En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 408.60 PTS
+0.54 %
5 407.5
+0.57 %
SBF 120 PTS
4 340.39
+0.51 %
DAX PTS
12 384.49
+0.43 %
Dowjones PTS
25 822.29
+0.25 %
7 397.23
+0.35 %
1.157
+0.71 %

Aurélie Filippetti rejoint le mouvement de Benoît Hamon

| AFP | 440 | Aucun vote sur cette news
Les anciens ministres socialistes Aurélie Filippetti et Benoît Hamon (2e rang), à l'Assemblée nationale, le 1er avril 2015
Les anciens ministres socialistes Aurélie Filippetti et Benoît Hamon (2e rang), à l'Assemblée nationale, le 1er avril 2015 ( ERIC FEFERBERG / AFP/Archives )

L'ancienne ministre socialiste Aurélie Filippetti a décidé d'adhérer au mouvement Génération.s de Benoît Hamon, dont elle a été l'une des porte-parole durant la campagne présidentielle, a-t-elle annoncé jeudi à l'AFP, confirmant une information du Figaro.

L'ex-députée de Moselle ne souhaite s'épancher davantage sur ce qui est "le début d'un processus", a-t-elle expliqué, précisant que "c'est quelque chose de normal, de naturel".

Du côté de Génération.s, on se dit "ravi". "Aurélie Filippetti est quelqu'un qui nous apportera beaucoup, et pas uniquement dans le domaine culturel", a déclaré le député européen Guillaume Balas. Quant à la possibilité que l'ancienne ministre de la Culture occupe des fonctions au sein du mouvement, "on est encore en discussion avec elle", a-t-il affirmé. "Le fait qu'elle soit présente est déjà une force en soi", a renchéri M. Balas.

Mme Filippetti avait été exclue pour 18 mois par le Parti Socialiste en octobre pour avoir soutenu un candidat dissident lors des élections sénatoriales. "Je préfère désormais tourner complètement cette page et quitter définitivement le parti socialiste", avait-elle déclaré en décembre au micro de France Bleu Lorraine-Nord.

L'ancienne membre du gouvernement a toutefois affiché lundi sur sa page Facebook son soutien à Delphine Batho, candidate à la tête du Parti Socialiste.

"J'ai dit ma sympathie pour la démarche de Delphine Batho, je trouve qu'elle est courageuse", a-t-elle précisé à l'AFP. "Je voulais simplement rappeler que Delphine était quelqu'un qui avait un parcours qui lui donne toute légitimité" pour briguer la tête du parti, a-t-elle poursuivi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

   Bollène (France) - Le 21 août 2018 - 20:00 (CET)     EGIDE RENFORCE SON ORGANISATION COMMERCIALE AUX ETATS-UNIS   Le groupe Egide (ISIN: FR0000072373 - Reuters:…

Publié le 21/08/2018

Le montant du transfert s'élève à 6,5 ME auxquels pourront s'ajouter des incentives pour un maximum de 3,5 ME...

Publié le 21/08/2018

L'installation reflète l'adoption croissante de la technologie EOS en tant que standard de soin dans les centres orthopédiques...

Publié le 21/08/2018

Nacon officialise sa collaboration avec Marie-Laure 'Kayane' Norindr, joueuse professionnelle de eSport...

Publié le 21/08/2018

Entre le 13 et le 17 août, Bic a racheté pour près de 3,06 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 39 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré…