En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 370.52 PTS
-0.03 %
5 369.00
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 311.19
+0.03 %
DAX PTS
12 650.51
-0.35 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Assistant d'europarlementaire : J.-M. Le Pen conteste sa sanction devant le tribunal de l'UE

| AFP | 286 | Aucun vote sur cette news
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, répond aux questions de journalistes lors d'une conférence de presse à Marignane, près de Marseille, le 31 mai 2017
Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, répond aux questions de journalistes lors d'une conférence de presse à Marignane, près de Marseille, le 31 mai 2017 ( Franck Pennant / AFP/Archives )

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, se rend jeudi devant le tribunal de l'Union européenne (TUE) à Luxembourg, où il entend contester la sanction financière dont il fait l'objet de la part du Parlement européen, sur fonds d'emploi fictif présumé.

Le Parlement réclame à l'eurodéputé 320.000 euros pour l'emploi comme assistant entre 2009 et 2014 de Jean-François Jalkh, un cadre du parti.

Ce dernier était notamment devenu en 2010 secrétaire général du FN par intérim, avec pour mission d'organiser le congrès de succession de Jean-Marie Le Pen.

Pour l'institution européenne, "M. Jalkh a cumulé l'exercice de deux fonctions, ce qui d'une part rend impossible l'accomplissement contractuel de ses fonctions d'assistant parlementaire, et d'autre part contrevient au contrat de travail conclu avec le député".

Le Parlement a déjà commencé à récupérer les sommes litigieuses, en ne versant à Jean-Marie Le Pen de la moitié de son indemnité d’élu (3.100 euros mensuels au lieu de 6.200), de la moitié de son indemnité de séjour et de la totalité de ses frais de secrétariat.

"Jean-Marie Le Pen se rendra devant le tribunal pour démontrer la réalité de cet emploi d'assistant parlementaire. Il est très offensif", a indiqué à l'AFP Lorrain de Saint Affrique, un proche du co-fondateur du Front national.

"S'estimant victime d'une persécution politique, M. Le Pen entend faire reconnaître sa totale bonne foi et démontrer que les soupçons d'emploi fictif qui le visent sont, en coulisses, l'oeuvre d'adversaires idéologiques décidés à faire taire un opposant par tous moyens", a encore indiqué l'eurodéputé dans un communiqué.

Jean-François Jaklh a depuis été lui-même élu député européen en 2014.

Il a également été l'éphémère président par intérim du Front national pendant trois jours, entre les deux tours de l'élection présidentielle 2007, avant qu'une polémique sur d'anciens propos considérés comme négationnistes ne le rattrapent.

Ironie de l'histoire, M. Jalkh présidait le bureau exécutif du Front national qui avait décidé d'exclure Jean-Marie Le Pen du parti, en août 2015.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

CNP Assurances annonce aujourd’hui le succès du placement de sa première émission subordonnée Restricted Tier 1. Il s’agit d’obligations à durée indéterminée d’un montant de 500…

Publié le 21/06/2018

DOM Security bondit de 18,6% à 70 euros en début de séance ce jeudi, s'ajustant en direction du prix de l'offre partielle de rachat proposée...

Publié le 21/06/2018

Ekinops évolue en tête du SRD en ce début de séance, sur un gain prononcé de 7% à 3,49 euros...

Publié le 21/06/2018

Sodexo annonce des évolutions dans la composition de son Conseil d'administration...