En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Affaire Benalla: Hamon dénonce "un mensonge d'État en bande organisée"

| AFP | 400 | Aucun vote sur cette news
Benoît Hamon, fondateur du mouvement
Benoît Hamon, fondateur du mouvement "Générations" à Sotteville-les-Rouen le 29 mai 2018 ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Benoît Hamon, fondateur du mouvement Générations, a dénoncé dimanche dans l'affaire Benalla "un mensonge d'État en bande organisée", dans un entretien sur le site du quotidien Libération.

"Le Président lui-même, son secrétaire général, son directeur de cabinet, son ministre de l’Intérieur ont conspiré pour sciemment mentir aux Français. Ils doivent en répondre, le licenciement du lampiste de service ne peut pas servir à exonérer les vrais responsables", assène l'ancien candidat à la présidentielle. Pour lui, "il n’y a pas d’affaire Benalla, il n’y a qu’une affaire Macron".

Le président, "en couvrant ses proches, ne s’est pas comporté en garant des institutions républicaines, mais en parrain qui protège son clan", selon M. Hamon.

"Macron a couvert Benalla" et "cette affaire rappelle l’arrogance, presque pathologique, de François Fillon, l’an dernier, envers toute demande de transparence", juge-t-il.

"Son attitude dans cette affaire a abîmé la formidable communion des Français après la victoire à la Coupe du monde. Au lieu de célébrer cette réussite, la France doit vivre au rythme des fautes qu’il commet", critique aussi le leader du mouvement Générations.

Le président "est ivre de sa puissance à un point dangereux pour les libertés publiques et la stabilité de l’État. Beaucoup ont cru à la promesse d’exemplarité, ils voient la réalité de l’impunité", d'après l'ancien ministre socialiste.

Benoît Hamon a appelé dès vendredi à la démission de Gérard Collomb, "préalable à tout apaisement", et a lancé une pétition en ce sens. "Dans une grande démocratie, il aurait déjà été démis", estime-t-il.

Il a lui-même croisé M. Benalla "quand il était un jeune responsable du service d’ordre du parti socialiste". Mais "jamais je n’aurais imaginé qu’un homme si jeune et si inexpérimenté se voie confier de tels pouvoirs sur la sécurité de l’Elysée et une telle autorité sur des policiers professionnels".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...