En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 033.62 PTS
-0.70 %
5 075.00
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 021.97
-0.81 %
DAX PTS
11 353.67
-0.52 %
Dowjones PTS
25 343.18
+1.05 %
6 905.21
+2.00 %
1.135
+0.35 %

Alexandre Benalla refuse de se rendre à la commission sénatoriale avant la fin de l'enquête judiciaire

| AFP | 700 | 1 par 1 internautes
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla (D), à Paris le 24 février 2018
Emmanuel Macron et Alexandre Benalla (D), à Paris le 24 février 2018 ( Ludovic MARIN / AFP/Archives )

L'ancien chargé de mission de l'Elysée, Alexandre Benalla, ne se rendra pas à la commission d'enquête sénatoriale avant la fin de l'instruction judiciaire dans laquelle il est mis en examen pour des violences contre un manifestant le 1er mai à Paris, a déclaré son avocat mardi sur LCI.

"Il ne veut pas aller devant une commission faire des déclarations qui lui seraient reprochées par les magistrats instructeurs", a déclaré Me Laurent-Franck Liénard, mais M. Benalla "accepte de répondre aux questions de la commission sénatoriale sitôt l'instruction close". Cette commission souhaitait l'entendre le 19 septembre, selon l'avocat.

"Alexandre Benalla est au coeur de l'instruction judiciaire", a-t-il insisté, ajoutant qu'il réservait "l'ensemble de ses réponses aux magistrats instructeurs".

L'avocat a rappelé ainsi que son client ne pouvait répondre à des questions relatives au 1er mai, car la commission sénatoriale n'a pas le droit d'empiéter sur l'enquête judiciaire, au nom de la séparation des pouvoirs.

Mais les sénateurs peuvent interroger M. Benalla sur le reste de l'affaire, notamment son rôle au sein de la présidence.

L'avocat a notamment fait valoir que les activités de son client à l'Elysée étaient couvertes par "le secret professionnel" et que lui-même était "habilité secret défense". Dans ce contexte, "il ne peut pas aller devant une commission d'enquête, ça ne lui est pas autorisé", a-t-il expliqué.

Le conseil de l'ancien adjoint au chef de cabinet d'Emmanuel Macron a toutefois indiqué que son client lui avait confirmé vouloir s'exprimer devant la commission sénatoriale, ce qu'il avait déjà dit publiquement pendant l'été.

Mais "je lui ai conseillé de ne pas y aller", a poursuivi Me Liénard, lui affirmant qu'il serait "dans l'incapacité de répondre à quelque question que ce soit". Il a précisé que la décision avait été prise lundi "tard dans la soirée".

Filmé en train de violenter un manifestant en marge des défilés du 1er-Mai, Alexandre Benalla a été mis en examen le 22 juillet notamment pour "violences en réunion" aux côtés d'un employé de la République en marche, Vincent Crase.

Trois policiers sont également mis en examen pour "détournement d'images issues d'un système de vidéo-protection" et "violation du secret professionnel".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/11/2018

  Information relative au nombre d'actions et de droits de vote prévue par l'article 223-16 du règlement général de l'Autorité des marchés…

Publié le 15/11/2018

                                                          GROUPE IRD   Société Anonyme au capital de 44 274 913,25…

Publié le 15/11/2018

Les perspectives sont favorables pour l'exercice 2018-2019...

Publié le 15/11/2018

Le flottant représente désormais près de 30% du capital social de Neoen...

Publié le 15/11/2018

Arrivée de Philippe Goupit en qualité d'administrateur indépendant et départ de Philippe Mendels-Flandre, Directeur des Opérations...