En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Aquarius: la France n'est "pas inerte" sur la question migratoire, dit Lemoyne

| AFP | 256 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat au près du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne le 29 mai 2018 à l'Elysée
Le secrétaire d'Etat au près du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne le 29 mai 2018 à l'Elysée ( ludovic MARIN / POOL/AFP/Archives )

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a défendu mardi l'action de la France qui, selon lui, "agit" et n'est "pas inerte" sur la question migratoire.

"La France prend plus que sa part, au sens où elle est engagée sur le théâtre libyen pour stabiliser la situation, au sens où nous sommes engagés pour accueillir sur trois ans 10.000 personnes éligibles au droit d'asile (…) pour leur éviter cette traversée de la mort", a souligné M. Lemoyne sur Sud Radio.

Il était interrogé sur la situation du navire Aquarius affrété par une ONG et bloqué en Méditerranée avec 629 migrants à bord, et notamment sur la proposition faite mardi matin par les dirigeants nationalistes corses de les accueillir dans un port de l'île.

"Oui enfin, il (le président de l'exécutif corse Gilles Simeoni, ndlr) prend une position, n'étant pas aux responsabilités, qui est facile", a affirmé M. Lemoyne, alors que le gouvernement était resté muet sur le sujet jusque-là. "Que dit le droit international ? Il faut aller vers le port le plus sûr et le plus proche. Et on voit bien que la Corse n'est pas le port le plus sûr et le plus proche. Vu la situation du bateau, c'est entre l'Italie et Malte", a développé le secrétaire d'Etat.

Selon lui, "dans le cas précis de l'Aquarius, il y a une proposition qui a été faite par l'Espagne, elle est en cours d’expertise d'un point de vue météorologique et de la capacité du bateau à se rendre dans le port de Valence, donc affaire à suivre", a-t-il ajouté. Peu après ces propos, les autorités italiennes ont dévoilé un nouveau plan et annoncé que le navire allait finalement rejoindre l'Espagne à l'aide de deux bateaux italiens.

"Là tout le monde réagit à chaud, c'est le concours Lépine (...) il y a une situation naturellement qui interpelle, mais il faut des réponses rationnelles", a-t-il affirmé, insistant sur le "besoin urgent de mettre de l'efficacité dans cette gestion de la politique migratoire au niveau européen".

La directrice générale de SOS Méditerranée Sophie Beau, a confirmé à l'AFP avoir eu "un contact avec les autorités corses, mais tout doit passer aprèes les autorités maritimes compétentes". Elle espère que cette proposition corse "peut faire bouger le débat en France".

Interrogée par l'AFP, la préfète de Corse Josiane Chevalier a rappelé quant à elle que la décision sur l'éventuel accueil du navire dans un port de l'île "appartenait au gouvernement". "C'est une décision qui appartient à l'Etat français", et non aux dirigeants de la collectivité territoriale de l'île, a-t-elle ajouté.

"Ce que j'ai simplement dit au président (de l'Assemblée de Corse Jean-Guy) Talamoni qui m'a appelée ce matin, c'est que quand on accueille des migrants, il y a un certain nombre d'obligations qui sont prévues et notamment d'accueillir le temps de l'instruction des dossiers des migrants, c'est-à-dire qu'on les amène dans un lieu, on s'en occupe, on n'accueille pas temporairement, on accueille et on héberge et on instruit les dossiers notamment la demande d'asile", a ajouté Mme Chevalier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…