En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 775.78 PTS
+0.46 %
4 775.5
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 791.91
+0.41 %
DAX PTS
10 795.30
+0.51 %
Dowjones PTS
23 675.64
+0.35 %
6 491.52
+0.00 %
1.141
+0.35 %

Affaire Ferrand: de Rugy s'interroge sur le rôle de Anticor

| AFP | 525 | Aucun vote sur cette news
Richard Ferrand (c) à l'Assemblée nationale, le 25 octobre 2017 à Paris
Richard Ferrand (c) à l'Assemblée nationale, le 25 octobre 2017 à Paris ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy (LREM) s'est demandé jeudi si l'association anti-corruption Anticor "ne faisait pas perdre du temps à la justice" après la plainte déposée par l'association anticorruption pour relancer l'enquête qui visait le chef de file des députés LREM Richard Ferrand.

"Il faut peut-être savoir s'arrêter, quand même", a réagi M. de Rugy sur franceinfo.

"Il y a eu des accusations portées par la presse contre Richard Ferrand. Il s'en est expliqué immédiatement, il ne s'est pas muré dans le silence. Il y a une procédure qui est enclenchée (...) et à la suite de cette enquête, le procureur, qui a livré une analyse publique, a dit il n'y a pas matière à poursuite".

"Et là une association, qui est agréée --elle a le droit de le faire, je ne lui conteste évidemment pas ce droit-- dit: nous ne sommes pas d'accord avec l’interprétation du procureur. Et nous saisissons un autre procureur, celui de Paris, pour espérer qu'il y ait une nouvelle enquête".

"Est-ce qu'on n'est pas en train de faire perdre du temps à la justice simplement pour faire entretenir l'idée, parce que c'est quand même ça qu'il y a derrière, qu'à partir du moment où il y a une accusation, il doit y avoir une condamnation ?", s'est interrogé M. de Rugy.

"Il faut se dire que la bonne justice, c'est que l'on fait les enquêtes, que la justice établit les faits. S'il y a matière à poursuite ou pas, et là, il n'y a pas matière à poursuite", a conclu le député LREM de Loire-Atlantique.

La plainte d'Anticor avec constitution de partie civile a été déposée mercredi auprès du doyen des juges d'instruction du pôle financier de Paris.

Elle vise à obtenir la désignation - quasi-automatique - d'un magistrat pour enquêter sur l'affaire du bien immobilier acquis par la compagne de Richard Ferrand et loué ensuite aux Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur général.

Également révélée par France Inter, la plainte porte sur des faits présumés de "prise illégale d'intérêts", recel et complicité de ce délit, a précisé l'avocat Jérôme Karsenti.

Le parquet de Brest avait annoncé le 13 octobre le classement de l'enquête, au regard notamment de la prescription de cette éventuelle infraction.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/12/2018

L'équipe d'analystes de TradingSat.com a sélectionné pour les investisseurs actifs désireux de diversifier leur portefeuille un certificat, qui réplique l'inverse de la dynamique des cours du…

Publié le 19/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est orienté à la hausse, soutenu par une oblique haussière depuis la mi-octobre. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50…

Publié le 19/12/2018

Ceconomy lance son troisième avertissement sur résultat de l’année, et inquiète un peu plus les investisseurs. Ainsi le titre du groupe allemand décroche de 10,71% à 3,25 euros en bourse,…

Publié le 19/12/2018

Evolution possible du capital...

Publié le 19/12/2018

Après sa forte chute de la veille, Solocal Group se ressaisit légèrement, sur un gain de 1% à 0,504 euro...