5 494.83 PTS
+0.02 %
5 498.0
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 394.92
+0.02 %
DAX PTS
13 281.43
+0.74 %
Dowjones PTS
26 017.81
-0.37 %
6 811.38
+0.02 %
Nikkei PTS
23 763.37
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Mladic: la communauté internationale salue une victoire pour la justice

| AFP | 151 | Aucun vote sur cette news
Ratko Mladic l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, arrive au tribunal de La Haye, le 22 novembre 2017
Ratko Mladic l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, arrive au tribunal de La Haye, le 22 novembre 2017 ( Peter Dejong / POOL/AFP )

La condamnation à la perpétuité pour génocide de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic, a été généralement saluée comme une victoire de la justice par la communauté internationale.

Voici quelques-unes des principales réactions à la décision du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), rendue mercredi:

- 'Quintessence du mal' (ONU)

Qualifiant le condamné de "quintessence du mal", le Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, Zeid Ra’ad Al Hussein, voit en ce verdict "un avertissement aux auteurs de tels crimes qu'ils n'échapperont pas à la justice, aussi puissants soient-ils, et quel que soit le temps qu'il faudra".

Cette condamnation est une "victoire capitale pour la justice", a-t-il ajouté.

- 'Honorer les victimes' (UE)

L'Union européenne, par la voix d'un porte-parole de la Commission, a exhorté tous les pays des Balkans à "honorer les victimes" des crimes de guerre et à oeuvrer en faveur de la "réconciliation" dans la région.

- 'Bâtir un avenir meilleur' (USA)

Les Etats-Unis ont appelé "les pays et les peuples" des Balkans "à travailler ensemble pour bâtir un avenir meilleur". Washington "soutient le travail important du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et respecte ses jugements", a déclaré à l'AFP un porte-parole du département d'Etat américain.

- 'Accepter la vérité' (Izetbegovic)

Le chef politique des Bosniaques musulmans Bakir Izetbegovic, a appelé les Serbes de Bosnie à "accepter la vérité" sur les crimes commis par Ratko Mladic, "seul chemin vers un avenir meilleur dans ce pays".

"Personne ne devrait désigner Ratko Mladic comme un héros, composer des chansons en son honneur, glorifier ses crimes", a déclaré le membre bosniaque de la présidence tripartite bosnienne, qu'il partage avec un Serbe et un Croate.

- 'Etat de droit' (Otan)

"Cela montre que l'Etat de droit fonctionne et que ceux qui sont responsables de crimes de guerre doivent rendre des comptes", s'est félicité le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, dans un communiqué.

"J'espère que ce jugement encouragera la région (des Balkans) à avancer sur le chemin de la paix et de la réconciliation", a souhaité M. Stoltenberg, soulignant que M. Mladic était coupable de "crimes épouvantables contre des civils", notamment à Srebrenica durant l'été 1995.

- 'Crimes atroces' (Allemagne)

"Le gouvernement allemand salue ce jugement" et voit en lui "une contribution importante à l’élucidation des crimes atroces qui ont été commis dans les années 90 en ex-Yougoslavie", a indiqué une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

- 'Courage des victimes'(France)

La France salue "le courage des victimes et témoins qui ont accepté de s’exprimer devant les juridictions pénales internationales" et "rend hommage à son action essentielle pour la réconciliation entre les pays de la région".

"Il est indispensable que tous les responsables des crimes de guerre commis dans les Balkans occidentaux soient jugés. Nous (...) appelons l’ensemble des États à coopérer pleinement avec les juridictions pénales internationales", a déclaré dans un communiqué le ministère français des Affaires étrangères.

- 'Rendre des comptes' (GB)

"La condamnation de Ratko Mladic pour génocide à Srebrenica ne ramènera pas les milliers de personnes qui y ont perdu la vie, mais elle démontre que les architectes de leurs souffrances devront rendre des comptes", a déclaré dans un communiqué le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

Mercredi soir, la Russie, alliée traditionnelle de la Serbie et souvent critique de la justice internationale, n'avait pas encore réagi.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2018

Le chiffre d'affaires du 2e semestre traduit la dynamique de transformation de Mecelec...

Publié le 18/01/2018

Le réseau Vinci Airports a accueilli 156,6 millions de passagers en 2017...

Publié le 18/01/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/01/2018

Compagnie des Alpes donne ses perspectives 2017/2018 sous réserve d'aléas conjoncturels majeurs...

Publié le 18/01/2018

Cet accord entre Framatome et Schneider Electric établit également un partenariat de fabrication à long terme

CONTENUS SPONSORISÉS