En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 511.05
-0.18 %
7 713.49
+0.31 %
1.126
+0.00 %

Annonces de Macron : les oppositions raillent le "rafistolage" et dénoncent les absences

| AFP | 273 | 1 par 2 internautes
Emmanuel Macron le 7 mars 2019 lors d'une réunion du grand débat à Gréoux-les-bains
Emmanuel Macron le 7 mars 2019 lors d'une réunion du grand débat à Gréoux-les-bains ( CHRISTOPHE SIMON / AFP )

Les oppositions ont raillé mercredi le "rafistolage" et dénoncé les absences, notamment celle de l'écologie, dans les mesures qu'Emmanuel Macron devait annoncer lundi soir pour la sortie du grand débat.

Baisses d'impôts pour les classes moyennes, réindexation des petites retraites, référendums locaux et suppression de l'ENA figuraient parmi les principales réponses du président de la République à la crise des "gilets jaunes", selon le projet d'allocution dont l'AFP a obtenu copie.

Présentée comme le grand tournant, l'allocution avait finalement été annulée en raison de l'incendie de Notre-Dame. Mais plusieurs médias ont dévoilé mardi les annonces que le chef de l'Etat avait prévu de faire.

"J'ai vraiment le sentiment que c'est du rafistolage", a critiqué sur LCI Manon Aubry, tête de liste de la France Insoumise (LFI) aux élections européennes. "Pour le moment, le compte n'y est pas", a-t-elle ajouté, en énumérant les mesures toujours souhaitées par LFI : hausse du SMIC, TVA à taux zéro sur les produits de première nécessité, rétablissement de l'ISF, 14 tranches d'impôt sur le revenu.

"Il promettait de renverser la table, il a renversé un tabouret", a déploré le Premier secrétaire du PS Olivier Faure sur BFMTV. "Malheureusement, de ce qu'on a pu lire, il n'y avait absolument rien qui permette de penser qu'on soit à la hauteur" de l'ambition qu'il faudrait afficher pour la biodiversité et pour l'environnement, a-t-il ajouté.

"Malheureusement dans ce qui a fuité (...) il n'y a pas un mot sur l'écologie, alors que contrairement à la restitution qui a été faite par le Premier ministre, c'est une priorité pour les Françaises et les Français", a abondé le porte-parole d'EELV Julien Bayou sur BFMTV.

Selon lui, "il y a une attente phénoménale de sortie des pesticides (...) et le Président tergiverse, tout simplement parce qu'il est sensible (...) aux lobbies".

Cette réponse "n'est pas à la hauteur du tout, il y a des contradictions manifestes entre intentions et réalité. On ne peut pas dire qu'on va sauver nos hôpitaux et écoles et supprimer 120.000 postes de fonctionnaires", a critiqué lors du Talk Le Figaro Ian Brossat, tête de liste du PCF aux européennes.

A droite aussi, les réactions sont très critiques. A l'exception de la baisse de l'impôt sur les classes moyennes, qui est "une bonne mesure", "tout le reste" relève "soit du gadget, soit de l'hypocrisie, soit" va "accroître l'injustice", a accusé sur BFMTV Julien Aubert, député du Vaucluse et secrétaire général adjoint de LR.

Emmanuel Macron "a esquivé certains sujets" comme "l'environnement et la taxe carbone". "Et puis il agite des sujets comme la suppression de l'École nationale d'administration qui est de la pure démagogie", a-t-il poursuivi.

"Le compte n'est pas bon, a déploré Julien Sanchez, porte-parole du RN sur BFMTV. C’est un rétropédalage : il rend aux Français ce qu'ils avaient déjà avant que lui-même ne le coupe", en prenant l'exemple de la réindexation des retraites sur l'inflation.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2019

Communiqué de Presse Amundi - Déclaration de transactions sur actions propres Période du 15 au 18 avril 2019       Paris, le 19 avril 2019       Conformément à la…

Publié le 19/04/2019

Crédit Agricole Assurances annonce aujourd'hui la publication de son rapport sur la solvabilité et la situation financière. Depuis l'entrée en vigueur de Solvabilité 2 au…

Publié le 19/04/2019

Les six plus grandes banques américaines ont affiché des bénéfices supérieurs aux attentes des analystes pour le premier trimestre. En revanche les revenus sont ressortis inférieurs au consensus…

Publié le 18/04/2019

Le dividende sera détaché de l'action le 14 mai...

Publié le 18/04/2019

Groupe ADP vient d'inaugurer, le bâtiment de jonction de l'aéroport Paris-Orly, ORLY 3, en présence du Premier ministre Edouard Philippe, de la...