5 519.76 PTS
-0.12 %
5 519.0
-0.09 %
SBF 120 PTS
4 416.33
-0.09 %
DAX PTS
13 427.43
-0.05 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.00 %
Nikkei PTS
23 816.33
+0.03 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Jean-Michel Lambert, "le petit juge" marqué à vie par l'affaire Grégory

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
Le juge Jean-Michel Lambert au Mans, dans l'ouest de la France, le 1er septembre 2014
Le juge Jean-Michel Lambert au Mans, dans l'ouest de la France, le 1er septembre 2014 ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP/Archives )

"Bouffé", "meurtri", "marqué à vie". Le juge Jean-Michel Lambert, retrouvé mort mardi à son domicile, a été désigné comme l'un des responsables du fiasco judiciaire de l'affaire Grégory avant de retomber dans l'anonymat des prétoires et de se consacrer à l'écriture.

"Le petit juge" a 32 ans quand on retrouve, le 16 octobre 1984, le cadavre de Grégory Villemin, quatre ans, ligoté dans la Vologne. Il est alors le seul magistrat instructeur à Epinal (Vosges), son premier poste, sous le regard d'une presse surexcitée.

Ses lunettes d'étudiant en droit, ses costumes gris trop larges pour l'une des plus grandes énigmes criminelles françaises du XXe siècle, font rapidement la une des médias.

"Je n'étais pas trop jeune, mais débordé. J'avais des centaines de dossiers à traiter. Au début, je n'ai pas pu accorder toute l'attention qu'elle méritait à cette affaire", assurait-il dans un entretien à l'AFP en 2014.

Inculpations et incarcérations infructueuses - celle de Bernard Laroche puis de Christine Villemin, la mère de l'enfant -, investigations bâclées, erreurs de procédure, violation du secret de l'instruction : pour beaucoup, le magistrat était en partie responsable de ce fiasco.

"Focaliser l'attention sur ce seul juge Lambert a permis d'atténuer l'échec de l'institution judiciaire" dans son ensemble, estimait en 2014 Paul Prompt, ex-avocat de la famille Laroche, décédé en février 2017.

"Il ne maîtrisait pas la procédure. Certains de ses actes ont eu des conséquences irréparables", relevait toutefois Laurence Lacour, qui a couvert l'affaire pour la radio Europe 1 et en a tiré un livre, "Le Bûcher des innocents".

Trente ans après l'assassinat de Grégory, Jean-Michel Lambert se disait toujours persuadé de l'innocence de Bernard Laroche, laissant planer le doute sur Christine Villemin, mise hors de cause par la justice.

Il admettait que cette affaire l'avait "bouffé, meurtri, marqué à vie". "J'avais des accès de boulimie, je voyais se profiler une dépression, racontait l'ancien magistrat, dessaisi du dossier Grégory en 1986.

- Placardisé -

Il ne reviendra jamais à l'instruction. Nommé en 1988 juge du siège à Bourg-en Bresse (Ain), il part en 2003 au tribunal de grande instance du Mans, où il terminera sa carrière.

Jean-Michel Lambert s'était aussi consacré à l'écriture. Son premier ouvrage, "Le Petit Juge", provoque un scandale lors de sa sortie trois ans après l'assassinat. Il y évoque son "atonie sexuelle" pendant qu'il instruisait le dossier Grégory, "le charme étrange" de Christine Villemin, ses larmes lorsqu'il l'a inculpée de l'assassinat de son fils.

Par la suite, il avait publié une dizaine de livres, essais ou romans, aux titres déroutants : "Regards innocents", "Confession fatale", "Scrupules", "Un Monde sans vérité"... Certains ont rencontré le succès comme "Purgatoire", prix Polar du festival du roman policier de Cognac en 2001.

En 2014, année de son départ à la retraite, il avait sorti un dernier ouvrage: "De combien d'injustices suis-je coupable ?". "C'est un mea culpa, mais tous mes pairs pourraient suivre la même démarche. Nous sommes tous amenés à commettre des fautes", expliquait-il s'en s'épancher davantage.

Rien ne le prédestinait à hériter d'un dossier aussi colossal que l'affaire Grégory. Né en 1952 à Jarnac (Charente), le jeune homme s'oriente vers la magistrature pour "protéger le citoyen et plonger au coeur des réalités les plus dures et les plus sombres". Il sera servi.

Ces dernières semaines, les projecteurs s'étaient de nouveau braqués sur "le petit juge" d'Epinal avec la diffusion d'images d'archives dans les médias, alors que l'affaire Grégory fait de nouveau la une, avec la mise en examen d'un grand-oncle et d'une grande-tante de Grégory ainsi que de Murielle Bolle, l'un des témoins-clé de l'affaire.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2018

Le titre a cassé une oblique baissière en place depuis fin mars dernier. Les moyennes mobiles à 20 et 50 séances ont effectué un croisement haussier. Une nouvelle phase de progression est…

Publié le 22/01/2018

Franchissement de seuil...

Publié le 22/01/2018

Le bureau d'études recommande d'acheter le titre, en visant 13 euros...

Publié le 22/01/2018

'Call of Duty : World War II' d'Activision Blizzard sur PS4 reste en première place...

Publié le 22/01/2018

Vivendi saura le 4 juillet ce qu'il advient de son appel de la décision de l'AGCOM (autorité italienne de régulation des télécoms) aux termes de laquelle elle estime que le groupe français ne…

CONTENUS SPONSORISÉS