En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 780.89 PTS
+0.56 %
4 779.5
+0.55 %
SBF 120 PTS
3 793.91
+0.46 %
DAX PTS
10 805.33
+0.60 %
Dowjones PTS
23 845.62
+0.72 %
6 560.06
+1.06 %
1.143
+0.52 %

Brossat (PCF): Macron est "un humaniste en peau de lapin"

| AFP | 1891 | Aucun vote sur cette news
Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes, à Paris le 5 septembre 2014
Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes, à Paris le 5 septembre 2014 ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes, a qualifié Emmanuel Macron, qui a dénoncé "la lèpre qui monte en Europe", d'"humaniste en peau de lapin", jeudi dans un communiqué.

"A quelques jours d'un sommet européen qui portera notamment sur la question des réfugiés, le président de la République a dénoncé +la lèpre qui monte+" et "s'est indigné de la montée des nationalismes en Europe et du sort réservé aux migrants sur notre continent et aux États-Unis", écrit M. Brossat.

"Ces mots sont doux aux oreilles. Malheureusement, ils sonnent faux au regard de la politique que M. Macron mène dans son propre pays sur cette question. Le même président de la République a refusé d'accueillir l'Aquarius, fait voter une loi Asile Immigration plus restrictive que jamais et maintient des enfants en centre de rétention", ajoute-t-il.

Selon l'adjoint de la Mairie de Paris, "faute de revoir de fond en comble sa politique sur ce sujet, le président de la République ne sera d'aucune crédibilité à l'échelle européenne et passera pour ce qu'il est: un humaniste en peau de lapin".

Emmanuel Macron a dénoncé jeudi à Quimper la "lèpre qui monte" en Europe, "le nationalisme qui renaît, la frontière fermée que certains proposent" et ceux qui "trahissent même l'asile", tout en revendiquant de ne pouvoir "accueillir tout le monde".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

Foncière INEA a annoncé l’acquisition du Presqu’Ile, un immeuble de bureaux situé dans le quartier innovant de la presqu’île Bouchayer-Viallet à Grenoble. Il s’agit de son premier…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 19/12/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/12/2018

GSEZ Airport, filiale de Gabon Special Economic Zone (GSEZ), fruit d'un partenariat public-privé entre Olam International, la République gabonaise et...

Publié le 19/12/2018

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, le vaccin de Sanofi contre la dengue. L'autorisation suit la recommandation émise le 18 octobre 2018 par le…