5 146.85 PTS
+0.00 %
5 106.50
-0.78 %
SBF 120 PTS
4 116.07
+0.00 %
DAX PTS
12 203.46
-0.49 %
Dowjones PTS
21 750.73
-1.24 %
5 796.32
-2.05 %
Nikkei PTS
19 455.03
-1.26 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

APL: les Insoumis provoquent une bronca à l'Assemblée en brandissant "5 euros de courses"

| AFP | 669 | 3 par 2 internautes
Les députés de la France insoumise, Alexis Corbière (g), Jean-Luc Mélenchon (centre) et Mathilde Panot (d) à l'Assemblée nationale le 22 juillet 2017
Les députés de la France insoumise, Alexis Corbière (g), Jean-Luc Mélenchon (centre) et Mathilde Panot (d) à l'Assemblée nationale le 22 juillet 2017 ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )

Les Insoumis ont provoqué mercredi une bronca à l'Assemblée en brandissant symboliquement 5 euros de conserves et autres paquets de pâtes pour dénoncer la politique budgétaire de l'exécutif et en particulier la baisse des APL, le gouvernement dénonçant de la "démagogie".

"Depuis votre arrivée, le Smic n'a pas été revalorisé, le gel du point d'indice des fonctionnaires a été maintenu, la CSG va être augmentée avec pour conséquence que les retraités vont voir baisser leur pouvoir d'achat", a dénoncé le député Alexis Corbière. Il a fustigé "surtout" la décision du gouvernement de baisser de 5 euros à partir d'octobre le montant versé aux bénéficiaires des aides personnalisées au logement (APL), qui attaque "les plus pauvres".

Et l'élu de Seine-Saint Denis de poursuivre: "5 euros, c'est une somme qui permet de se nourrir pendant quelques jours pour beaucoup de personnes. J'ai fait les courses ce matin, elles sont là". Les députés de son groupe ont alors brandi paquets de nouilles, de riz, boîtes de conserve et autres sachets de pain de mie.

Le geste a suscité une bronca dans l'hémicycle, le chef de file des élus LR Christian Jacob criant notamment: "Qu'est-ce que c'est que ça?"

L’utilisation, notamment pendant les questions au gouvernement, à l’appui d’un propos, de graphiques, de pancartes, de documents, d’objets ou instruments divers est interdite par le règlement de l'Assemblée.

En réponse, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a défendu les économies programmées en citant diverses augmentations dont l'allocation adulte handicapé, le minimum vieillesse ou encore la prime d'activité et lancé: "Personne n'a le monopole du coeur, mais certains semblent avoir le monopole de la démagogie", déclenchant des applaudissements de la majorité.

"Et moi, dans ma commune à Tourcoing, je les vois tous les jours les gens qui font les courses", a ajouté M. Darmanin, encore maire de la ville du Nord, pour qui "le meilleur moyen de faire une politique sociale c'est retrouver du travail pour tout le monde".

Après une interruption de séance, le président du groupe LR Christian Jacob a fait un rappel au règlement sur "la tenue" des débats, déplorant une permissivité "sans limites" et se demandant si le président de l'Assemblée François de Rugy est "tétanisé" par les Insoumis ou s'il "ne se sent pas capable de présider, de tenir la police de notre assemblée".

"On est passé du sans cravates aux sans vestes. Maintenant, les paniers à provisions arrivent dans l'hémicycle. Jusqu'où va-t-on aller?", s'est insurgé l'élu LR de Seine-et-Marne, ironisant sur de futures séances "en short et en tongs", ou avec "des cagettes de tomates" pour "se les échanger d'une tribune à l'autre".

Un peu plus tard, Annie Genevard (LR) s'est aussi indignée du comportement des Insoumis après une mise en cause du "pantouflage" passé d'Emmanuel Macron par l'Insoumis François Ruffin.

Exprimant sa "consternation", elle a déploré une entorse à "l'usage dans cette Assemblée qu'on ne mette pas en cause le président" de la République, affirmant que "les Français exigent de nous une certaine forme de tenue, qui passe par le respect des règles qui sont les nôtres".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2017

LES HOTELS BAVEREZ S.A.   2, place des Pyramides 75001 PARIS Capital EUR 10.127.050 - Code NAF 5510 Z R.C.S. PARIS 572 158 558   ISIN : FR 0007080254 Mnémonique :…

Publié le 17/08/2017

Au 11 août 2017, la société contrôlait ainsi 8,47% de son capital

Publié le 17/08/2017

SCBSM, foncière cotée sur Euronext Paris, a annoncé avoir procédé, au cours des dernières semaines, à plusieurs rachats d'actions propres afin de renforcer son autocontrôle. Au 11 août 2017,…

Publié le 17/08/2017

Bigben et Frogwares ont annoncé la conclusion d'un partenariat, le premier éditera et distribuera The Sinking City, le nouveau jeu du second. Se déroulant en 1920 dans la ville imaginaire…

Publié le 17/08/2017

Bigben et Frogwares annoncent qu'un partenariat a été conclu entre les deux entreprises...

CONTENUS SPONSORISÉS