En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 316.01 PTS
-1.05 %
5 308.00
-1.07 %
SBF 120 PTS
4 269.71
-0.93 %
DAX PTS
12 511.91
-1.44 %
Dowjones PTS
24 461.70
-0.80 %
7 217.49
-0.87 %
Nikkei PTS
22 693.04
-

Berger (CFDT) juge "scandaleux" le slogan d'une campagne du Medef

| AFP | 335 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger le 25 juillet 2017 à l'Hôtel de Matignon à Paris
Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger le 25 juillet 2017 à l'Hôtel de Matignon à Paris ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a jugé vendredi "scandaleux" le slogan d'une campagne de communication du Medef qui proclamait "Si l'école faisait son travail, j'aurais un travail", retiré après avoir provoqué la colère des enseignants.

"Le mal est fait, c'est scandaleux", a estimé M. Berger sur RTL, en se disant "choqué" et en jugeant que les excuses de l'organisation patronale étaient "scandaleuses aussi dans le contenu car elles laissent à penser que le chômage des jeunes serait de la seule responsabilité de l'école alors que l'apprentissage, l'emploi des jeunes, ça dépend aussi beaucoup des entreprises".

Pierre Gattaz, le numéro un du Medef, "ferait mieux d'assumer ses responsabilités et de faire en sorte qu'il y ait un développement de l'apprentissage, un développement de l'emploi des jeunes (...) plutôt que de stigmatiser les enseignants", a ajouté le secrétaire général de la CFDT, en soulignant que cette affaire "illustre bien un patronat assez dogmatique" en France, "qui nous pose un vrai problème".

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi le retrait par le Medef de ce "slogan malvenu", retrait qu'il avait demandé plus tôt dans la journée.

Dans la soirée, M. Gattaz a présenté ses excuses dans une vidéo postée sur Twitter. "Je m'excuse auprès des professeurs, des enseignants, qui auraient pu se sentir visés par cette campagne qui ne les touchait pas du tout", a-t-il déclaré.

La fédération FSU, qui regroupe plusieurs syndicats d'enseignants, avait vivement protesté contre cette accroche publicitaire du syndicat patronal. D'autres syndicats d'enseignants s'étaient joints à elle.

Interrogé par l'AFP, le Medef avait affirmé que la campagne actuelle avait pour principal slogan "Éduquer mieux, former toujours", décliné en plusieurs phrases (dont celle incriminée). "D'autres phrases vont maintenant apparaître", a indiqué le porte-parole.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les coûts de développement devraient avoisiner les 12,6 ME...

Publié le 21/06/2018

Précisions...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Gévelot...

Publié le 21/06/2018

L'innovation, dans l'ADN d'Essilor depuis son origine, est partie intégrante de la mission du Groupe, "améliorer la vision pour améliorer la vie"...

Publié le 21/06/2018

Retour d'Assemblée générale Riber...