5 405.13 PTS
+0.34 %
5 403.0
+0.31 %
SBF 120 PTS
4 305.15
+0.23 %
DAX PTS
13 139.62
+0.12 %
Dowjones PTS
24 386.03
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Une agence et un label de l'UE pour affronter les cybermenaces

| AFP | 123 | Aucun vote sur cette news
Le commissaire européen en charge de la sécurité, Julian King, le 19 septembre 2017 à Bruxelles lors d'une conférence de presse.
Le commissaire européen en charge de la sécurité, Julian King, le 19 septembre 2017 à Bruxelles lors d'une conférence de presse. ( EMMANUEL DUNAND / AFP )

La Commission européenne a proposé mardi une série de mesures pour mieux protéger l'UE contre les cyberattaques, avec la création d'une agence dédiée et d'un label européen de cybersécurité pour les acteurs du monde numérique.

En 2016, plus de 4.000 attaques par "rançongiciel" ("ransomware" en anglais) par jour ont été enregistrées dans l'UE et "80 % des entreprises européennes ont connu au moins un incident lié à la cybersécurité", a fait valoir l'exécutif européen.

"C'est une question économique clé, mais aussi une question politique", a déclaré devant la presse le commissaire en charge de la sécurité, Julian King, insistant sur le fait que les cyberattaques "peuvent aussi viser nos institutions démocratiques".

Le Commission propose notamment de transformer en véritable "Agence de cybersécurité de l'UE" l'actuelle agence européenne ENISA, basée en Grèce, dont le rôle se limite actuellement à fournir une expertise et des conseils.

Avec un "mandat permanent", des "ressources supplémentaires" et des "compétences renforcées", cet organisme doit améliorer selon elle "la préparation de l'UE en cas d'attaques".

L'agence serait notamment chargée d'organiser chaque année des "exercices de cybersécurité paneuropéens" et de favoriser le partage d'informations sur les menaces entre Etats membres.

Elle devra aussi avoir un rôle clé dans le système de "certification de cybersécurité" que propose de créer la Commission pour les produits et services numériques.

Les "acteurs du marché seront libres d'utiliser ou non" ce nouveau label, qui garantira le respect de "normes élevées en matière de cybersécurité", et pourrait "ainsi devenir un avantage concurrentiel" pour les entreprises qui y auront recours.

La Commission a par ailleurs proposé mardi une nouvelle directive sur la lutte "contre la fraude et la contrefaçon des moyens de paiement autres que les espèces".

Ce texte prévoit d'étendre le champ des infractions liées aux systèmes d'information "à toutes les opérations de paiement, y compris celles réalisées au moyen de monnaies virtuelles", comme le bitcoin. Il introduit aussi des règles communes pour le niveau des peines encourues.

La Commission a indiqué qu'elle soumettrait début 2018 des propositions pour "faciliter l'accès transfrontalier aux preuves électroniques" et qu'elle prévoyait de publier dans les prochaines semaines "les résultats de ses réflexions sur le rôle du cryptage dans les enquêtes pénales".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Le groupe conserve une force de frappe conséquente pour des acquisitions...

Publié le 12/12/2017

Le 8ème Investor Summit organisé hier par Cegedim a été l'occasion pour Gilbert Dupont de faire un point sur la société, ses activités et son plan de...

Publié le 12/12/2017

"3M délivre une performance robuste en 2017 et est bien positionné pour construire sur cette dynamique en 2018, incluant une forte croissance organique et une amélioration de la rentabilité",…

Publié le 12/12/2017

Le projet d’OPA d’Atos sur Gemalto de 4,3 milliards d'euros est accueilli favorablement par le marché, l’acquéreur potentiel gagnant 5,02% à 130,85 euros et la cible 32,78% à 45 euros. Le…

Publié le 12/12/2017

La transaction ne va pas affaiblir le profil du groupe...

CONTENUS SPONSORISÉS