En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
-
5 399.0
-
SBF 120 PTS
4 326.90
-
DAX PTS
12 219.02
-
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
-0.05 %
1.168
+0.11 %

Affaire Benalla: le chef de cabinet de Macron "choqué" par la violence de la vidéo

| AFP | 225 | 3.67 par 3 internautes
Francois-Xavier Lauch entendu le 12 septembre 2018 au Sénat
Francois-Xavier Lauch entendu le 12 septembre 2018 au Sénat ( Bertrand GUAY / AFP )

Le chef de cabinet du président de la République, François-Xavier Lauch, s'est déclaré mercredi au Sénat "choqué" par la violence des images montrant Alexandre Benalla s'en prendre à un manifestant le 1er mai.

"Je peux vous dire qu'en voyant cette vidéo, j'ai été choqué, j'ai vu à la fois une scène d'affrontement violent (...) une scène d'intervention d'une personne qui est manifestement M. Benalla, et qui à l'évidence a agi en dehors de ses fonctions à la présidence de la République", a déclaré M. Lauch devant la commission sénatoriale enquêtant sur cette affaire.

"J'ai alors souhaité appeler M. Benalla immédiatement, je l'ai fermement sermonné, il a reconnu sa présence sur les lieux de la manifestation", a poursuivi le chef de cabinet d'Emmanuel Macron qui était alors en Nouvelle-Calédonie pour préparer la venue du président.

"Il a été très clair sur le fait qu'il ne m'avait pas sollicité moi, chef de cabinet, pour être" sur les lieux de la manifestation, a ajouté le haut fonctionnaire lors de cette audition très attendue.

"Il a justifié son comportement par sa volonté d'aider les policiers pris à partie par des manifestants violents qui avaient, je le cite de mémoire, +jeté des projectiles sur les forces de l'ordre+", a-t-il ajouté.

"Il s'agit d'un comportement individuel fautif à dissocier du fonctionnement du service que je dirige", a estimé le chef de cabinet.

"Je lui ai indiqué immédiatement qu'une sanction a été prise", a-t-il encore dit. "Nous avons décidé avec le directeur de cabinet de lui retirer la préparation et l'organisation des déplacements officiels du président de la République", a ajouté M. Lauch.

Répondant aux questions insistantes de la commission, M. Lauch a également "assuré que M. Benalla n'a pas exercé de mission de police" dans le cadre de ses fonctions à la présidence de la République.

Les protagonistes de l'affaire Benalla
Les protagonistes de l'affaire Benalla ( Maryam EL HAMOUCHI / AFP )

"Si j'avais constaté cela, il se serait fait là aussi sévèrement sermonner", a-t-il ajouté. Il a reconnu avoir été "informé" que M. Benalla disposait d'un permis de port d'arme, mais a assuré ne l'avoir "jamais vu" avec son arme lors des déplacements du chef de l'Etat.

Selon M. Lauch, les fonctions d'Alexandre Benalla étaient "extrêmement claires", "cadrées" : "l'organisation des déplacements nationaux du président de la République", "l'organisation des événements au palais de l'Elysée" et enfin "la coordination, sous l'autorité du directeur de cabinet, des deux services de sécurité de l'Elysée", en l'occurrence "des choses très administratives", a-t-il pris soin de souligner.

A cela s'ajoutait "la préparation des déplacements non officiels du président de la République".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 3.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Suresnes, le 19 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) prend acte du jugement rendu le 18 septembre 2018 par le Tribunal de Grande Instance de Béthune…

Publié le 19/09/2018

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer ciblant le microenvironnement tumoral, annonce...

Publié le 19/09/2018

      Aujourd'hui, lors de son « Investor Day » annuel, Ageas a dévoilé son plan stratégique triennal pour la période 2019-2021, baptisé Connect21. Ce nouveau…

Publié le 19/09/2018

Osmozis, opérateur de réseaux WiFi multi-services dédiés à l'hôtellerie de plein air en Europe, annonce le lancement d'OsmoRelax, le premier...

Publié le 19/09/2018

Horizontal Software, éditeur de logiciels de nouvelle génération, remporte plusieurs contrats pour déployer son nouveau module d'évaluation des...