En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
+1.94 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Affaiblie mais déterminée, Theresa May croise le fer avec les députés

| AFP | 212 | Aucun vote sur cette news
La Première ministre   Theresa May, le 21 janvier 2019 quitte sa résidence de Downing Street
La Première ministre Theresa May, le 21 janvier 2019 quitte sa résidence de Downing Street ( Adrian DENNIS / AFP/Archives )

Affaiblie mais déterminée à mener à bien la sortie de son pays de l'Union européenne, la Première ministre britannique Theresa May affronte mardi une énième bataille parlementaire sur le Brexit.

Depuis son arrivée au pouvoir en juillet 2016, la dirigeante conservatrice a été ballottée de crise en crise, à cause de ce dossier qui occupe tous les esprits et les débats au Royaume-Uni sans qu'aucune solution ne se dessine pour l'instant.

Au printemps 2017, Mme May, 62 ans, perd sa majorité parlementaire après des élections législatives qu'elle a convoquées pour tenter de renforcer sa main dans les négociations.

Ensuite, plusieurs ministres de premier plan claquent la porte de son gouvernement, critiquant sa stratégie sur le Brexit.

Et au cours des deux derniers mois, son accord de Brexit difficilement négocié avec Bruxelles est rejeté massivement par les députés britanniques tandis qu'elle doit affronter deux votes de défiance, l'un à l'initiative de son propre parti, l'autre de l'opposition travailliste.

A chaque fois, elle s'est relevée et est repartie vaillamment au combat, répétant comme un leitmotiv qu'il était de son devoir de sortir son pays de l'UE, comme l'ont décidé les électeurs.

Pour ses soutiens, cela prouve sa ténacité et son courage. Pour ses opposants, elle est entêtée et incapable de changer de braquet quand cela coince.

L'arrivée au pouvoir de Mme May, au lendemain du référendum sur le Brexit, avait pourtant rassuré les Britanniques, sortis meurtris d'une campagne référendaire fratricide. Elle est réputée sérieuse et prudente, et ne fait pas dans la polémique politicienne.

"Je ne fais pas la tournée des plateaux de télévision. Je n'ai pas de potins à partager pendant le déjeuner. Je ne vais pas boire des verres dans les bars du Parlement. Je fais juste mon boulot", se décrit la sexagénaire à la chevelure grise et à la silhouette un peu voûtée au moment de briguer Downing Street.

Sens des responsabilités

Elle qui s'était prononcée du bout des lèvres pour le maintien dans l'UE épouse immédiatement le résultat du référendum et affirme: "Désormais nous sommes tous des Brexiters".

Le souci, c'est que le référendum n'a rien résolu et qu'elle ne parvient pas à unifier son parti, toujours profondément divisé entre pro et anti-UE.

Issue d'un milieu modeste, Theresa Brasier est née en 1956. Fille unique, elle grandit à la campagne, dans le charmant décor des Cotswold, où son père est pasteur. Déjà, elle a le sens du devoir. "Quand on est fille de pasteur, on a certaines responsabilités", dit-elle au Daily Telegraph en 2012.

Malgré son allure discrète, elle a aussi de l'ambition: à 12 ans, elle veut faire de la politique.

Elle intègre l'université d'Oxford, où elle étudie la géographie et s'initie à l'art de l'argumentation au sein du fameux club de débat Oxford Union. C'est là qu'elle rencontre son mari, Philip, qu'elle décrit comme son "roc".

Après un passage à la Banque d'Angleterre, elle est élue en 1986 conseillère du district londonien cossu de Merton.

Députée de Maidenhead depuis 1997, elle est la première femme secrétaire générale du Parti conservateur de 2002 à 2003. Elle s'illustre lors d'un discours en appelant les Tories, alors marqués très à droite, à se débarrasser de leur image de "nasty party" ("parti des méchants").

"C'est une conservatrice qui croit en la justice sociale", dit d'elle son ancien proche conseiller Nick Timothy.

Après avoir soutenu David Cameron dans sa conquête du parti en 2005, elle est récompensée par le portefeuille de l'Intérieur lorsqu'il arrive à Downing Street en 2010.

Elle reste six ans à ce poste exposé, dans lequel elle s'illustre par sa gestion ferme des questions d'immigration et ses coupes budgétaires dans la police, qui lui valent des critiques quand le Royaume-Uni est la cible d'une série d'attentats revendiqués par le groupe jihadiste État islamique au printemps 2017.

Décrite comme chaleureuse et pleine d'humour par ses proches, elle souffre d'une image de froideur dans ses interventions publiques qui lui vaut d'être régulièrement caricaturée en robot.

Sa seule touche apparente de fantaisie: elle aime arborer d'énormes colliers assortis à ses tenues et des escarpins à motif léopard. Façon d'afficher que sous ses dehors lisses, elle sait "prendre des risques", selon son ancienne conseillère en relations publiques Katie Perrior.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…