5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

APL: Mézard prétend avoir reçu tous ceux qui "ont quelque chose à dire"

| AFP | 174 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard, le 26 juillet 2017 à l'Assemblée nationale
Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard, le 26 juillet 2017 à l'Assemblée nationale ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a affirmé avoir "reçu" tous ceux "qui ont quelque chose à dire" sur la baisse des aides personnelles au logement (APL) décidée par le gouvernement, notamment décriée pour une absence de concertation.

Interrogé dans un climat houleux à l'Assemblée nationale par le député-maire (NG) de Sarcelles François Pupponi pour savoir s'il acceptait "de retirer cette proposition", M Mézard a répondu: "Non, car c'est une question budgétaire".

Invité par le député à "se mettre autour de la table des négociations avec les représentants des locataires, des bailleurs, la Cnaf, la fondation abbé Pierre, pour trouver les 150 millions d'économies sans pénaliser les allocataires", le ministre a déclaré: "Nous avons entendu, reçu tous les intervenants qui ont quelque chose à dire sur ce dossier".

La veille, la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf), qui gère ces aides, avait déploré n'avoir "pas été consultée" sur la baisse de 5 euros par mois et par foyer à partir d'octobre décidée par le gouvernement.

Le président de son conseil d'administration Jean-Louis Deroussen, a ainsi dénoncé une décision "brutale" et "injuste".

De même, les bailleurs sociaux réunis au sein de l'Union sociale de l'habitat (USH) et trois associations de défense des consommateurs (CLCV, CGL et CNL) ont regretté depuis cette annonce de ne pas avoir été consultés.

"On ne prend pas une telle mesure, annoncée un samedi au creux de l'été, sans aucune concertation !" a ainsi déclaré à l'AFP Frédéric Paul, directeur général de l'USH.

Quant à la fondation Abbé Pierre, elle souhaite être reçue par le gouvernement et juge "préoccupante" cette décision qui touchera "les plus pauvres".

Un peu plus tôt dans l'hémicycle, des députés de la France insoumise avaient brandi un panier de denrées alimentaires d'une valeur de 5 euros, composé notamment de pâtes, de sauce tomate et de pain de mie, afin d'illustrer la perte de pouvoir d'achat mensuelle pour un ménage modeste.

Le député de Seine-St-Denis Alexis Corbière a ainsi fustigé un "gouvernement de nouveaux riches qui fabrique des nouveaux pauvres".

Pour justifier cette mesure censée permettre d'économiser 97,5 millions sur les trois derniers mois de l'année, M Mézard a déclaré: "La politique du rabot, malheureusement, tous les gouvernements successifs l'ont pratiquée".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS