En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 866.78 PTS
+0.55 %
4 862.50
+0.52 %
SBF 120 PTS
3 877.30
+0.47 %
DAX PTS
11 115.11
+0.39 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.134
-0.34 %

Données personnelles: la Cnil inflige une amende record de 400.000 euros à Uber

| AFP | 365 | Aucun vote sur cette news
Uber condamné à 400.000 euros d'amende pour avoir
Uber condamné à 400.000 euros d'amende pour avoir "insuffisamment sécurisé les données des utilisateurs" ( JOSH EDELSON / AFP )

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a infligé une amende record de 400.000 euros à Uber pour avoir "insuffisamment sécurisé les données des utilisateurs" de son service, a-t-elle annoncé jeudi dans un communiqué.

C'est la première fois que la Cnil impose une amende aussi forte, dépassant de loin le montant infligé à Optical Center en juin (250.000 euros), a-t-on appris auprès de l'autorité.

En novembre 2017, Uber avait révélé que les données de 57 millions de ses utilisateurs, clients ou chauffeurs, avaient été piratées. La Cnil a estimé que l'attaque aurait pu être évitée "si certaines mesures élémentaires en matière de sécurité avaient été mises en place".

Après une enquête coordonnée au niveau européen, la Cnil a estimé que la société "avait manqué à son obligation de sécurité des données personnelles".

Uber avait en réalité été informé de ce piratage dès novembre 2016, par les pirates eux-mêmes. La firme leur avait alors donné 100.000 dollars pour qu'ils ne le révèlent pas et effacent les données dérobées.

"Nous avons, suite à l'incident, tout comme dans les années qui ont suivi, apporté plusieurs améliorations techniques à la sécurité de nos systèmes. Nous avons également apporté d'importants changements dans notre management afin d'assurer la transparence aux autorités régulatrices et aux clients", a assuré jeudi une porte-parole d'Uber.

La société, qui se dit "heureuse de clore ce chapitre sur l'incident de données de 2016", affirme en outre avoir tiré "les leçons" de ses "erreurs" et avoir renforcé ses équipes avec le recrutement "d'experts de premier plan" dans le domaine de la sécurité.

Cible de diverses procédures après ce piratage, Uber avait conclu en septembre dernier un accord à l'amiable de 148 millions de dollars avec les autorités américaines.

Le pouvoir de sanction de la Cnil avait été renforcé par la loi de 2016 pour la protection des données personnelles, le plafond des amendes jusque-là fixé à 150.000 euros passant à 3 millions d'euros.

Le nouveau règlement européen sur la protection des données (RGPD) entré en vigueur le 25 mai donne un pouvoir de sanction encore accru, puisque celles-ci pourront atteindre jusqu'à 20 millions d'euros et 4% du chiffre d'affaires.

En Europe, Uber avait été mis à l'amende fin novembre aux Pays-Bas (600.000 euros) et en Grande-Bretagne (435.000 euros) pour avoir dissimulé le piratage.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

AccorHotels a confirmé hier soir le nombre final d’actions Orbis apportées à l’offre publique d’achat, le dénouement de l’offre ayant eu lieu. Ainsi, les investisseurs ont apporté 15,3…

Publié le 24/01/2019

AXA annonce la nomination de Ulrike Decoene, actuellement directrice de cabinet de Thomas Buberl, directeur général d’AXA, en tant que directrice de la Communication et de la Marque du groupe AXA.…

Publié le 24/01/2019

Carlos Ghosn a démissionné de la présidence de Renault. C’est ce qu’a annoncé Bruno Le Maire, lors d'une interview à Bloomberg. « Désormais, il est temps de préparer le futur de Renault et…

Publié le 24/01/2019

A l'issue de réunions de négociations entre la direction d'Air France et les deux syndicats représentatifs des pilotes (SNPL et SPAF), un projet d'accord a été élaboré. Ce projet d'accord…

Publié le 24/01/2019

Le titre rebondit après avoir observé une phase de consolidation suite à la sortie haussière d'un triangle symétrique. Du côté des indicateurs, les moyennes mobiles à 20 et 50 séance sont sur…