En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 827.34 PTS
-0.35 %
5 846.5
-0.02 %
SBF 120 PTS
4 602.60
-0.05 %
DAX PTS
13 094.43
+0.18 %
Dow Jones PTS
27 881.72
-0.1 %
8 354.29
+0. %
1.108
-0.07 %

A Amiens, Ruffin met en scène l'union "vert et rouge" dans un meeting avec Piolle

| AFP | 675 | 1 par 3 internautes
François Ruffin à l'Assemblée nationale le 1er octobre 2019, à Paris
François Ruffin à l'Assemblée nationale le 1er octobre 2019, à Paris ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Chantre d'un "front populaire écologique", François Ruffin a appelé la gauche à "se rassembler" en vue des municipales et de la présidentielle, samedi dans un meeting à Amiens avec le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, figure d'une alliance entre "verts" et "rouges".

Les municipales de mars 2020 s'avancent et le député France insoumise de la Somme aimerait reproduire le scénario de la législative de 2017, lorsqu'il a été élu avec le soutien d'un large arc de gauche, d'EELV à LFI en passant par le PCF.

Il a d'ailleurs renoué samedi avec les méthodes qui ont fait son succès: plus qu'un meeting, un rassemblement festif, avec partie de foot, goûter et concert.

Cette fois-ci, François Ruffin ne se présente pas mais il a bien l'intention de profiter de sa notoriété accumulée depuis deux ans pour faire gagner son camp dans la cité picarde et donner l'exemple de l'alliance "vert et rouge" qu'il prône.

Eric Piolle, maire de Grenoble, le 17 septembre 2019 à Grenoble
Eric Piolle, maire de Grenoble, le 17 septembre 2019 à Grenoble ( JEAN-PIERRE CLATOT / AFP/Archives )

"On est là pour lancer la bataille d'Amiens, car j'ai une inquiétude, nous avons une responsabilité dans cette ville, et aussi dans le pays", a-t-il lancé devant les centaines de personnes massées dans une salle comble du cloître Dewailly d'Amiens.

François Ruffin a fait applaudir son invité d'honneur Eric Piolle: "Il est là pour que l'on passe un message national, il y a nécessité d'ouvrir un espoir entre l'extrême droite et l'extrême argent, et il y a besoin de se rassembler".

M. Piolle est érigé en modèle par le Picard: l'écologiste a été élu à Grenoble en 2014 avec le soutien de la gauche radicale. Si son mandat a parfois connu des secousses, l'essentiel de sa majorité n'a pas vacillé.

Après avoir remisé le maillot de foot pour le costume et avalé un chocolat chaud, Eric Piolle a plaidé pour la force de l'échelon municipal, vantant ses mesures écologistes à Grenoble, "la tarification solidaire de l'eau, de la mobilité" ou encore "le bio et le local" dans les cantines.

Très applaudi, il a aussi livré un message d'union pour la suite: "On est tous ensemble une majorité culturelle qui appelle à devenir une majorité politique".

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, montage effectué le 23 avril 2017
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, montage effectué le 23 avril 2017 ( Joël SAGET, Eric Feferberg / AFP/Archives )

"C'est plus facile aujourd'hui qu'en 2014. Nous sommes désormais un joyeux troupeau de nains de jardins, nous pouvons regarder ce qui nous rassemble, mettre nos histoires politiques de côté", a encouragé Eric Piolle, en référence à une gauche fragmentée, réduite à constater des sondages consacrant en 2022 un duel Macron-Le Pen.

La "connexion" Ruffin-Piolle peut ainsi être vue comme une manière de contrebalancer la vision d'un parti écologiste autonome, sûr de sa force, portée par le chef de file Yannick Jadot qui multiplie les déplacements dans les grandes villes.

"On décide et vous suivez"

"Ce qui chez Piolle intéresse Ruffin, c'est ce côté esprit libre au sein d'EELV, qui a su construire à la force du poignet une majorité où il fait vivre la diversité", analyse Sergio Coronado, ancien député EELV passé chez LFI.

Comme le Grenoblois, l'Amiénois a dû mettre les mains dans le cambouis de la politique locale, un exercice nouveau pour cet électron libre qui se dit peu à l'aise avec la "tambouille" des partis.

Le député s'est attelé à rassembler huit forces politiques: EELV, LFI, son micro-parti Picardie Debout, Place publique, le PS, le PCF, Ensemble et le collectif "Résolument à gauche". Les discussions sont en bonne voie grâce au "jeu d'équilibriste" de M. Ruffin, rapporte à l'AFP la chef de file d'EELV Emilie Thérouin, qui participait au meeting.

Tout ne se passe pas sans accroc. Les écologistes demandent à être dans le binôme de tête alors que l'Insoumis voulait initialement un duo composé de l'architecte Julien Pradat, un ancien de la LCR, pour la métropole, et d'Evelyne Becker, chef de file de LFI, pour la mairie.

Comme le PS est associé, la situation a déplu à bon nombre de militants insoumis locaux. Certains d'entre eux envisagent une liste dissidente.

"Ce qui dérange le plus, c'est la méthode: les choses sont imposées, c'est +On décide et vous suivez+", témoigne Zahia Hamdane, référente d'un groupe d'action local, qui a tout de même passé une tête au meeting de samedi. Histoire de voir l'insaisissable François Ruffin pour la première fois.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

Le conseil d'administration de Renault aurait pris position pour la candidature de l'Italien Luca de Meo, patron de Seat (groupe Volkswagen), au poste de nouveau directeur général du…

Publié le 11/12/2019

Plusieurs déclarations à l'Autorité des marchés financiers font état de cessions de titres du président du conseil de surveillance et fondateur de...

Publié le 11/12/2019

Rallye poursuit sa remontée...

Publié le 11/12/2019

Suspendu depuis le 5 décembre, Oeneo bondit de 13% à 13,66 euros pour dépasser le prix de l'offre amicale formulée par Rémy Cointreau. Andromède (une société contrôlée par la famille…

Publié le 11/12/2019

Par courrier reçu le 10 décembre 2019 par l'AMF, la société anonyme Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la...