En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 835.75 PTS
-0.66 %
4 834.50
-0.62 %
SBF 120 PTS
3 862.58
-0.52 %
DAX PTS
11 072.77
-0.57 %
Dowjones PTS
24 706.35
+0.00 %
6 784.61
+0.00 %
1.134
-0.23 %

Après "l'acte VIII", "gilets jaunes" et gouvernement de nouveau face à face

| AFP | 431 | Aucun vote sur cette news
Des femmes
Des femmes "gilets jaunes" défilent dans les rues de Paris, le 6 janvier 2019 ( Bertrand GUAY / AFP )

Quelles suites à "l'acte VIII"? Au lendemain d'une journée de mobilisation émaillée de heurts, des femmes "gilets jaunes" ont repris dimanche le flambeau d'une contestation qui s'enracine face à un gouvernement tenté de durcir la répression.

A Paris, Toulouse, Saint-Etienne ou Rennes, des centaines de femmes, parfois coiffées d'un bonnet phrygien, ont défilé en ciblant le chef de l'Etat --"Macron t'es foutu, les gonzesses sont dans la rue"-- et avec l'espoir de donner une image plus pacifique du mouvement qui fait vaciller l'exécutif depuis un mois et demi.

"Le gouvernement veut nous faire passer pour des casseurs, mais aujourd'hui nous sommes des mères, des grands-mères, nous sommes les filles, les sœurs de tous les citoyens", a déclaré à Caen Chloé Tessier, professeure d'équitation, après les heurts de la veille.

Près de 50.000 personnes ont manifesté samedi à travers la France, un succès comptable pour les "gilets jaunes" après une série de mobilisations en demi-teinte.

Heurts entre forces de l'ordre et manifestants lors de
Heurts entre forces de l'ordre et manifestants lors de "l'acte VIII" des manifestations des "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier 2019 ( Abdul ABEISSA / AFP )

Ça "donnait une impression de 17 novembre", s'est félicitée une des figures du mouvement, Eric Drouet, en référence à "l'acte I" qui avait réuni 282.000 personnes, selon les autorités.

Mais les incidents parfois violents qui ont éclaté à Paris, Bordeaux ou Toulouse ont quelque peu éclipsé le message d'un mouvement qui ciblait initialement le prix des carburants avant de porter des revendications plus larges comme le référendum d’initiative citoyenne (RIC).

A Paris, l'entrée du ministère du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a été défoncée par un engin de chantier et à Rennes, un petit groupe de "gilets jaunes" a cassé une porte d'accès à la mairie.

A Dijon, une caserne de gendarmerie a été dégradée et deux gendarmes blessés, dont l'un a reçu un coup de barre de fer au visage, selon la gendarmerie.

Deux gendarmes violemment pris à partie sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor qui enjambe la Seine à Paris ont par ailleurs porté plainte, selon la même source.

Des femmes
Des femmes "gilets jaunes" face aux gendarmes le 6 janvier 2019 lors de leur rassemblement à Paris ( Bertrand GUAY / AFP )

Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, l'un d'eux est à terre, molesté par un homme portant un manteau et un bonnet noir. Dans une autre vidéo, on voit un homme également habillé en noir attaquer, tel un boxeur professionnel, un gendarme derrière son bouclier.

Le premier gendarme s'est vu prescrire 15 jours d'incapacité totale de travail (ITT), le second deux jours.

Une enquête a été ouverte pour retrouver l'auteur de l'agression, qui serait un ancien boxeur professionnel selon le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN).

Au total, selon le parquet, 35 personnes ont été placées en garde à vue à Paris après cet "acte VIII".

De son côté, le préfet du Var a saisi l'IGPN, la "police des polices", après la diffusion d'une vidéo montrant un commandant de police frappant des manifestants samedi à Toulon. Le procureur de Toulon avait auparavant indiqué qu'il n'ouvrirait pas de procédure contre le fonctionnaire, assurant à l'AFP qu'il avait "agi proportionnellement à la menace".

Le mouvement des
Le mouvement des "gilets jaunes" ( Marie ALBERT / AFP )

Dans la nuit de samedi à dimanche, le péage autoroutier d'Agde a par ailleurs été de nouveau pris pour cible et la députée de Vendée LREM Modem Patricia Gallerneau a dénoncé dimanche sur Facebook le "murage" de son garage par des "gilets jaunes".

- "+Ça suffit+"-

Manifestation de
Manifestation de "gilets jaunes" le 5 janvier 2019 au Mans ( Jean-François MONIER / AFP )

Le gouvernement, qui avait dénoncé vendredi un mouvement aux mains "d'agitateurs", a de nouveau appelé dimanche à la fin des violences, déjà condamnées samedi par Emmanuel Macron.

"Je souhaite que tous ceux qui croient à la démocratie, à la représentation souveraine du peuple français, se rassemblent et disent +ça suffit+", a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, ajoutant que cette crise "coûtait cher à l'économie française".

Le gouvernement et la majorité s'en sont également pris à l'attitude "irresponsable" d'une partie de l'opposition, en particulier de Jean-Luc Mélenchon.

Commentant les violences, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a appelé à "arrêter d'être naïfs" face à "des gens qui veulent renverser la démocratie".

Le syndicat de police Alliance a de son côté réitéré dimanche sa demande de création d'"un fichier" de manifestants violents.

Le gouvernement n'a pas fermé la porte à une évolution, le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez évoquant un possible "durcissement de la législation pénale".

burs-gde/jt/cbn

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 18/01/2019

Croquis d'audience montrant Mehdi Nemmouche lors de son procès à Bruxelles le 10 janvier 2019. ( Benoit PEYRUCQ / AFP )Un film muet glaçant dans un silence de mort. Dans le box, Mehdi Nemmouche…

Publié le 17/01/2019

Le Premier ministre Édouard Philippe lors d'une réunion interministérielle sur le Brexit le 17 janvier 2019 à Matignon. ( JACQUES DEMARTHON / AFP )C'est la conséquence du rejet de l'accord…

Publié le 15/01/2019

La Première ministre Theresa May devant les députés britanniques, le 15 janvier 2019 à Londres ( HO / PRU/AFP )L'Union européenne a affiché mardi son unité face à Londres et appelé…

Publié le 15/01/2019

Le Français Luka Karabatic (g) lors du match nul 25-25 face à l'Allemagne le 15 janvier 2019 lors du Mondial à Berlin ( Odd ANDERSEN / AFP )Les handballeurs français, doubles champions du…

Publié le 15/01/2019

Le Français Luka Karabatic (g) lors du match nul 25-25 face à l'Allemagne le 15 janvier 2019 lors du Mondial à Berlin ( Odd ANDERSEN / AFP )La France a arraché le match nul face à l'Allemagne…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2019

Les marchés actions européens évoluent en baisse à l’approche de la mi-séance. Le contexte est toujours empli de craintes concernant le ralentissement de la croissance chinoise et l’état de…

Publié le 22/01/2019

Soitec bondit de 11,33% à 66,80 euros sur la place de Paris, dans le sillage d’une solide publication trimestrielle. Cela a conduit le spécialiste des matériaux semi-conducteurs a relevé ses…

Publié le 22/01/2019

Halliburton a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le groupe américain de services pétroliers a réalisé un bénéfice net de 664 millions de dollars au quatrième…

Publié le 22/01/2019

Par courrier reçu le 21 janvier 2019 par l'AMF, la société new-yorkaise BlackRock Inc...

Publié le 22/01/2019

Safran a acquis une participation dans Oxis Energy au travers de sa filiale Safran Corporate Ventures dédiée aux investissements dans de jeunes sociétés technologiques. Oxis Energy est…