En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Affaire Benalla: "du niveau du Watergate", selon Mélenchon

| AFP | 307 | Aucun vote sur cette news
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation le 26 mai 2018 à Marseille
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation le 26 mai 2018 à Marseille ( BERTRAND LANGLOIS / AFP/Archives )

Le chef de file des députés de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon estime que l'affaire Benalla est "du niveau du Watergate" et qu'Emmanuel Macron doit "assumer" ses responsabilités, dans un entretien au Monde publié samedi.

"Le ministre de l’Intérieur est déjà disqualifié. Il a menti et beaucoup ! Plus aucun policier ne peut croire en sa parole. Bien sûr qu’il va démissionner et il ne sera pas le seul", pronostique-t-il.

Cette affaire autour d'un collaborateur chargé de la sécurité du président, licencié après des violences le 1er mai, "est du niveau du Watergate" et "le monde entier est maintenant au courant", déclare le leader des Insoumis.

Il accuse aussi Emmanuel Macron de "s’organise(r) une milice personnelle".

"Si le Premier ministre était venu nous voir pour assumer et dénoncer une situation inadmissible, on serait sans doute passés à autre chose. M. Macron a pensé que l’affaire s’arrêterait toute seule. Il a commis une erreur grave. Personne ne lâchera prise", ajoute M. Mélenchon, qui "lui demande de s’exprimer et d’assumer en respectant le Parlement".

Selon le chef de file des Insoumis, "il pourrait envoyer devant l’Assemblée le ministre de l’Intérieur ou le Premier ministre au lieu de le leur interdire. Le Parlement ne peut pas interpeller le chef de l’Etat, alors il nous reste la motion de censure", assure-t-il. Une procédure pour laquelle M. Mélenchon n'est pas parvenu jusqu'alors à réunir les signatures nécessaires à son dépôt.

"Une crise politique est ouverte. L’Assemblée est paralysée. La hiérarchie de la police aussi, parce que trois mises à pied ont bousculé une règle aussi vieille que la haute fonction publique d’Etat : les fonctionnaires servent et obéissent, mais c’est le politique qui endosse les responsabilités", souligne M. Mélenchon, qui pense que "cette crise va durer".

"Le comportement de la majorité est celui d’un avion sans pilote. On dirait que personne ne veut porter le chapeau. Ils sont tétanisés", juge-t-il encore.

"Ironie de la situation : l’Assemblée étudie un texte constitutionnel, qui va affaiblir davantage le Parlement. Et tout ce que nous dénonçons dans cette réforme constitutionnelle est en train de se vérifier, avant même que cette réforme soit en place", affirme-t-il.

"Vous n’avez pas vu de notre part ni surenchère ni provocations. Nous marchons dans les clous de l’institution parlementaire. Des institutions que nous désapprouvons, mais que nous respectons. Mais si eux les détruisent, ils auront fait le travail à notre place", conclut M. Mélenchon.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…

Publié le 19/10/2018

La foncière Cegereal annonce le succès de son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires pour un montant avoisinant les 79,90 millions d’euros.…