En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 950.84 PTS
-0.69 %
4 939.5
-0.61 %
SBF 120 PTS
3 953.24
-0.62 %
DAX PTS
11 156.99
-0.78 %
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
+0.00 %
1.146
+0.07 %

Le parcours judiciaire de Robert Faurisson

| AFP | 161 | Aucun vote sur cette news
Le négationniste Robert Faurisson au palais de justice de Paris le 14 septembre 2000
Le négationniste Robert Faurisson au palais de justice de Paris le 14 septembre 2000 ( JACK GUEZ / AFP/Archives )

Le négationniste français Robert Faurisson, décédé dimanche à l'âge de 89 ans, avait été plusieurs fois condamné au cours des quatre dernières décennies pour ses thèses contestant le génocide des juifs.

- Premières condamnations-

- Le 3 juillet 1981, le tribunal de Paris le condamne pour provocation à la discrimination, à la haine ou la violence raciale à trois mois d'emprisonnement avec sursis, à l'équivalent de 750 euros d'amende et 650 euros de dommages-intérêts envers la Licra.

- Le 8 juillet 1981, il est condamné à verser un franc symbolique à des associations d'anciens déportés, non pour ses prises de position mais pour manquement à un "devoir élémentaire de prudence" dans l'exposé de thèses de nature à choquer.

- Son éditeur Pierre Guillaume et lui-même publient en 1987 les Annales d'histoire révisionniste, revue qui est saisie le 25 mai 1987 par le tribunal de Paris, alors que s'ouvre le procès Barbie. Les poursuites qui suivront, à Agen, pour apologie de crimes de guerre, se termineront par un non-lieu le 3 novembre 1989.

- Loi Gayssot -

- Le 18 avril 1991, il est condamné à Paris à 15.240 euros d'amende avec sursis pour complicité de contestation de crimes contre l'humanité, pour avoir exposé ses thèses dans le mensuel "Le Choc du mois". La peine sera réduite en appel, le 9 décembre 1992, à 4.572 euros d'amende. C'est la première application de la "loi Gayssot" du 13 juillet 1990, qui interdit de contester les crimes contre l'humanité définis en 1946 par le statut du tribunal de Nuremberg.

- En février 1997, le Comité des droits de l'homme de l'ONU rejette sa plainte contre la France pour "atteinte à sa liberté d'expression et d'enseignement".

- Le 27 avril 1998, Robert Faurisson est condamné à 3.000 euros d'amende pour contestation de crime contre l'humanité par le tribunal de Paris pour un exposé de ses thèses dans Rivarol.

- Le 13 novembre 1998, poursuivi pour le même délit commis sur son site "aaargh", il est relaxé.

- Un mois ferme -

- Le 15 juin 2001, il est condamné à un mois de prison ferme à Fribourg (Suisse) pour discrimination raciale après la publication d'une brochure, "Le procès Amaudruz, une parodie de justice". Il s'y plaignait d'avoir été empêché de témoigner en avril 2000 à Lausanne en faveur du révisionniste suisse Gaston-Armand Amaudruz.

- Le 3 octobre 2006, il est condamné à Paris à 3 mois de prison avec sursis et 7.500 euros d'amende pour complicité de contestation de l'existence de crime contre l'humanité, après avoir nié la réalité de l'Holocauste sur une chaîne satellitaire iranienne en 2005.

- Le 27 septembre 2016, il est condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis et 4.000 euros d'amende pour diffamation raciale, pour des propos niant l'existence des chambres à gaz nazies lors d'une conférence à Téhéran en 2006.

- Le 23 novembre 2016, il est condamné pour négationnisme à 10.000 euros d'amende, pour une publication sur internet.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/11/2018

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et le Comité de Protection des Personnes (CPP) ont donné leur autorisation pour démarrer un nouvel essai…

Publié le 20/11/2018

Par courriers reçus le 19 novembre 2018 par l'AMF, la société anonyme de droit luxembourgeois Vesalius Biocapital Holdings, agissant pour le compte...

Publié le 20/11/2018

DBV Technologies a présenté au Congrès Scientifique Annuel 2018 de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) du 15 au 19 novembre 2018 à Seattle, des données relatives à…

Publié le 20/11/2018

Implanet, société de technologies médicales spécialisée dans les implants vertébraux et les implants de chirurgies du genou, annonce l'obtention du marquage CE pour la solution Jazz Cap System,…

Publié le 20/11/2018

Wallix lance une campagne de recrutement portant sur une cinquantaine de postes. Pour cela, l’éditeur de logiciels de cybersécurité a nommé Delphine Schoffler au poste de Directrice des…