5 494.83 PTS
-
5 498.0
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 394.92
-
DAX PTS
13 281.43
-
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.02 %
Nikkei PTS
23 802.11
+0.16 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Afrique du Sud: la conférence de l'ANC, mode d'emploi

| AFP | 198 | Aucun vote sur cette news
Le centre des expositions de Johannesburg où se déroule la 54ème conférence nationale de l'ANC le 14 décembre 2017
Le centre des expositions de Johannesburg où se déroule la 54ème conférence nationale de l'ANC le 14 décembre 2017 ( WIKUS DE WET / AFP/Archives )

Plus de 5.200 délégués du Congrès national africain (ANC), au pouvoir depuis les premières élections libres de l'histoire de l'Afrique du Sud en 1994, se réunissent à partir de samedi pour choisir le successeur du président Jacob Zuma à leur tête.

Cette conférence constitue l'aboutissement de plusieurs mois d'un processus complexe qui, en privilégiant les tractations à huis clos aux réunions publiques, nourrit les soupçons, suscite de nombreux litiges et autorise toutes les surprises.

Qui vote ?

Le corps électoral de l'ANC est composé de 5.240 délégués, dont l'essentiel (90%) est composé de délégués choisis par les branches locales du parti dans les neuf provinces du pays.

Les 10% restants sont composés de représentants des Ligues des jeunes, des femmes et des anciens combattants du parti, auxquels s'ajoutent les membres de la commission exécutive nationale (NEC) et ceux des commissions exécutives provinciales.

Aux termes de la "Constitution" de l'ANC, l'électorat est composé à parité d'hommes et de femmes.

Comment ont voté les provinces ?

Dans chaque section locale, les militants ont désigné un ou plusieurs délégués chargés de les représenter à la conférence de l'ANC et choisi un "ticket" composé des six plus hauts dirigeants du parti (président, vice-président, directeur, trésorier, secrétaire général, secrétaire général adjoint).

Une fois apurées d'éventuelles contestations, chaque section du parti a consigné son choix sur un document.

Réunie en assemblée générale, chaque direction provinciale a alors procédé au dépouillement des documents et fait de celui ou celle qui a obtenu le plus grande nombre de nominations son candidat officiel à la présidence.

Selon le décompte officieux publié par les neuf provinces, le vice-président Cyril Ramaphosa est arrivé en tête avec plus de 1.800 nominations, devant l'ex-patronne de l'Union africaine (UA) Nkosazana Dlamini Zuma, l'ancienne épouse de Jacob Zuma, qui en a recueilli plus de 1.300.

Ce résultat n'indique toutefois qu'une tendance et peut être inversé lors de la conférence, puisque chaque délégué présent à la conférence garde la liberté de voter pour qui il l'entend.

Comment se déroule la conférence ?

Les candidats à la présidence du parti seront officiellement désignés samedi, à l'ouverture de la réunion. Une seule nomination suffit pour se présenter.

Ces candidats peuvent se désister ensuite ou d'autres faire acte de candidature s'ils sont soutenus par au moins 25% des délégués réunis lors d'un vote à main levée.

Les délégués procèdent alors au vote, à huis clos, et le candidat qui obtient la majorité simple est nommé président.

Ces opérations sont supervisées par la commission électorale du parti, composée de délégués des provinces et de sa ligue des anciens combattants, et d'une entité extérieure "indépendante" mandatée par la direction du parti.

Le nouveau président clôt la conférence. Sa première grande intervention est prévue à l'occasion de l'anniversaire de la création de l'ANC, le 8 janvier prochain.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Le chiffre d'affaires du 2e semestre traduit la dynamique de transformation de Mecelec...

Publié le 18/01/2018

Le réseau Vinci Airports a accueilli 156,6 millions de passagers en 2017...

Publié le 18/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/01/2018

Compagnie des Alpes donne ses perspectives 2017/2018 sous réserve d'aléas conjoncturels majeurs...

Publié le 18/01/2018

Cet accord entre Framatome et Schneider Electric établit également un partenariat de fabrication à long terme

CONTENUS SPONSORISÉS