En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 366.98 PTS
+0.96 %
5 366.50
+1.00 %
SBF 120 PTS
4 308.19
+0.90 %
DAX PTS
12 559.23
+0.38 %
Dowjones PTS
24 461.70
+0.00 %
7 217.49
+0.00 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Aliot juge que l'"avenir" du FN est de "progresser sur les décombres de la droite"

| AFP | 196 | Aucun vote sur cette news
Louis Aliot, vice-président du Front national, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, le 21 juin 2017
Louis Aliot, vice-président du Front national, lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale, le 21 juin 2017 ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Louis Aliot, vice-président du Front national, a estimé mercredi dans Le Talk (Le Figaro) que "l'avenir" de son parti était de "progresser sur les décombres de ce que l'on appelle la droite".

"Notre électorat est là, mobilisé, mobilisable. Il est évident que pour nous à l'avenir, nous progressons et nous progresserons sur les décombres de ce que l'on appelle encore la droite, mais qui ne l'est plus" a affirmé M. Aliot.

Le député des Pyrénées-Orientales en a "profité pour lancer un appel, pas aux cadres - on n'a rien à voir avec les cadres LR à l'échelon national - mais aux électeurs et aux élus locaux dans les municipalités", a-t-il poursuivi.

"Il y a des municipales en 2020, je leur tends la main, il y a des mairies à gagner, des projets à mettre en œuvre, on peut très bien partir pour ces municipales sur des contrats de gestion qui permettront de gérer ces communes en gardant ces spécificités aux uns et aux autres", a affirmé le compagnon de Marine Le Pen.

Pour lui, par ailleurs, le débat d'entre-deux tours de la présidentielle face à Emmanuel Macron, et jugé "raté" par Marine Le Pen elle-même, n'a pas été "fatal".

"Je pense que la question de l'euro, sur le plan économique, a eu beaucoup plus d'effet sur notre score que le débat du 2e tour", a estimé M. Aliot.

Il a a par ailleurs estimé que le FN était le "deuxième ou troisième parti de France", alors que le FN s'est présenté ces dernières années comme "premier parti de France".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Suite à un protocole d'accord signé en mars, Aegean Airlines confirme sa commande ferme de 30 avions de la famille A320neo...

Publié le 22/06/2018

Philippe Capron, le directeur financier de Veolia, figurerait parmi les favoris pour prendre la tête d'Air France-KLM, selon les informations de divers organes de presse. Anne-Marie Couderc, la…

Publié le 22/06/2018

L’américain Paypal Holdings a annoncé hier soir l'acquisition de Simility pour 120 millions de dollars en cash. Simility est une société spécialisée dans la prévention de la fraude et de la…

Publié le 22/06/2018

TxCell est une nouvelle fois très entouré en cette fin semaine...

Publié le 22/06/2018

Toutes les résolutions ont été adoptées...