En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 348.27 PTS
-0.01 %
5 349.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 290.23
-0.01 %
DAX PTS
12 213.75
-0.19 %
Dowjones PTS
25 558.73
+1.58 %
7 374.29
+0.00 %
1.139
+0.13 %

Assemblée: LR s'indigne d'un badge qui permettait à Benalla d'accéder à l'hémicycle

| AFP | 185 | Aucun vote sur cette news
Le député Marc Le Fur à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2018 à Paris
Le député Marc Le Fur à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2018 à Paris ( Ludovic MARIN / AFP/Archives )

Les députés LR ont demandé des explications samedi sur un badge de l'Assemblée qui permettait à Alexandre Benalla d'accéder à l'hémicycle, badge attribué sur "demande du directeur de cabinet" d'Emmanuel Macron, mais désactivé vendredi, selon la présidence de l'Assemblée.

"Alexandre Benalla disposait d'un tel badge depuis le 24 juillet 2017" et "ce badge lui a été retiré il y a trois jours", avait affirmé Marc Le Fur (LR), l'un des vice-présidents de l'Assemblée.

Celui-ci a souhaité "savoir qui a demandé un tel badge, quelle autorité élyséenne, pourquoi" et "que des mesures soient prises pour que de tels incidents ne puissent plus intervenir", ne mettant "pas du tout en cause le président (de l'Assemblée), s'il a été sollicité par l'Elysée, peut-être de manière pressante".

Appelant à ne "pas créer des polémiques inutiles", François de Rugy (LREM), au perchoir, a déclaré qu'il existe "plusieurs milliers de badges pour des députés, fonctionnaires, collaborateurs, et un certain nombre de collaborateurs de l'exécutif, de ministres, dont du président de la République", et qu'"il en a toujours été ainsi".

"Un certain nombre de badges sont attribués par la voie administrative", "cela ne passe ni par mon biais ni par celui des questeurs", a-t-il ajouté, jugeant qu'il n'y a "nul besoin de fantasmer".

M. Rugy, qui a évoqué le chiffre d'"une demi-douzaine pour le cabinet du président de la République", a affirmé que "le badge a été immédiatement désactivé quand M. Benalla s'est vu retirer les fonctions qu'il avait à la présidence de la République".

Ne désarmant pas, le patron des députés LR Christian Jacob a lancé un peu plus tard : "On apprend que ce barbouze, qui ne figure pas au JO, vient ici avec un badge H, qu'il peut entrer dans l'hémicycle. Au nom de quelle fonction, de la sécurité du président de la République?"

A sa demande, la séance a été suspendue dans la foulée, pour une demi-heure.

Pendant la suspension, plus longue qu'annoncée, la présidence de l'Assemblée a apporté plusieurs informations complémentaires sur le badge.

"C’est à la demande du directeur de cabinet du président de la République qu’un badge a été attribué à M. Benalla en juillet 2017, en sa qualité de chargé de mission auprès du chef de cabinet du président de la République" et "ce badge a été désactivé hier, dès que M. Benalla a cessé ses fonctions au cabinet du président", selon un communiqué.

Il est précisé qu'à un "instant T", "deux membres du cabinet du président de la République peuvent être admis dans les couloirs d’accès à l’hémicycle et dans les tribunes au-dessus de chaque entrée dans l’hémicycle".

"Le secrétariat général de l’Assemblée nationale attribue ainsi un quota de badges au cabinet du président, tout comme aux membres du cabinet des ministres", selon la présidence.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/08/2018

Le chef français Joël Robucho à Paris, le 14 janvier 2016 ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )Plus de 2.000 personnes, dont des centaines de grands chefs français et étrangers, y compris une…

Publié le 17/08/2018

Vicat cède 2,8% à 51,6 euros en cette fin de semaine sur la place parisienne...

Publié le 17/08/2018

Les marchés européens évoluent sur une note prudente à la mi-journée, dans un contexte toujours marqués par des inquiétudes concernant la Turquie et le commerce international. Si la crise de la…

Publié le 17/08/2018

L'entraîneur de Bordeaux Gustavo Poyet, le 29 juin 2018 au centre d'entraînement du Haillan ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )Le président de Bordeaux Stéphane Martin a annoncé vendredi la mise…

Publié le 17/08/2018

A.P. Moeller-Maersk signe une belle progression de 3,29% à 8 920 couronnes danoises à la Bourse de Copenhague. Le titre du groupe de logistique est soutenu par la perspective d'une augmentation de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne un peu plus de 1% pour l'instant

Publié le 17/08/2018

Vicat cède 2,8% à 51,6 euros en cette fin de semaine sur la place parisienne...

Publié le 17/08/2018

Applied Materials a dévoilé un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 1,17 dollar par action, au titre de son troisième trimestre clos fin juillet. Il a progressé de 38%. En données…

Publié le 17/08/2018

Le Groupe CNIM avait annoncé, dans un communiqué daté du 10 août 2018, la conclusion d'un accord relatif à la cession, conjointement avec le fonds...

Publié le 17/08/2018

Les raisons de l'accès de faiblesse