5 115.39 PTS
-0.32 %
5 118.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
4 089.38
-0.32 %
DAX PTS
12 174.30
-0.45 %
Dowjones PTS
21 833.25
-0.30 %
5 858.36
-0.25 %
Nikkei PTS
19 434.64
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

USA: le secteur technologique s'oppose à une loi contre le trafic humain

| AFP | 153 | Aucun vote sur cette news
Le sénateur républicain, Rob Portman, a présenté une loi qui rendrait les propriétaires de site internet responsables des contenus illégaux postés par des tiers
Le sénateur républicain, Rob Portman, a présenté une loi qui rendrait les propriétaires de site internet responsables des contenus illégaux postés par des tiers ( Paul Vernon / AFP/Archives )

Le secteur technologique ferraille avec les parlementaires américains concernant une proposition de loi destinée à endiguer le trafic d'êtres humains en rendant les propriétaires de sites internet responsables des contenus illégaux postés par des tiers.

Les promoteurs du texte affirment qu'il donnerait davantage d'outils aux forces de l'ordre pour éliminer les sites internet faisant la part belle au trafic de personnes à but sexuel, mais les entreprises d'internet et les défenseurs des droits civils estiment que cette mesure empièterait sur le principe fondamental de la liberté de la toile mondiale.

Présentée par le sénateur républicain Rob Portman, le texte bénéficie d'un soutien bipartisan. Il semble viser le site Backpage qui a été accusé de faciliter la prostitution infantile et le trafic humain pour la prostitution.

"Internet a révolutionné le trafic illégal à des fins de prostitution et la législation fédérale n'a tout simplement pas suivi le rythme", a relevé M. Portman, en présentant le texte.

Dans une lettre adressée aux parlementaires, l'Association de l'industrie informatique et de la communication et des groupes du secteur dont les géants Google, Facebook et Microsoft ont prévenu que la loi envisagée "aurait un impact dévastateur sur les services légitimes sur internet sans avoir d'impact marqué pour mettre un terme aux trafics criminels".

Pour certains critiques, des outils légaux existent déjà pour lutter contre ces sites litigieux sans empiéter sur la liberté d'expression.

Le patron du site de petites annonces Backpage, Carl Ferrer, a été arrêté en octobre 2016, accusé de proxénétisme notamment sur mineur, et d'être à la tête d'une véritable "maison close en ligne", selon les autorités américaines.

A l'époque, selon elles, Backpage hébergeait des petites annonces allant de l'immobilier aux cours de musique en passant par les vêtements ou les voitures, mais il générait la quasi totalité de ses revenus à travers sa section de services pour adultes.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/08/2017

Velcan précise que les coûts de développement du projet Meureubo 2 étaient déjà entièrement dépréciés

Publié le 23/08/2017

CBO Territoria a enregistré une croissance de 16% de son chiffre d'affaires au premier semestre, à 31,8 millions d'euros. L'activité de Promotion a généré 20,7 millions d'euros de revenus, en…

Publié le 23/08/2017

CBo Territoria annonce une croissance de 16% de son chiffre d'affaires à 31,8 ME pour le premier semestre 2017...

Publié le 23/08/2017

      COMMUNIQUE DE PRESSE     Jakarta, le 23 aout…

Publié le 23/08/2017

Au 31 juillet 2017, le capital social se composait de 14 032 930 actions représentant un nombre total de droits de vote théoriques de 23 631 429 et un nombre total de droits de vote…

CONTENUS SPONSORISÉS