En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 360.95 PTS
-0.21 %
5 367.50
+0.04 %
SBF 120 PTS
4 309.01
-0.02 %
DAX PTS
12 649.72
-0.36 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Assistants parlementaires: le Parlement européen lève l'immunité d'une eurodéputée FN

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
Le Parlement européen à strasbourg, le 9 juin 2016
Le Parlement européen à strasbourg, le 9 juin 2016 ( FREDERICK FLORIN / AFP/Archives )

Le Parlement européen a levé mardi l'immunité parlementaire de l'élue française du Front national Marie-Christine Boutonnet, poursuivie par la justice française dans l'affaire des emplois présumés fictifs d'assistants d'eurodéputés du parti d'extrême droite.

Cette demande a été approuvée lors d'un vote à mains levées, lors d'une séance plénière à Strasbourg.

Mme Boutonnet a été mise en examen le 20 juin pour abus de confiance dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants de son parti au Parlement européen.

Elle est mise en cause pour l'emploi, entre septembre 2014 et fin février 2015, de son assistant Charles Hourcade, lui-même mis en examen le 6 mars pour recel d'abus de confiance.

Employé comme assistant parlementaire "local" - c'est-à-dire qu'il peut exercer en France - à partir du 1er septembre 2014, Charles Hourcade apparaissait dans le même temps comme graphiste dans l'organigramme du FN.

Mme Boutonnet "n'a jamais invoqué" devant les juges son immunité d'eurodéputée, et s'est présentée d'elle-même à la justice, a souligné auprès de l'AFP l'un de ses collaborateurs à Strasbourg.

De ce fait, l'immunité dont elle bénéficiait jusqu'à présent n'a pas empêché les magistrats de la mettre en examen. La demande de levée d'immunité, transmise en avril par les autorités françaises au Parlement, n'avait donc "plus de raison d'être", a souligné cette source.

Au total, six personnes (deux élues et quatre assistants) sont à ce stade poursuivies dans ce dossier.

La présidente du parti frontiste et ex-eurodéputée Marine Le Pen a été elle-même mise en examen fin juin, pour abus de confiance et complicité d'abus de confiance.

L'ancienne cheffe de cabinet de Mme Le Pen au FN, Catherine Griset, est également poursuivie.

Les juges d'instruction enquêtent sur un éventuel système organisé par le parti frontiste pour rémunérer des permanents avec des fonds publics de l'Union européenne, via ces contrats d'assistants au Parlement européen.

Dix-sept eurodéputés ou ex-eurodéputés FN, dont Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen, sont visés par cette enquête, ouverte en 2015, qui porte sur au moins une quarantaine d'assistants.

Le préjudice pour l'institution européenne s'élèverait, d'après ses calculs, à près de cinq millions d'euros de 2012 à 2017.

Son président de l'époque, le socialiste Martin Schulz - qui brigue la chancellerie allemande lors des élections du 24 septembre - avait saisi la justice française en mars 2015 après le constat que des assistants d'eurodéputés apparaissaient dans l'organigramme du parti.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Atos annonce que sa nouvelle plateforme d'observation de la terre (EO), baptisée Mundi Web Services, est désormais en service et utilisée par...

Publié le 21/06/2018

  Paris, 21 juin 2018 - Atos, leader mondial de la transformation digitale, annonce aujourd'hui que sa nouvelle plateforme d'observation de la Terre (EO), officiellement…

Publié le 21/06/2018

Altice prend 1,8% à 3,5 euros après avoir officialisé la cession d'une grosse partie de ses tours télécoms en France et au Portugal...

Publié le 21/06/2018

+13,5% en milieu de matinée pour le titre...