5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Autriche: le FPÖ, un parti aux racines à la fois "brunes" et libérales

| AFP | 127 | Aucun vote sur cette news
Le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strasche (g) et le chef du parti conservateur ÖVP, Sebastian Kurz, lors d'un débat télévisé, le 10 octobre 23017 à Vienne
Le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strasche (g) et le chef du parti conservateur ÖVP, Sebastian Kurz, lors d'un débat télévisé, le 10 octobre 23017 à Vienne ( GEORG HOCHMUTH / APA/AFP )

Le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), qui espère signer son retour au gouvernement à l'issue de législatives anticipées dimanche, est un parti d'extrême droite fondé par d'anciens nazis et traversé tant par des courants pangermanistes que libéraux.

Son arrivée au pouvoir en coalition avec le chancelier conservateur Wolfgang Schüssel en 2000 avait provoqué un tollé européen.

- Fondé par d'ex-nazis

Le FPÖ a été créé en 1956 comme émanation de l'Union des indépendants, qui rassemblait dans l'immédiat après-guerre d'anciens nazis privés de leurs droits civiques. Il est dirigé dans ses premières années par un ancien officier de la Waffen-SS.

Vu comme une alternative aux partis social-démocrate (SPÖ) et conservateur (ÖVP) qui dominent le paysage politique, le FPÖ attire cependant aussi des libéraux, qui en prennent même brièvement le contrôle dans la première moitié des années 1980.

- Parenthèse libérale

L'aile radicale mise en minorité, le FPÖ est appelé au gouvernement par le chancelier social-démocrate Fred Sinowatz en 1983. Le parti paie cependant très cher cette participation au pouvoir, atteignant un étiage électoral de 1,2% des voix en 1986.

- Le coup de force de Haider

Alors que le parti est au plus bas, un admirateur déclaré de la Waffen-SS, Jörg Haider, se hisse à sa tête. Ce jeune tribun populiste en fait rapidement une machine de guerre électorale à coup de slogans xénophobes.

En 1989, Haider est élu gouverneur de Carinthie. Contraint de démissionner après avoir fait l'éloge de "la politique de l'emploi du IIIe Reich", il retrouve son siège en 1999 et fera de cette province son fief jusqu'à sa mort dans un accident de voiture en 2008.

En 2000, le FPÖ forme une coalition de gouvernement avec le chancelier conservateur Wolfgang Schüssel après avoir obtenu 26,9% des voix aux législatives. Seule concession: Haider accepte de céder formellement la tête du parti et de ne pas briguer de fauteuil ministériel, tout en restant de facto aux commandes.

L'entrée du FPÖ au gouvernement provoque un séisme politique en Europe. L'UE adopte des sanctions contre l'Autriche et le pays est un temps traité en paria.

- L'avènement de Strache

En 2005, Haider tente de redorer l'image du parti en écartant les "ultras" pangermanistes, antisémites et xénophobes qui l'avaient porté au pouvoir. Mais il est lui-même mis en minorité et doit abandonner sa formation au jeune Heinz-Christian Strache, dont il fut le mentor.

Celui-ci parvient à donner un nouvel élan au parti en rajeunissant son image. Mais il en durcit également la ligne et les résultats du FPÖ finissent par plonger à la suite d'une longue série de dérapages. Incarnation de l'aile "brune", la candidate à la présidentielle 2010, Barbara Rosenkranz, n'obtient que 15,2% des suffrages.

- Le lissage de l'image

Le FPÖ entreprend alors de recentrer graduellement son image, à l'instar du Front national français. Les caciques les plus encombrants sont écartés, à l'image d'Andreas Mölzer, remercié après avoir qualifié l'UE de "conglomérat de nègres" en 2014.

En 2016, le candidat FPÖ Norbert Hofer réalise le meilleur score national du parti, recueillant 46,2% au second tour de la présidentielle, après une campagne au ton affable et où toute saillie ouvertement xénophobe est bannie.

Cet automne, M. Strache a cultivé une image d'homme d'Etat, articulant sa campagne autour du concept d'"équité". Tout en soulignant qu'à ses yeux "l'islam n'a pas sa place en Autriche" et en dénonçant le versement de prestations sociales aux migrants.

Le FPÖ est crédité de 27% d'intentions de vote dimanche, ce qui en ferait le deuxième parti derrière les conservateurs de Sebastian Kurz, dont il est considéré comme le partenaire de coalition le plus probable.

Pour le Comité Mauthausen, une organisation de déportés, le FPÖ reste toutefois "incurable" dans ses penchants extrémistes. Fin septembre, le parti a encore dû se défaire d'un cadre local qui avait exposé des reliques nazies.

- Le lourd passif de la Carinthie

L'héritage de la gestion de la Carinthie par M. Haider reste lourd pour le contribuable autrichien. Cette petite province de 550.000 habitants affiche un taux d'endettement de 200%, et les investissements hasardeux de son ex-banque publique, HGAA, ont laissé un passif de plus de 10 milliards d'euros à la charge des finances publiques.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 04/12/2016

Norbert Hofer, candidat à la présidentielle autrichienne du parti d'extrême-droite FPÖ, le 27 novembre 2016 à Vienne ( JOE KLAMAR / AFP )Le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), dont le…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS