5 357.55 PTS
-0.10 %
5 360.50
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 283.52
-0.02 %
DAX PTS
12 985.10
-0.14 %
Dowjones PTS
22 956.96
+0.37 %
6 114.53
+0.00 %
Nikkei PTS
21 336.12
+0.38 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Allemagne: les enseignements de l'élection

| AFP | 172 | Aucun vote sur cette news
La chancelière allemande Angela Merkel pose avec des supporteurs, le 23 septembre 2017 à Stralsund
La chancelière allemande Angela Merkel pose avec des supporteurs, le 23 septembre 2017 à Stralsund ( Jens Büttner / dpa/AFP )

Victoire au parfum de défaite pour Angela Merkel, percée de la droite nationaliste, gouvernement très compliqué à former et crise dans le camp des sociaux-démocrates: le point sur les premières leçons des élections législatives allemandes et les défis à venir.

- Victoire à la Pyrrhus -

La chancelière a remporté avec son parti conservateur les élections et se dirige vers un quatrième mandat, synonyme de possible record de longévité au pouvoir dans l'Allemagne d'après-guerre. Mais le score de la CDU/CSU, à 33% selon les estimations, est le plus mauvais jamais enregistré par la famille démocrate-chrétienne allemande depuis 1949 et la naissance de la République fédérale. Angela Merkel a reconnu sa déception en disant avoir espéré "un meilleur résultat". Elle rate l'objectif que son mouvement s'était fixé en interne, à savoir 40% au moins, en enregistrant un recul de 8,5 points par rapport au précédent scrutin. Cela risque d'alimenter au sein de la CDU et de la CSU les critiques sur le cap centriste de sa politique. Cela va aussi compliquer sérieusement la formation de la future coalition majoritaire dans un Parlement émietté.

- Droite dure au Bundestag -

"Merkel, la mère de l'AfD", s'emporte l'un des éditorialistes du Spiegel. Qu'elle ait ou non contribué à son essor en accueillant un million de migrants, Angela Merkel s'apprête à rester aussi dans l'histoire comme celle qui n'a pu empêcher l'arrivée de la droite nationaliste à la chambre des députés, et avec un score plus important qu'escompté. L'Alternative pour l'Allemagne (AfD) est créditée de plus de près de 13% des suffrages et peut espérer pas loin de 90 députés. Si elle fait depuis longtemps partie du paysage politique en Europe, la présence au Parlement national d'une droite populiste qui fait campagne pour la fin de la repentance des horreurs du IIIe Reich brise un tabou en Allemagne. Outre la question des migrants, l'AfD profite de la montée des inégalités sociales et de la précarité, revers de la médaille du taux de chômage très bas. Un thème sur lequel prospère aussi la gauche radicale, à 9,1%.

- Quel gouvernement ? -

Angela Merkel et les conservateurs ne devraient pas avoir la tâche facile pour former une majorité. Les sociaux-démocrates, partenaires minoritaires du gouvernement jusqu'ici mais éreintés par leur plus mauvais score de l'après-guerre -- 20,6% --, ont annoncé sans tarder qu'ils rejoignaient les bancs de l'opposition. Une alliance des conservateurs et des Libéraux du FDP, qui a enregistré un peu plus de 10,6%, serait la plus naturelle. Mais leurs scores ne suffisent pas à constituer une majorité. Seule solution: l'élargir aux écologistes, ce qui serait une première au niveau national. Problème: les divergences de fond entre Verts d'une part, Libéraux et aile la plus conservatrice de la famille politique de la chancelière d'autre part sont très importantes. Les négociations pour former un gouvernement risquent de durer jusqu'à la fin d'année. Et certains médias spéculent déjà sur de possibles nouvelles élections si les tractations n'aboutissent pas.

- Quel cap politique ? -

Des contours de la coalition dépendront les futurs choix de l'Allemagne en Europe et dans le monde. Les questions internationales ont été quasi-absentes de la campagne. Éprise de stabilité au point qu'on la compare souvent à une "grande Suisse", l'Allemagne va pourtant devoir faire face à de nombreux défis et à une demande accrue d'engagement international, dans un monde chamboulé par l'arrivée de Donald Trump au pouvoir et le Brexit.

"L'Allemagne se trouve aujourd'hui confrontée aux changements venus d'ailleurs, les bouleversements géopolitiques contrarient autant son attirance traditionnelle vers l'Est que son attachement à l'alliance avec les Etats-Unis. Il s'agit d'un changement brutal", estime Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman. Avec une poursuite de la coalition avec le SPD, l'Allemagne aurait été plus ouverte à des réformes ambitieuses en Europe. Ce sera plus dur avec les Libéraux, aux tendances eurosceptiques, et sous la pression de la droite nationaliste anti-euro.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/05/2017

La ministre des Armées Sylvie Goulard rencontre des militaires près de la tour Eiffel à Paris, le 20 mai 2017 ( Michel Euler / POOL/AFP )La ministre des Armées Sylvie Goulard a estimé, lors…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2017

Ajustements de brokers

Publié le 17/10/2017

Valbiotis gagne plus de 5,5% à 7,7 euros en matinée sur la place parisienne, dopé par la présentation des résultats précliniques du candidat LpD64,...

Publié le 17/10/2017

Déborah Berger rejoint Chargeurs Luxury Materials en tant que Directrice Générale Adjointe en charge du Développement. Elle aura pour mission de concrétiser la stratégie de développement du…

Publié le 17/10/2017

A l’issue de l’acquisition de blocs de titres le 29 août 2017, Gecina détenait près de 85% du capital d’Eurosic sur une base diluée. La publication des résultats de l’offre publique…

Publié le 17/10/2017

Dans un marché une nouvelle fois proche de l'équilibre en début de séance, Casino s'offre un gain de 1,7% à 49,7 euros...

CONTENUS SPONSORISÉS