En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 430.94 PTS
+0.03 %
5 428.50
-0.01 %
SBF 120 PTS
4 350.03
+0.08 %
DAX PTS
12 550.68
+0.08 %
Dowjones PTS
25 019.41
+0.38 %
7 375.82
+0.00 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Accusé d'avoir compromis le secret-défense, Collomb invoque son devoir de "transparence"

| AFP | 360 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb quitte l'Elysée après un conseil des ministres, le 22 novembre 2017
Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb quitte l'Elysée après un conseil des ministres, le 22 novembre 2017 ( ludovic MARIN / AFP )

Accusé d'avoir compromis le secret-défense, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a fait valoir mercredi "son devoir" de "transparence", s'interrogeant sur l'opportunité de lancer cette accusation alors qu'un remaniement ministériel est attendu dans la semaine.

Lors d'une interview sur Europe 1 le 27 septembre, le ministre avait évoqué ouvertement l'échange d'informations entre services secrets, brisant, selon le Monde daté de mercredi, le "tabou absolu du monde du renseignement connu sous le nom de la +règle du tiers+", qui consiste à ne jamais révéler l'origine de l'information donnée par un service de renseignement partenaire.

Interrogé sur les motivations des assignations à résidence, le ministre avait répondu: "En général, ce sont des personnes pour lesquelles on a eu des renseignements de services étrangers, donc on ne peut pas les judiciariser tout de suite", ajoutant un peu plus tard que le renseignement belge était une source du ministère de l'Intérieur.

Accusé d'avoir compromis le secret-défense par le député LR Patrice Verchère, Gérard Collomb a affirmé avoir expliqué "tout simplement" le fonctionnement en toute transparence. "J'expliquais tout simplement, et c'est le devoir que j'ai vis-à-vis de l'Assemblée nationale et de la représentation, comment nous fonctionnons en toute transparence", a-t-il déclaré, lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Selon le ministre, lors de l'examen de la nouvelle loi antiterroriste, "un certain nombre de députes s’interrogeaient pour savoir comment nous assignions un certain nombre de gens à résidence et pourquoi nous ne judiciarisions pas un certain nombre de personnes".

"J'expliquais tout simplement que c'est parce que nous avions des informations que nous ne pouvions pas divulguer et que seuls nos services secrets connaissaient. Y a-t-il eu un nom parmi les 37 sur lesquels j'ai révélé quelque chose ? Bien évidemment non !", a affirmé Gérard Collomb.

"Il y a un laps de temps entre le moment où soi- disant je fais une faute grave et le moment ou tout d'un coup on révèle. Cela me semble un peu long", a-t-il relevé, alors qu'un remaniement du gouvernement doit être annoncé cette semaine.

Le député LR Patrice Verchère a également rappelé l'irritation de la ministre britannique de l'Intérieur, "furieuse" après des fuites sur l'auteur de l'attentat de Manchester en mai (22 morts).

Gérard Collomb avait alors révélé que le kamikaze de l'attentat était "sans doute" passé par la Syrie et avait des liens "avérés" avec le groupe Etat islamique, affirmant ne savoir "que ce que les enquêteurs britanniques nous ont appris".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

Safran annonce aujourd’hui la nomination de Didier Nicoud (55 ans) au poste de Directeur Technique de Safran Helicopter Engines. Il remplace Eric Massé, appelé à une autre fonction au sein de…

Publié le 16/07/2018

L'Autorité française de la concurrence annonce à l'instant avoir ouvert des enquêtes sur les rapprochements récemment annoncés par les distributeurs Auchan/Casino/Metro/Shiever d'une part, et…

Publié le 16/07/2018

Deutsche Bank a publié ses résultats préliminaires pour le deuxième trimestre avec une semaine d’avance, dévoilant des profits supérieurs aux attentes. Le bénéfice imposable est attendu à…

Publié le 16/07/2018

Des commandes fictives en cause

Publié le 16/07/2018

'Mario Tennis Aces' de Nintendo sur Switch prend la tête...