En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 475.50
+0.65 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
-0.50 %
1.175
-0.23 %

Attentats en Corse en 2012: acquittement requis pour Pierre Paoli

| AFP | 210 | Aucun vote sur cette news
Pierre Paoli à son arrivée au tribunal de Paris le 11 juin 2018
Pierre Paoli à son arrivée au tribunal de Paris le 11 juin 2018 ( BERTRAND GUAY / AFP/Archives )

Le parquet a requis jeudi l'acquittement du nationaliste corse Pierre Paoli, soupçonné d'avoir été le chef du groupe clandestin armé FLNC, et jugé aux assises à Paris aux côtés de sept autres accusés pour des attentats sur l'île en 2012.

"Je n'ai pas assez d'éléments pour le faire condamner. (...) Je n'ai que des doutes", a déclaré l'avocate générale Maryvonne Caillibotte. "Je ne sais pas qui est réellement Pierre Paoli: est-il celui qui se défend de toute action clandestine ou un membre du FLNC ? Je repartirai avec mes questions et mes doutes", a-t-elle ajouté. Le FLNC (Front de libération nationale corse) a abandonné la lutte armée en 2014.

Pierre Paoli, qui a été incarcéré de février 2015 à septembre 2016 pour cette affaire, comparaît pour "direction" d'une organisation terroriste. Il est jugé depuis le 11 juin avec sept autres nationalistes corses par une cour d'assises spéciale, compétente pour les affaires de terrorisme et uniquement composée de magistrats et non de jurés populaires.

Le parquet a requis jusqu'à 6 ans d'emprisonnement à l'encontre des autres accusés pour ces attentats, qui avaient visé en mai et décembre 2012 des résidences secondaires sur l'île, sans faire de victime. Ces deux "nuits bleues" avaient été revendiquées par le FLNC, qui les justifiaient par son "combat contre la spéculation immobilière".

Grâce à un renseignement anonyme, les enquêteurs avaient identifié une cellule clandestine opérant pour le compte du FLNC dans la région du Valinco, sur le littoral de Corse-du-Sud.

Des sonorisations de voitures, d'un bar, des écoutes téléphoniques et des géolocalisations avaient conduit à de premières mises en examen en novembre 2013 et juin 2014.

Les accusés, dont la plupart ont fait valoir leur droit au silence lors de ce procès, nient être membres du FLNC.

Pierre Paoli qui est membre exécutif du parti politique indépendantiste Corsica Libera, dont le chef de file est le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, a répété tout au long du procès avoir œuvré dès 2010 "dans le sens de la paix", en appelant à la fin de la lutte armée.

M. Talamoni et le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni sont venus témoigner aux assises, expliquant que la Corse était désormais "apaisée" et avait "tourné la page" des violences.

Le verdict est attendu vendredi soir.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…