5 614.51 PTS
-
5 546.0
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 475.40
-
DAX PTS
13 077.72
-0.28 %
Dowjones PTS
24 715.09
+0.00 %
6 866.25
-0.51 %
Nikkei PTS
22 959.71
+0.13 %

Assistants d'eurodéputés FN: le parti perd son procès face à Cambadélis

| AFP | 306 | Aucun vote sur cette news
Jean-Christophe Cambadelis à l'Assemblée nationale à Paris le 30 septembre 2017
Jean-Christophe Cambadelis à l'Assemblée nationale à Paris le 30 septembre 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé vendredi l'ex-patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, poursuivi en diffamation par le Front national pour avoir affirmé que le parti d'extrême droite finançait son appareil politique en détournant des fonds européens.

Le 18 mai 2015, l'ancien premier secrétaire du Parti socialiste avait déclaré sur franceinfo qu'"aujourd'hui, il y a une impunité pour le Front national. (...) On peut faire ce que l'on veut au Parlement européen en détournant les fonds du Parlement européen pour financer l'ensemble de son appareil politique".

Le parti d'extrême droite, mis en examen cet hiver pour complicité et recel d'abus de confiance dans ce dossier, avait déposé plainte, s'estimant diffamé par la dernière phrase.

La 17e chambre du tribunal correctionnel a relaxé M. Cambadélis au titre de la bonne foi.

Pour les magistrats, ses propos étaient bien diffamatoires mais il "disposait d'une base factuelle suffisante pour évoquer l'utilisation, par le Front national, de fonds initialement destinés à accompagner les fonctions des députés européens, pour, en réalité, financer le mouvement politique en France".

En l'espèce, la défense de M. Cambadélis avait produit pour étayer son propos plusieurs articles de presse et un communiqué du Parlement européen qui, en mars 2015, annonçait que son président Martin Schulz avait saisi l'Office européen de lutte antifraude d'"éventuelles irrégularités financières commises par le parti français Front national".

Les enquêteurs cherchent à savoir depuis 2015 si le Front national et sa présidente Marine Le Pen, finaliste malheureuse de la présidentielle, ont profité des fonds alloués par l'Union européenne pour embaucher des assistants parlementaires qui étaient en réalité affectés à des tâches au parti. Marine Le Pen a été mise en examen dans cette affaire.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/05/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…

Publié le 18/05/2018

Le démarrage du plan Dimension 2020 commence à porter ses fruits...

Publié le 18/05/2018

A l'issue de l'opération, le FCPE Eiffage Actionnariat Relais 2018 détiendra 1,93% du capital...

Publié le 18/05/2018

L'assemblée a pris acte de la démission de son poste d'administrateur de Christian de Longevialle...

Publié le 18/05/2018

Paris, France - le 18 mai 2018 CGG annonce que l'homologation de son plan de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Paris le 1er décembre 2017 a été confirmée par un arrêt…