En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.03 PTS
-0.43 %
5 344.50
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 289.59
-0.47 %
DAX PTS
12 566.71
-1.01 %
Dowjones PTS
24 657.80
-0.17 %
7 280.70
+0.00 %
Nikkei PTS
22 693.04
+0.61 %

Alstom-Siemens: PCF et PS redemandent une entrée du capital de l'Etat

| AFP | 394 | Aucun vote sur cette news
Alstom-Siemens: PCF et PS redemandent une entrée du capital de l'Etat
Alstom-Siemens: PCF et PS redemandent une entrée du capital de l'Etat ( SEBASTIEN BOZON, CHRISTOF STACHE / AFP/Archives )

Le Parti communiste, via une lettre de Pierre Laurent au Premier ministre Édouard Philippe, et le PS, par la voix d'un sénateur, ont à nouveau demandé mardi à l’État d'entrer au capital du groupe français Alstom, en passe de fusionner avec son concurrent allemand Siemens.

"Rien ne justifie la précipitation", écrit le secrétaire national Pierre Laurent dans une lettre à M. Philippe, diffusée par le PCF.

"Nous vous demandons instamment d'exercer l'option d'achat de l’État sur les titres détenus dans Alstom par le groupe Bouygues et de suspendre l'opération annoncée pour ouvrir un large débat démocratique sur les conditions d'une alliance entre égaux effective, sans exclure a priori, pour des raisons idéologiques, l'idée d'un contrôle public de dimension européenne sur la nouvelle entité qui serait créée", suggère le dirigeant communiste.

Le sujet de l'absorption par Siemens des activités ferroviaires d'Alstom, déjà amputé de sa branche énergie vendue à l'américain General Electric, a également été abordé lors des questions au gouvernement au Sénat.

Le sénateur PS du Doubs Martial Bourquin a déploré la "naïveté" du gouvernement en la matière, et suggéré lui aussi à l'État d'exercer son option pour acheter à Bouygues 20% du capital d'Alstom, prévue dans le cadre de l'accord avec GE.

Ces actions sont actuellement détenues par l'Etat via un prêt mais l'exécutif ne compte pas exercer l'option, qui selon le ministre de l'Économie Bruno Le Maire annihilerait l'accord avec Siemens.

"Pourquoi refusez vous d'exercer l'option avant le 17 octobre pour que tout simplement nous ayons un droit de regard? Si nous n'avons pas ce droit de regard (...) nous aurons inévitablement de graves problèmes", a lancé le sénateur, suggérant une prise de participation comme pour le géant français de l'automobile PSA.

"Nous croyons, et c'est manifestement la différence entre vous et nous, à la construction européenne (...) le nationalisme économique ne fait en aucun cas une mesure", lui a rétorqué le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

"Si j'entends votre préconisation, nous bloquerions immédiatement le rapprochement entre Siemens et Alstom parce que la condition de l'engagement et de ce rapprochement, c'est justement que la France ne lève pas l'option", a encore fait valoir le secrétaire d’État aux relations avec le Parlement.

Le PCF avait déjà réclamé une commission d'enquête parlementaire sur ce dossier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/06/2018

Les actifs risqués continuent à subir des dégagements ce jeudi. Les tensions commerciales restent en filigrane même si aucun nouveau rebondissement n'est à signaler depuis deux jours maintenant.…

Publié le 21/06/2018

Appel au marché afin de poursuivre l'exploitation...

Publié le 21/06/2018

Prismaflex bondit de 11,4% à 21,5 euros, un nouveau sommet pour cette année. Le titre de l'imprimeur numérique et fabricant de panneaux d'affichage est désormais à son plus haut niveau depuis…

Publié le 21/06/2018

Par courrier reçu le 21 juin 2018 par l'AMF, la société néerlandaise NN Group N...

Publié le 21/06/2018

Le titre poursuit sa progression au-dessus d'une ligne de tendance haussière qui soutient les cours depuis le 23 mars. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances…