5 513.82 PTS
+0.08 %
5 480.0
-0.52 %
SBF 120 PTS
4 405.94
+0.16 %
DAX PTS
13 246.33
+0.35 %
Dowjones PTS
25 792.86
-0.04 %
6 737.14
-0.32 %
Nikkei PTS
23 951.81
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Bergé (LREM): "le problème n'est pas qu'on ait trop de riches"

| AFP | 241 | Aucun vote sur cette news
Aurore Bergé, porte-parole des députés LREM, le 19 juin 2017 à Paris
Aurore Bergé, porte-parole des députés LREM, le 19 juin 2017 à Paris ( Thomas Samson / AFP/Archives )

Aurore Bergé, porte-parole des députés LREM, a indiqué que la question de la réforme controversée de l'ISF serait abordée lors de la réunion du groupe mardi, soulignant vouloir "éviter d'avoir un débat qui donnerait à penser qu'être riche c'est forcément être coupable".

"On va en parler. Déjà demain on a notre réunion de groupe LREM donc c'est une question qu'on va poser", a déclaré Aurore Bergé, interrogée par Sud Radio sur les critiques que suscite la réforme de l'ISF, en particulier concernant l'exemption de certains biens comme les yachts ou jet privés.

"En effet se pose une question pour certains biens", a-t-elle reconnu, disant cependant ne pas aimer "l'idée de signes extérieurs de richesse ou de biens ostentatoires, parce que je ne sais pas clairement ce que ça veut dire". "On a tous des définitions qui sont différentes et pour moi être riche, ce n'est pas un problème".

"Moi je pense en tout cas qu'il faut éviter d'avoir un débat qui donnerait à penser qu'être riche c'est forcément être coupable. Ca n'est pas le sujet", a-t-elle exposé.

"Dans notre pays, le problème ce n'est pas qu'on ait trop de riches, le problème c'est qu'il y a encore malheureusement des gens qui sont dans la pauvreté", a poursuivi la députée des Yvelines. "Ce n'est pas parce que vous allez réduire le nombre de riches que vous allez réduire le nombre de pauvres dans ce pays. L'idée c'est au contraire de permettre à ceux qui sont riches de rester, de revenir, et d'investir leur capital dans notre pays".

Mme Bergé a également réfuté "la fable sur le petit propriétaire qui serait indûment taxé" sur ses biens immobiliers. "Le petit propriétaire, il n'a pas un patrimoine de 2 millions d'euros, ça n'est pas vrai".

Les ministres en charge de l'Economie et des Comptes publics se sont déclarés ouverts dimanche à la possibilité de taxer certains "produits ostentatoires", sans remise en cause de la réforme de l'impôt sur la fortune qui ne concernera plus que le patrimoine immobilier et exonèrera les valeurs mobilières (actions et obligations, fonds d'investissement).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2018

Il s'agit d'une émission obligataire à taux fixe de 500 ME à 7 ans assortie d'un coupon de 0,75%...

Publié le 16/01/2018

Selon le quotidien 'Les Echos', le groupe de BTP Eiffage a décroché le plus gros contrat du futur réseau de métros automatiques Grand Paris Express.

Publié le 16/01/2018

"Nos résultats semestriels s'inscrivent dans la trajectoire présentée lors de notre introduction en Bourse"...

Publié le 16/01/2018

Le Groupe M6 et le Groupe Canal+ passent un accord de partenariat global pour les contenus du groupe M6 destinés aux offres Canal...

Publié le 16/01/2018

Rendez-vous le 22 février...

CONTENUS SPONSORISÉS