Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 568.82 PTS
+1.35 %
6 559.50
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 139.37
+1.26 %
DAX PTS
15 669.29
+1. %
Dow Jones PTS
35 061.55
+0.68 %
15 111.79
+1.15 %
1.177
+0. %

Maroc: le journaliste et militant Omar Radi condamné à six ans de prison

| AFP | 266 | 1 par 1 internautes
Un portrait du journaliste marocain détenu Omar Radi, lors d'une manifestation de soutien en septembre 2020 à Casablanca
Un portrait du journaliste marocain détenu Omar Radi, lors d'une manifestation de soutien en septembre 2020 à Casablanca ( FADEL SENNA / AFP/Archives )

Un tribunal de Casablanca a condamné lundi le journaliste et défenseur des droits humains Omar Radi à six ans de prison dans une double affaire d'"espionnage" et de "viol", un verdict dénoncé par plusieurs ONG.

Le nom de M. Radi, en détention provisoire depuis juillet 2020, figure sur une liste de journalistes et personnalités potentiellement ciblées par le logiciel Pegasus de la firme israélienne NSO, selon une enquête publiée dimanche par un consortium de médias internationaux.

Le gouvernement a catégoriquement démenti le recours par ses services de sécurité au logiciel Pegasus pour espionner journalistes ou personnalités nationales ou étrangères.

Au Maroc, l'enquête pour "espionnage" contre M. Radi a été ouverte fin juin 2020 après la publication d'un rapport d'Amnesty International affirmant que le téléphone du journaliste indépendant avait été piraté via le logiciel Pegasus.

M. Radi, 35 ans, affirme être poursuivi en raison de ses opinions critiques du pouvoir. Il a toujours nié les accusations à son encontre --"atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat", avoir reçu des "financements étrangers" en lien avec "des services de renseignement" et "viol".

Devant une salle bondée, le juge a annoncé que M. Radi avait été condamné à six ans de prison dans une double affaire d'"espionnage" et de "viol".

A l'annonce du verdict, les protestations ont fusé dans la salle et des soutiens du journaliste ont improvisé un sit-in contestant le jugement au coeur du tribunal.

"Le parquet est motivé par la vengeance et non par la quête de la vérité", a clamé d'un ton confiant M. Radi, vêtu d'une t-shirt et d'un jean, à l’audience publique du procès, ouvert en avril, devant une chambre criminelle à la Cour d'appel de Casablanca.

"Injuste"

L'un des avocats de la défense, Me Miloud Kandil, s'est déclaré "déçu" par le verdict sans dire s'il allait faire appel. "Nous ne pouvons accepter un tel verdict, dur et injuste", a-t-il déclaré à l'AFP à la sortie du tribunal.

Durant son procès, M. Radi a été accusé d'"intelligence" notamment avec deux sociétés britanniques de conseil économique, G3 et K2 Consulting. Le reporter a affirmé avoir collaboré avec ces sociétés pour la réalisation d'études sur une société marocaine et la culture du palmier.

Dans la même affaire de "viol", un autre journaliste Imad Stitou, 32 ans, a été condamné à un an de prison, dont six mois ferme pour "non-assistance à personne en danger".

M. Radi a été accusé de "viol" par une collègue. Si le journaliste a parlé de "relations librement consenties", la plaignante a affirmé qu'elle n'était pas consentante et que l'affaire n'était "pas politique".

M. Stitou avait d'abord été présenté comme l'unique témoin à décharge dans l'affaire de viol avant d'être poursuivi en état de liberté au cours de l'instruction.

Les portraits des journalistes Omar Radi et Souleimane Raissouni (en bas, d) lors d'une manifestation de soutien, le 3 mai 2021 à Tunis
Les portraits des journalistes Omar Radi et Souleimane Raissouni (en bas, d) lors d'une manifestation de soutien, le 3 mai 2021 à Tunis ( FETHI BELAID / AFP/Archives )

La version de M. Radi a été corroborée par M. Stitou, présent dans la même pièce au moment des faits.

"La cour a préféré ignorer les vérités", a indiqué à l'AFP M. Stitou, qui demeure libre. En confirmant le "consentement", "je défends la vérité et non un ami", a dit Imad Stitou au tribunal.

Leur peine de prison est assortie d'un dédommagement de 200.000 dirhams (environ 19.000 euros) à la partie civile.

L'avocate de la plaignante, Aïcha Guelaâ, a dit qu'elle allait faire appel.

Les deux hommes sont également poursuivis pour "ivresse publique avec insultes et injures".

"Irrégularités"

Le cas de M. Radi mobilise au Maroc comme à l'étranger.

Reporters sans frontières a déploré sur Twitter le verdict "à l’issue d’une procédure entachée d’irrégularités, donc après l’avoir privé de son droit à un procès équitable".

Amnesty International a appelé dans un communiqué la justice marocaine "à lui accorder un procès équitable conformément aux normes internationales".

Les autorités marocaines ont affirmé que la justice était indépendante et que le procès n'avait rien à voir avec son travail de journaliste.

Omar Radi a collaboré avec des médias marocains et internationaux et enquêté sur la corruption, l'économie de rente ou la collusion entre pouvoir et milieux économiques.

Fin 2019, il a passé quelques jours en détention avant d'être condamné à quatre mois de prison avec sursis pour "outrage à magistrat" après un tweet critiquant un juge.

Il y a une semaine, le journaliste Soulaimane Raissouni, en grève de la faim depuis 103 jours, a été condamné à cinq ans de prison pour "agression sexuelle".

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de Bons d'Emission d'Obligations Convertibles en Actions avec Bons de Souscription d'Actions Attachés (« BEOCABSA ») conclu entre DBT SA et Park Capital en date…

Publié le 23/07/2021

10h00 en AllemagneIndice Ifo du climat des affaires en juillet16h00 aux Etats-UnisVentes de logements neufs en juinsource : AOF

Publié le 23/07/2021

Comme au trimestre précédent, Intel a présenté des résultats meilleurs qu'anticipé, mais les revenus tirés des très rentables puces pour centres de données continuent de baisser. En…

Publié le 23/07/2021

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.ICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.LAGARDERELe groupe…

Publié le 23/07/2021

Le chiffre d'affaires du groupe JAJ sur l'exercice est en recul de 4,8% sur l'exercice 2020/2021 à 19,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne