En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 876.30 PTS
+0.74 %
4 869.00
+0.65 %
SBF 120 PTS
3 882.71
+0.61 %
DAX PTS
11 121.21
+0.45 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.134
-0.31 %

Berger/"gilets jaunes": "arrêtons d'être naïfs" face aux "factieux"

| AFP | 334 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger à l'Elysée, le 10 décembre 2018
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger à l'Elysée, le 10 décembre 2018 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a appelé dimanche à "arrêter d'être naïfs et irresponsables" face à "des gens qui veulent renverser la démocratie" et qui sont "factieux" à propos des violences samedi lors de la journée d'action des "gilets jaunes".

"Aujourd'hui c'est assez factieux, je crois qu'il faut arrêter d'être naïfs et d'être irresponsables dans un certain nombre de commentaires", a déclaré M. Berger, invité de l'émission "Questions politiques" France Inter/Le Monde/France Télévisions.

"On a en face de nous, pour un certain nombre de +gilets jaunes+, des gens qui veulent renverser la démocratie, des gens d'extrême droite et peut-être d'extrême gauche", a dénoncé M. Berger, "scandalisé" par "l'intrusion dans un ministère et la violence extrêmement forte contre des policiers".

"Dès le début j'avais dit qu'il y avait une forme de totalitarisme dans l'exercice de ce mouvement, on y est !", a déploré le responsable syndical qui a dénoncé un "déferlement de violence raciste, antisémite et anti-républicaine".

"Il faut le dire clairement", a-t-il ajouté, en s'en prenant à la "profonde irresponsabilité de beaucoup d’acteurs, politiques notamment".

"Jean-Luc Mélenchon bien sûr, on ne peut pas avoir de l'admiration pour un individu qui a des propos complotistes (ndlr, Eric Drouet, l'un des leaders des +gilets jaunes+). Quand on est un représentant du peuple, comme l'est un député, il y a des règles démocratiques à respecter", a-t-il estimé.

Pour autant, "ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas des causes à défendre", a reconnu M. Berger, citant notamment "la question fiscale et la redistribution des richesses".

Il a également jugé que le gouvernement "porte une lourde responsabilité dans cette situation" pour avoir "voulu se passer des syndicats".

M. Berger n'a "pas eu de contact avec le président de la République depuis la réunion du 10 décembre" à l'Elysée.

"C'est bien là le problème : si le gouvernement pense qu'il peut trouver des solutions seul, il se met le doigt dans l'œil", a-t-il asséné.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…

Publié le 24/01/2019

Le Bélier vient de réaliser son point d’activité au titre de son exercice 2018. Ainsi, le spécialiste en fonderie aluminium pour l’industrie automobile a dévoilé un chiffre d’affaires…

Publié le 24/01/2019

Pour l'année 2018, le groupe Seb (+2,16% à 127,70 euros) affiche un chiffre d’affaires de 6,81 milliards d’euros en progression de 5,1%, dont une croissance organique de +7,8 % et un effet…

Publié le 24/01/2019

AccorHotels a confirmé hier soir le nombre final d’actions Orbis apportées à l’offre publique d’achat, le dénouement de l’offre ayant eu lieu. Ainsi, les investisseurs ont apporté 15,3…