5 450.48 PTS
-0.93 %
5 434.50
-1.11 %
SBF 120 PTS
4 367.37
-0.86 %
DAX PTS
12 834.11
-1.36 %
Dowjones PTS
24 958.13
-0.53 %
7 244.28
-0.16 %
Nikkei PTS
22 680.33
-

Les réseaux sociaux, accélérateurs de la violence des gangs de Chicago

| AFP | 98 | Aucun vote sur cette news
Des policiers à l'extérieur d'une maison où se déroule une veillée en mémoire de Tyshawn Lee, 9 ans, tué par balles à Chicago, le 5 novembre 2015
Des policiers à l'extérieur d'une maison où se déroule une veillée en mémoire de Tyshawn Lee, 9 ans, tué par balles à Chicago, le 5 novembre 2015 ( SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Les réseaux sociaux attisent la violence des gangs à Chicago, en jouant un rôle "significatif" dans la métropole américaine, détentrice du record du taux de criminalité aux États-Unis, conclut une étude rendue publique mardi.

Selon la Commission sur le crime de Chicago, parmi les quelque 100.000 membres des gangs, nombreux sont leurs membres qui narguent leurs adversaires et se vantent régulièrement sur Facebook, Instagram, Twitter et autres messageries, une pratique qui dégénère vite en batailles de rue.

"Nos données nous disent qu'une part significative de la violence déclenchée vient des réseaux sociaux", a déclaré à l'AFP le responsable de la commission, Andrew Henning.

Il compare le phénomène à celui des graffitis, utilisés auparavant par les gangs pour disséminer l'information entre eux, mais bien plus lents que les messageries électroniques d'aujourd'hui.

"Cela crée des conflits instantanés", relève-t-il.

L'étude, compilée dans un livre épais intitulé "The Gang Book" (Le Livre des gangs), qui doit être distribuée dans les écoles et les cités de la ville, offre une vue rare et détaillée sur la culture des gangs de Chicago.

Leurs membres --la ville compte plus de 50 gangs actifs-- se servent des réseaux sociaux pour leurs besognes quotidiennes touchant à la protection de leurs territoires et à la vente de drogue, selon l'étude.

Ils ont recours aux textos, aux émoticones et autres symboles graphiques pour prendre leurs commandes de drogue. Ils postent des vidéos en direct pour narguer leurs rivaux ou répondre à des insultes.

"On a des morts, des meurtres qui surviennent immédiatement après l'envoi d'une vidéo", raconte Andrew Henning.

L'étude confirme ce que la police observe depuis des années: le nombre de meurtres et de fusillades a grimpé en flèche à Chicago avec plus de 750 morts en 2016, le plus élevé de toutes les villes américaines.

La police de Chicago est parvenu à réduire l'effusion de sang ces deux dernières années en augmentant ses effectifs et son recours aux technologies, dont la surveillance et l'analyse des activités des membres des gangs connus sur les réseaux sociaux.

Mais selon la commission, la police et les tribunaux peinent à rivaliser avec la vitesse et la diversité des interactions en ligne.

Un de leurs défis les plus ardus est de parvenir à démêler les fanfaronnades en ligne des vraies menaces, estime la procureure générale adjoint de l'Illinois, Shannon O'Brien.

"Les réseaux sociaux sont tout entiers fondés sur la libre parole", dit-elle, et "il peut être difficile de réprimer la liberté de parole, on doit être très prudent avec cela, on ne veut pas aller trop loin".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/06/2018

Bezons, le 18 juin 2018, 20h00   INFORMATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL D'ACTIONS ET DE DROITS DE VOTE COMPOSANT LE CAPITAL SOCIAL   Etabli en application de…

Publié le 18/06/2018

Plusieurs contrats convertisseurs statiques en 2017 pour 6 ME...

Publié le 18/06/2018

Claranova participe au Berenberg Pan-European Discovery Conference...

Publié le 18/06/2018

Assemblée générale convoquée...

Publié le 18/06/2018

Nouvelle assemblée générale convoquée par Adomos...