En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.43 PTS
-0.36 %
5 412.00
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 333.74
-0.30 %
DAX PTS
12 561.02
+0.16 %
Dowjones PTS
25 031.80
+0.05 %
7 376.65
+0.01 %
Nikkei PTS
22 597.35
+1.85 %

Mohamed et Abdelkader Merah: l'assassin et le mauvais génie

| AFP | 475 | Aucun vote sur cette news
Policiers devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse (sud-ouest) dans laquelle Mohamed Merah a abattu un professeur et trois enfants le 19 mars 2012
Policiers devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse (sud-ouest) dans laquelle Mohamed Merah a abattu un professeur et trois enfants le 19 mars 2012 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

Dans l'ombre de Mohamed Merah qui a assassiné sept personnes en mars 2012 à Montauban et Toulouse, il y a son frère aîné et "mauvais génie" Abdelkader Merah, qui comparaît devant la cour d'assises spéciale de Paris du 2 octobre au 3 novembre.

+ Mohamed Merah, le jihadiste

Entre le 11 et 19 mars 2012, Mohamed Merah a abattu 3 soldats à Montauban et Toulouse ainsi qu'un professeur et trois enfants à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse. Il a été abattu par le RAID le 22 mars. Il avait 23 ans.

"Ses actes sont le résultat d'un processus qui lui est propre", estime Me Christian Etelin, son avocat toulousain à l'époque où il était primo délinquant.

Dernier d'une fratrie de cinq enfants, Merah a été élevé en foyer mais a souffert de la violence de ses frères. Et sûrement eu des problèmes psychologiques: à 6 ans, il aurait dit à sa mère: "J'ai un monsieur qui parle dans ma tête".

Maître Christian Etelin, l'avocat de Mohamed Merah, le 22 mars 2012 à Toulouse
Maître Christian Etelin, l'avocat de Mohamed Merah, le 22 mars 2012 à Toulouse ( ERIC CABANIS / AFP/Archives )

Merah, jeune, c'était un garçon quelconque: "cheveux longs", "courtois, policé", "pas intéressé" par la religion, selon Me Etelin qui percevait ce jeune comme un garçon pouvant basculer du mauvais côté "pour quelques sous".

Il jouait au foot dans son quartier, les Izards. "Rien ne laissait entendre qu'il pouvait faire des choses abominables", assure son entraîneur Frédéric Mercadal.

Me Éric Lebahr, spécialiste du droit du travail et dont l'un des enfants était à l'école Ozar Hatorah, l'a reçu deux fois dans son cabinet en 2010. Il sortait de prison et accusait son employeur "de l'exploiter". "On a discuté comme avec mon fils" de l'Algérie, leur point commun, se souvient ce juif originaire de Blida.

Mais ensuite, ça s'est gâté. "+Vous ne savez pas ce dont je suis capable+", a-t-il menacé quand l'avocat a voulu lui envoyer sa facture. "J'ai eu peur", poursuit l'avocat, qui n'a jamais réclamé son dû. C'était avant les voyages en Irak, Turquie, Syrie, Égypte, Afghanistan, Pakistan, et bien sûr les attentats.

+ Abdelkader Merah, le "mauvais génie"

Le frère aîné du "tueur au scooteur", salafiste radical, avait été repéré dès 2007 et était parti en Égypte en 2009. Pour les services de renseignements, son profil était plus inquiétant que celui de Mohamed. Après les meurtres, il dira: "Je suis fier de mon frère (...). Tout musulman aimerait se faire tuer par son ennemi".

Dans le dossier, il reconnaît sa participation au vol du scooter de grosse cylindrée utilisée par le cadet pour se déplacer sur les scènes de crimes. Mais il assure que Mohamed a agi à son insu.

Abdelkader Merah dans une voiture de police le 24 mars 2012 à Levallois-Perret en banlieue parisienne
Abdelkader Merah dans une voiture de police le 24 mars 2012 à Levallois-Perret en banlieue parisienne ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

Abdelkader, c'est "le mauvais génie" du jihadiste, estime Me Etelin. Il se décrit comme son modèle mais leurs rapports "sont ambigus, complexes".

Sur les cinq condamnations à son casier judiciaire pour violence, entre 2003 et 2009, l'une concerne Mohamed: Abdelkader avait imposé à la maison un chien dangereux, lequel a mordu son jeune frère.

C'est Abdelkader qui a amené son cadet vers la religion laquelle ne l'intéressait pas. Il a aussi joué un rôle dans la formation salafiste de ce frère qu'il qualifiait pourtant d'"ingérable", selon Me Etelin.

Renvoyé pour complicité d'assassinats terroristes, à 35 ans, il encourt la perpétuité.

+ Fettah Malki, le receleur:

Fettah Malki, qui comparaît au côté d'Abdelkader Merah, est accusé d'avoir fourni des armes, notamment le mini Uzi utilisé lors de l'attaque de l'école juive Ozar Hatorah à Toulouse, ainsi que des munitions, des fonds et un gilet pare-balles estampillé "police" à Merah.

La maison d'Abdelkader Merah le 24 mars 2012 à Auterive au sud de Toulouse
La maison d'Abdelkader Merah le 24 mars 2012 à Auterive au sud de Toulouse ( PASCAL PAVANI / AFP/Archives )

Pour les juges, il ne pouvait ignorer la capacité de Merah à commettre des actes "en lien avec son idéologie radicale jihadiste". Malki réfute avoir eu connaissance des projets d'assassinats. Selon son avocat, Me Etelin, il connaissait les Merah "comme tous les habitants" des Izards, qui le considéraient comme un "receleur".

Né en Algérie, Malki est arrivé en France en 1993. Élevé par sa mère et sa tante, il ne se souvient pas de son père.

Pour raisons de santé, il a été recalé des entraînements pour intégrer la Légion étrangère. Condamné à huit reprises, notamment pour des violences conjugales sur sa compagne de 10 ans son aînée, il est père de deux enfants jamais reconnus.

Ce pizzaiolo de 35 ans encourt 20 ans de réclusion devant la cour spéciale de Paris.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

LES SUMMER DAYS

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 16 juillet 2018

CODE OFFRE : SUMMER18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2018

Les ventes de la société Theraclion SA seule s’élèvent à 862 000 euros, en hausse de 15% au premier semestre, clos fin juin. Conformément à l’évolution du périmètre comptable de la…

Publié le 16/07/2018

L’éditeur de logiciels Generix Group informe ses actionnaires de son éligibilité au PEA-PME. Sur la base des comptes consolidés de l'exercice 2014/2015, Generix Group répond ainsi aux critères…

Publié le 16/07/2018

Visiomed annonce le tirage, le 13 juillet 2018, d'une tranche d'OCA dans le cadre de l'accord de financement avec la société américaine Hudson Bay...

Publié le 16/07/2018

Theraclion, société spécialisée dans l'équipement médical innovant dédié à l'échothérapie, annonce ses ventes pour le premier semestre 2018, clos au...

Publié le 16/07/2018

Emission de 650.000 actions nouvelles au prix de 1,41 euro par action