En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
+0.00 %
5 013.5
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-
DAX PTS
11 341.00
-
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
+0.00 %
1.141
-0.08 %

Armée européenne proposée par Macron: "un fantasme" selon Wauquiez (LR)

| AFP | 173 | Aucun vote sur cette news
Le président des Républicains Laurent Wauquiez lors des journées parlementaires de LR, le 20 septembre 2018 à Divonne-les-Bains
Le président des Républicains Laurent Wauquiez lors des journées parlementaires de LR, le 20 septembre 2018 à Divonne-les-Bains ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )

Le président des Républicains Laurent Wauquiez ne croit pas à la proposition d'Emmanuel Macron d'une armée européenne, un "fantasme" selon lui, et préfère que la France et l'Allemagne mettent ensemble leurs armées "à disposition de la protection de l'Europe".

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi de ses vœux la création d'une "véritable armée européenne" pour mieux protéger le Vieux Continent, rappelant son ambition de donner corps à une Europe de la défense qui peine à émerger.

"Je ne crois pas à ce fantasme d'une armée fédérale européenne, parce qu'une armée, c'est quelque chose qui nécessite une concentration du pouvoir de décision", a critiqué sur France Inter M. Wauquiez, qui rappelle qu'on "a déjà essayé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et on a échoué".

"On va se retrouver à avoir trois bouts d'avion en Belgique, quatre bouts d'avion en Lettonie et une armée qui ne sera pas efficace", a dénoncé le président de LR qui ne croit pas "dans une souveraineté fédérale européenne qui se substituerait à la souveraineté des nations".

En revanche, il a proposé que "la France et l'Allemagne ensemble mettent plus fortement à disposition l'outil militaire qui est l'outil militaire français et allemand pour assurer la sécurité de plus en plus des frontières européennes face à la Russie".

Et il a suggéré que "l'Europe paye pour cela une partie du budget de l'armée française et une partie du budget de l'armée allemande pour que ce soient nos deux armées qui assurent la défense de l'Europe".

Les neuf pays signataires de l'Initiative européenne d'intervention (IEI), impulsée par Emmanuel Macron, se retrouvent pour la première fois à Paris mercredi pour donner un contour concret à ce projet censé muscler l'Europe de la défense.

Lancée par la France, l'IEI vise à intensifier les échanges entre états-majors de pays "capables et volontaires" pour pouvoir réagir rapidement et de façon coordonnée en cas de besoin - opération militaire classique, catastrophe naturelle, évacuation de ressortissants.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Genfit, une société française biopharmaceutique focalisée sur la découverte et le développement de solutions thérapeutiques et diagnostiques dans le domaine des maladies du foie et des maladies…

Publié le 19/11/2018

Medasys lance une augmentation du capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant de 11,5 millions d'euros...

Publié le 19/11/2018

Genfit, une société française biopharmaceutique focalisée sur la...