En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 521.71 PTS
-0.12 %
5 504.00
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 344.59
-0.14 %
DAX PTS
12 274.57
-0.53 %
Dowjones PTS
26 738.56
+0.07 %
7 729.24
+0.01 %
1.139
+0.21 %

Blanchiment et corruption: début du second volet du procès des Balkany

| AFP | 415 | 1 par 1 internautes
Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany arrivant au palais de justice de Paris le 20 mai 2019 au début de la deuxième semaine de son procès.
Le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany arrivant au palais de justice de Paris le 20 mai 2019 au début de la deuxième semaine de son procès. ( ERIC FEFERBERG / AFP )

Après l'argent caché, les chemins sinueux de l'offshore: le procès des époux Balkany, qui a commencé la semaine dernière par l'examen du délit de fraude fiscale, a repris lundi à Paris pour cinq semaines consacrées aux accusations, bien plus lourdes et complexes, de blanchiment et corruption.

Patrick et Isabelle Balkany, maire LR et première adjointe de Levallois-Perret, ville huppée de l'ouest parisien, sont jugés dans deux procédures distinctes mais en grande partie imbriquées.

Le premier acte du procès s'était clôturé jeudi par un réquisitoire cinglant contre un "acharnement à frauder": le parquet national financier (PNF) a requis quatre ans de prison pour fraude fiscale, avec incarcération immédiate, contre Patrick Balkany, quatre ans dont deux avec sursis contre son épouse, et l'inéligibilité maximale, dix ans, contre tous deux.

Très en verve depuis le début du procès mais visiblement sonné par le réquisitoire, Patrick Balkany, 70 ans, a reconnu "des fautes". Son épouse, 71 ans, toujours hospitalisée après une tentative de suicide début mai, n'assiste pour le moment pas aux débats.

L'acte II, qui occupera le tribunal jusqu'au 20 juin et dans lequel les Balkany encourent dix ans de prison, promet une plongée dans l'univers de montages offshore virtuoses, de Suisse au Panama, et de comptes bancaires nichés au Liechtenstein ou à Singapour.

Outre le couple Balkany, quatre autres prévenus entrent en scène, notamment leur fils Alexandre, poursuivi pour blanchiment. Il s'est assis à côté de son père, tous deux silencieux, costumes bleu sombre sur chemise claire.

A quelques sièges, l'homme de confiance des Balkany à Levallois, Jean-Pierre Aubry, et l'ancien avocat Arnaud Claude. Les juges leur prêtent un rôle central dans l'acquisition d'un somptueux riad à Marrakech en janvier 2010.

Manque à l'appel le richissime homme d'affaires saoudien Mohamed Al Jaber, représenté par son avocat à ce stade du procès et poursuivi pour corruption active.

Les Balkany, jugés notamment pour "blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée", sont poursuivis pour avoir dissimulé au fisc plus de 13 millions d'euros d'avoirs entre 2007 et 2014, à l'aide d'un chapelet de sociétés écrans.

En particulier deux somptueuses propriétés déjà au cœur du premier volet : le riad Dar Guycy de Marrakech, dont ils nient être propriétaires, et la villa Pamplemousse de Saint-Martin, qu'Isabelle Balkany a finalement reconnu avoir achetée grâce à un héritage.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2019

Cette opération de Gecina s'inscrit dans la stratégie du Groupe de recentrage de ses activités de bureaux et logements...

Publié le 24/06/2019

La mise en paiement interviendra le 3 juillet...

Publié le 24/06/2019

CETIN est désormais en mesure de vendre en gros des accès Ethernet standards, à haut débit et de qualité opérateur sur VDSL2...

Publié le 24/06/2019

Le dispositif comprend une caméra Pensar couplée au SDK. Il facilite pour les développeurs la création et le déploiement d'applications d'intelligence artificielle...

Publié le 24/06/2019

Le label LuxFLAG ESG est décerné à 7 nouveaux fonds de Tikehau Investment Management Luxembourg Finance Labelling Agency (LuxFLAG) labellise 7...