En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
-
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Bellamy (LR): "On ne sortira pas de la crise actuelle par un référendum"

| AFP | 499 | 3.67 par 3 internautes
Le philosophe et élu de Versailles François-Xavier Bellamy, choisi pour conduire la liste des Républicains (LR) aux élections européennes, à Paris le 28 janvier 2019
Le philosophe et élu de Versailles François-Xavier Bellamy, choisi pour conduire la liste des Républicains (LR) aux élections européennes, à Paris le 28 janvier 2019 ( Christophe ARCHAMBAULT / AFP )

"On ne sortira pas de la crise actuelle par un référendum", a estimé lundi François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains (LR) pour les européennes, le parti rappelant de son côté sa crainte d'une consultation "détournée" des "priorités" des Français.

"Ce qui est certain, c'est qu'on ne sortira pas de la crise actuelle par un référendum", a jugé le professeur de philosophie sur Radio Classique.

Selon le Journal du dimanche, le président de la République serait tenté de convoquer un tel référendum dès le 26 mai, jour des élections européennes.

La ou les questions proposées aux Français lors de cette consultation pourraient notamment porter sur des sujets institutionnels, comme la réduction du nombre de parlementaires, la reconnaissance du vote blanc ou la limitation du cumul de mandats dans le temps.

"Je ne crois pas que ce soit à travers une pluralité de questions à choix multiple qu'on sortira de la crise actuelle", a dénoncé M. Bellamy, qui réclame à la place "un nouvel élan politique" qui ne "peut sortir que d'une proposition politique globale".

"Je suis contre pour une seconde raison: c'est que ça occulterait totalement le débat des européennes. Or nous avons besoin d'un vrai débat sur les européennes, un vrai débat sur l'avenir de l'Europe, et ce serait absurde de remplacer ce débat par une discussion sur des questions d'intérêt national", a-t-il critiqué.

"Je crois que le référendum est un dispositif essentiel de la Ve République et qu'on aurait dû l'utiliser plus souvent et le respecter quand on l'utilise", a-t-il souligné. Mais selon lui "un référendum, c'est le moment où un chef d'État choisit de consulter les Français sur une réforme majeure sur laquelle il n'a pas la certitude de leur approbation".

Reçu lundi matin à l'Elysée, le chef de file des députés LR Christian Jacob s'est dit "pas convaincu que (la voie référendaire) réponde à la situation actuelle".

"Le référendum fait partie des institutions de la Ve, nous ne sommes pas opposés au principe", a de son côté déclaré Geoffroy Didier, secrétaire général délégué du parti, lors d'un point-presse.

"La proportionnelle peut être un débat et peut être même tranchée par les Français. La question du nombre de parlementaires peut aussi être tranchée par les Français. Mais soyons sérieux: la vraie priorité aujourd'hui pour nos concitoyens, c'est ce ras-le-bol fiscal légitime", a-t-il poursuivi.

"C'est la question de l'appauvrissement des classes moyennes et du déclassement que l'on doit traiter à travers les questions qui seront posées lors de ce référendum", a abondé la porte-parole de LR Lydia Guirous.

Le président de LR Laurent Wauquiez a suggéré dimanche de mettre au référendum un plan de baisse de dépense publique avec comme contrepartie une baisse des impôts pour les ménages et des charges pour les entreprises.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…