En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 116.79 PTS
-0.55 %
5 097.50
-0.90 %
SBF 120 PTS
4 103.77
-0.48 %
DAX PTS
11 589.21
-1.07 %
Dowjones PTS
25 379.45
-1.27 %
7 116.09
-2.23 %
1.145
-0.39 %

Afrique du Sud: l'ANC en bref

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Le centre des expositions de Johannesburg le 14 décembre 2017
Le centre des expositions de Johannesburg le 14 décembre 2017 ( WIKUS DE WET / AFP/Archives )

Le Congrès national africain (ANC), qui a élu lundi Cyril Ramaphosa à sa tête, est un mouvement centenaire qui a mené la lutte contre la politique d'apartheid en Afrique du Sud et dirige le pays depuis 1994.

Fondation

1912: deux ans après la création de l'Union sud-africaine par les Britanniques et les Afrikaners, descendants des premiers colons européens, des membres de l'élite noire fondent le Congrès national indigène sud-africain (SANNC) qui devient, en 1923, le Congrès national africain (ANC).

Apartheid

1948: victoire électorale du Parti national et mise en place de l'apartheid. La Ligue de jeunesse de l'ANC, fondée en 1943, réagit en menant grèves, boycotts et désobéissance civile. Le mouvement acquiert une véritable base populaire avec une grande "campagne de défiance" en 1952.

Lutte armée

1960: l'ANC est interdit dans le cadre de l'état d'urgence qui suit le massacre de Sharpeville (69 personnes tuées par la police lors d'une manifestation).

En 1961, l'ANC, désormais clandestin, rompt avec la politique de non-violence. Nelson Mandela fonde sa branche armée Umkhonto we Sizwe (MK, "le fer de lance de la Nation" en français), et lance une vague d'attentats.

Mandela arrêté

1962-1963: arrestation des principaux dirigeants de l'ANC, dont Nelson Mandela et Walter Sisulu. Ils seront condamnés à la prison à perpétuité.

Le parti devient une organisation en exil dirigée par Oliver Tambo. Aidé par les pays du bloc soviétique, l'ANC s'allie au Parti communiste sud-africain (majoritairement blanc, lui aussi clandestin).

Pourparlers secrets

Fin des années 1980: le gouvernement de l'apartheid, très critiqué sur la scène internationale, entame des pourparlers secrets avec l'ANC, désormais reconnu dans la plupart des capitales comme représentant légitime de la majorité noire.

Mandela libéré

1990: le nouveau président Frederik de Klerk autorise à nouveau l'ANC, le PAC (Congrès panafricain) et le Parti communiste. Il libère les prisonniers, dont Nelson Mandela (qui prendra la tête de l'ANC en 1991). Des négociations s'engagent, tandis que le Parlement abolit les dernières lois de l'apartheid encore en vigueur.

Mandela président

1994: premières élections multiraciales, le 27 avril. L'ANC obtient 62,6% des voix, Nelson Mandela devient président.

Les années Mbeki

1999: Thabo Mbeki succède à Nelson Mandela. Ses deux mandats sont ternis par des scandales de corruption et un déni du sida qui privera de soins des centaines de milliers de malades.

Zuma évince Mbeki

2009: Jacob Zuma, qui a pris la direction de l'ANC fin 2007 en évinçant Thabo Mbeki, devient le premier président zoulou du pays après la victoire de l'ANC aux élections générales.

Crises et scandales

En avril 2012, Julius Malema, président de la Ligue de jeunesse de l'ANC, est exclu du parti au pouvoir, au terme d'une longue procédure disciplinaire, pour ses atteintes répétées à l'image et à l'unité du parti. Il lancera en 2013 un parti de la gauche radicale, les "Combattants de la liberté économique" (EFF).

En 2016, l'ANC enregistre aux municipales son pire revers électoral, avec moins de 54% des voix et perd la majorité dans cinq des six plus grandes municipalités.

Le 30 mars 2017, Zuma limoge son ministre des Finances et rival Pravin Gordhan, déclenchant une guerre ouverte à l'ANC.

En juin, l'ANC demande une commission d'enquête sur la corruption au sommet de l'Etat et reconnaît que les scandales entourant le président nuisent au parti.

Le 18 décembre, le vice-président Cyril Ramaphosa est élu à la tête duparti en remplacement de Jacob Zuma.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

A l'occasion de l'acquisition, Infologic-Santé a changé de dénomination sociale et s'appelle désormais Dedalus C&G...

Publié le 18/10/2018

La livraison des premiers logements et espaces publics est prévue au 1er trimestre 2021...

Publié le 18/10/2018

La nouvelle offre commune s'appuiera sur la plateforme Moovapps, adaptée aux spécificités métier de Fives dans le cadre du programme Your Platform de Visiativ....

Publié le 18/10/2018

Le montant de l'investissement total s'élève à 41 ME...

Publié le 18/10/2018

L'objet de cette joint-venture est de développer et commercialiser une plateforme phygitale communautaire...