En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Meurtre Khashoggi: ce que l'on sait sur les suspects saoudiens

| AFP | 208 | Aucun vote sur cette news
Le journaliste Jamal Khashoggi le 15 décembre 2014 à Manama, au Bahreïn
Le journaliste Jamal Khashoggi le 15 décembre 2014 à Manama, au Bahreïn ( MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP/Archives )

Le procès de 11 suspects dans l'affaire du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi s'est ouvert jeudi à Ryad. Voici ce qu'on sait sur les suspects détenus en Arabie saoudite, ainsi que sur les hauts responsables limogés et les personnes sanctionnées par Washington:

21 suspects

- Au total 21 suspects sont détenus, a annoncé le 15 novembre le bureau du procureur général à Ryad. Leur identité n'a pas été révélée.

- 11 ont été inculpés et présentés le 3 janvier devant une cour pénale à Ryad où le procureur a exigé "des punitions adéquates".

- Le procureur a requis la peine de mort contre cinq d'entre eux pour leur "implication directe dans le meurtre" du journaliste qui collaborait notamment au Washington Post.

Cinq responsables limogés

Le 19 octobre, les autorités saoudiennes ont annoncé le limogeage de cinq hauts responsables identifiés et la détention de 18 suspects non identifiés (ils sont maintenant 21, dont 11 inculpés).

Les hauts responsables limogés:

- Le vice-président des services de renseignement (General intelligence presidency - GIP), le général Ahmed al-Assiri, accusé selon le procureur d'avoir ordonné à une équipe de 15 agents saoudiens de ramener "de gré ou de force" Khashoggi en Arabie saoudite.

- Saoud al-Qahtani, conseiller à la Cour royale. Le bureau du procureur semble s'être référé à lui quand il a parlé d'un "ancien conseiller" qui a joué un rôle central dans les préparatifs de l'opération, notamment en rencontrant le chef de l'équipe d'agents sur le départ pour Istanbul.

Ahmed al-Assiri et Saoud al-Qahtani étaient deux proches collaborateurs du prince héritier Mohammed ben Salmane, fils du roi Salmane, qui a été totalement dédouané à plusieurs reprises par des responsables politiques et judiciaires saoudiens.

- Mohammad al-Rumaih, chef adjoint au GIP (affaires de renseignement).

- Abdallah al-Shaya, chef adjoint au GIP (ressources humaines).

- Rashad al-Muhamadi, directeur au GIP (sécurité et protection).

Les autorités saoudiennes n'ont pas précisé si les cinq hauts responsables limogés avaient été interpellés ou détenus.

17 Saoudiens sanctionnés par Washington

Evolution de la version saoudienne sur la mort de Jamal Khashoggi
Evolution de la version saoudienne sur la mort de Jamal Khashoggi ( John SAEKI / AFP )

Le Trésor américain a annoncé le 15 novembre des sanctions ciblées contre 17 responsables saoudiens pour leur "responsabilité ou leur complicité" dans le meurtre de Khashoggi. Parmi eux figurent:

- Saoud al-Qahtani, "pour son rôle dans la préparation et l'exécution de l'opération" contre le journaliste.

- Maher Mutreb, présenté par Washington comme un "subordonné" de M. Qahtani. L'opération a été "coordonnée et exécutée" par M. Mutreb, selon le communiqué du Trésor américain.

- Mohammed al-Otaibi, consul général saoudien à Istanbul qui avait la responsabilité de la mission diplomatique au moment des faits.

Des journaux turcs et américains ont affirmé que M. Mutreb avait lui aussi des liens avec Mohammed ben Salmane.

Selon le Washington Post, la CIA a conclu que le prince héritier, surnommé MBS, avait commandité l'assassinat de Khashoggi.

Le 13 décembre, le Sénat américain a adopté une résolution, estimant que Mohammed ben Salmane "est responsable du meurtre" de Khashoggi.

Restes introuvables

L'enquête officielle saoudienne a conclu que le meurtre de Khashoggi avait été commis au consulat "après une altercation physique avec la victime" "qui a été retenue de force" et s'est vu injecter "une grande quantité de drogue".

Ceci a "entraîné une surdose ayant conduit à sa mort, qu'Allah bénisse son âme", a dit le bureau du procureur général. Son corps a ensuite été "démembré" et livré à un "collaborateur" à l’extérieur du consulat. Les restes de Khashoggi n’ont toujours pas été retrouvés.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…