En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Assistants parlementaires: une élue du Front national déboutée

| AFP | 291 | Aucun vote sur cette news
Un drapeau français lors de la soirée électorale du Front national (FN) le 7 mai 2017 à Paris
Un drapeau français lors de la soirée électorale du Front national (FN) le 7 mai 2017 à Paris ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Le Parlement européen est fondé à demander à l'eurodéputée française Dominique Bilde (FN, extrême droite) le remboursement d'environ 40.000 euros versés par l'institution pour l'emploi d'un assistant parlementaire dont l'activité n'a pas été prouvée, a décidé mercredi la justice européenne.

Le Tribunal de l'UE confirme ainsi une décision du Parlement défavorable à cette élue, dans le dossier des emplois supposés fictifs d'assistants parlementaires, tandis qu'il annule partiellement une autre décision de recouvrement datant de juin 2016 concernant Sophie Montel (ex-FN).

Mmes Bilde et Montel ont été élues en 2014 au Parlement européen sous les couleurs du parti d'extrême droite de Marine Le Pen, rappelle le tribunal de l'UE dans un communiqué.

Toutes deux sont soupçonnées par le Parlement d'avoir bénéficié indûment, respectivement de 40.320 euros et 77.276,42 euros, pour l'emploi sur près d'un an (fin d'été 2014-juin 2015) d'un assistant parlementaire dont le travail pour l'institution européenne n'a pas été prouvé.

Concernant Mme Montel (qui a quitté le FN et siège depuis octobre dans un autre groupe au PE), le tribunal émet une réserve sur l'appréciation du Parlement.

En effet, souligne le communiqué, Mme Montel a produit pour la période février-avril 2015 des documents constituant "un commencement de preuve que l’assistant en cause a assuré des activités liées à l’exercice du mandat de l’eurodéputée".

Et "le Parlement n’a apporté aucun élément permettant valablement de réfuter la valeur probante des documents produits", est-il ajouté.

Pour Mme Bilde, aucun élément susceptible de démontrer la réalité du travail de son assistant n'a été produit.

Par conséquent "le tribunal confirme l'intégralité de la décision du Parlement prise à (son) encontre", est-il encore souligné.

Loup Viallet, ex-assistant parlementaire de Mme Bilde, compte, avec les eurodéputées Marine Le Pen et Marie-Christine Boutonnet, parmi les six personnes déjà poursuivies par la justice française en raison de ces soupçons d'emplois fictifs au préjudice du Parlement.

Les enquêteurs soupçonnent M. Viallet d'avoir en réalité travaillé au siège du FN à Nanterre (région parisienne) entre octobre 2014 et juillet 2015, ce qui lui a valu en juillet dernier une inculpation pour "recel d'abus de confiance".

Le Parlement a estimé le préjudice global subi dans cette affaire à quelque cinq millions d'euros.

Sophie Montel, proche de l'eurodéputé Florian Philippot (Les Patriotes), est connue pour avoir dénoncé en mars des rémunérations supposées indues de collaborateurs d'eurodéputés du MoDem, un parti centriste français.

L'enquête ouverte par la justice française à la suite de cette dénonciation avait provoqué en juin la démission de trois ministres centristes du nouvel exécutif tout juste mis en place après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…