En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 154.41 PTS
+0.18 %
5 156.00
+0.23 %
SBF 120 PTS
4 135.61
+0.29 %
DAX PTS
11 699.74
-0.13 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.00 %
1.151
+0.12 %

Afrique du Sud: les temps forts de la présidence Zuma

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
Le président sud-africain Jacob Zuma, le 12 avril 2017 à Soweto
Le président sud-africain Jacob Zuma, le 12 avril 2017 à Soweto ( John WESSELS / AFP/Archives )

Rappel des dates-clés de la présidence de Jacob Zuma, au pouvoir en Afrique du Sud depuis 2009. Son parti, le Congrès national africain (ANC), choisit cette semaine son nouveau chef dans la perspective des élections générales de 2019.

2009: premier président zoulou

Le 6 mai 2009, Jacob Zuma, chef de l'ANC, est élu président par le Parlement, après la victoire de son parti aux élections générales. Le premier président sud-africain zoulou prête serment trois jours plus tard.

M. Zuma avait évincé fin 2007 de la direction de l'ANC le chef de l'Etat Thabo Mbeki, qui l'avait limogé de la vice-présidence deux ans plus tôt pour des accusations de corruption.

2012: massacre de Marikana

Le 16 août 2012, 34 personnes sont tuées à la mine de platine Lonmin de Marikana (nord) lorsque la police ouvre le feu sur une foule de grévistes brandissant des armes traditionnelles.

La fusillade déclenche une violente vague de grèves dans les mines sud-africaines, faisant une soixantaine de morts.

2016: accusations de corruption

Le 21 mai 2014, Jacob Zuma est reconduit par les députés à la tête du pays, après une nouvelle victoire de l'ANC aux élections générales.

Jacob Zuma
Jacob Zuma ( / AFP )

Le 31 mars 2016, il subit un revers cinglant: un arrêt de la Cour constitutionnelle le reconnaît coupable d'avoir violé la Constitution en utilisant des fonds publics pour rénover sa résidence privée de Nkandla (est).

En août, il est désigné comme le principal coupable de la débâcle électorale de l'ANC, qui réalise aux municipales son plus mauvais score national depuis l'avènement de la démocratie en 1994. La révolte gagne les rangs du parti.

Le 2 novembre, un rapport de la médiatrice de la République révèle l'influence exercée sur le gouvernement par la richissime famille Gupta, à la tête d'un puissant empire industriel et médiatique, avec la complicité de Jacob Zuma.

2017: turbulences

Le 30 mars 2017, Jacob Zuma limoge son ministre des Finances et adversaire Pravin Gordhan, déclenchant une guerre ouverte à l'ANC. Des dizaines de milliers de personnes manifestent en avril pour réclamer sa démission.

Le 8 août, les députés rejettent une motion de défiance visant le président, la quatrième depuis 2015, lors d'un vote où, pour la première fois, des élus de l'ANC se prononcent en faveur de sa destitution.

Le 13 octobre, la Cour suprême d'appel autorise la reprise de poursuites engagées puis annulées contre Jacob Zuma, accusé d'avoir touché, quand il était vice-président, des pots-de-vin pour un contrat d'armement signé en 1999. Le parquet général doit encore décider s'il relance ou non le dossier.

Le 8 décembre, la justice invalide la nomination par Zuma d'un procureur général proche de lui et lui interdit de nommer son successeur. Et le 13, elle lui ordonne de mettre en place une commission d'enquête sur la corruption à la tête de l'Etat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

PEPSICO constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put K815S émis par SOCIETE…

Publié le 18/10/2018

PEPSICO constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Put K815S émis par SOCIETE…

Publié le 18/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/10/2018

Suite à la signature en juin 2018 de l’accord de licence exclusif avec le studio Wargaming, Innelec Multimedia annonce le lancement de sa gamme de périphériques gaming World of Tanks sous la…

Publié le 18/10/2018

L'IMMOBILIERE HOTELIERE Société Anonyme au capital 13.007.451 EUR Siège social : 66, rue de Miromesnil -75008 Paris R.C.S. Paris 784 335 333   La société L'IMMOBILIERE…