En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Bayrou: "L'opinion ne voit pas clairement la direction" prise par le gouvernement

| AFP | 387 | Aucun vote sur cette news
L'ancien ministre de la Justice François Bayrou, le 22 juin 2017 à Paris
L'ancien ministre de la Justice François Bayrou, le 22 juin 2017 à Paris ( GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP/Archives )

L'ancien ministre de la Justice François Bayrou estime que "l'opinion ne voit pas clairement la direction" prise par le gouvernement, dont il s'inquiète de la capacité à "dicter la ligne à l'administration", dans un entretien au Point publié jeudi.

"L'opinion ne voit pas clairement la direction, le but, que l'on se fixe", déplore le maire de Pau, qui a décidé le 21 juin de quitter le gouvernement après l'ouverture de l'enquête préliminaire sur les emplois présumés fictifs au MoDem.

"C'est un fondement démocratique que d'avoir un gouvernement de plein exercice. Il doit mêler des expériences différentes, des membres de la société civile comme des poids lourds politiques, mais il est important que ce soient eux qui dictent la ligne à l'administration de Bercy ou aux autres grands corps de l'État", avertit-il.

"Aujourd'hui, c'est là qu'il y a une difficulté: les hauts fonctionnaires semblent avoir plus de poids que par le passé", ajoute encore M. Bayrou.

Le président du parti centriste s'inquiète également de la chute de popularité d'Emmanuel Macron, en raison notamment de "l'atmosphère suscitée par la baisse des APL, la hausse de la CSG et, en même temps, certains avantages fiscaux pour les plus favorisés". Des annonces qui ont "fâché une partie des retraités et des fonctionnaires", assure-t-il.

"Une très grande partie de l'opinion publique fait crédit à Macron de sa nouveauté, de sa bonne volonté. Il y a ainsi un climat de bienveillance qui n'est pas une preuve d'engagement", prévient encore M. Bayrou, qui avait noué une alliance avec M. Macron en février, en vue de l'élection présidentielle.

Porteur dans un premier temps de la loi de moralisation de la vie politique adoptée début août à l'Assemblée, M. Bayrou estime désormais qu'une "des priorités est la reconstruction du modèle démocratique, avec un Parlement nouveau, avec moins de députés et de sénateurs, et avec l'introduction de la proportionnelle".

"Il est impératif de définir les lignes d'un nouveau parti, c'est ma grande mobilisation intellectuelle", avance encore le président du MoDem.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.