Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 347.77 PTS
-0.23 %
6 336.00
+0.13 %
SBF 120 PTS
4 933.37
-0.19 %
DAX PTS
13 964.38
-0.45 %
Dow Jones PTS
32 223.42
+0.08 %
12 243.58
-1.16 %
1.043
-0.02 %

Face à la cybercriminalité, l'Afrique cherche sa propre réponse

| AFP | 229 | 5 par 1 internautes
L'Afrique subsaharienne, souvent présentée comme vulnérable face à la cybercriminalité, cherche une réponse spécifique
L'Afrique subsaharienne, souvent présentée comme vulnérable face à la cybercriminalité, cherche une réponse spécifique ( ISSOUF SANOGO / AFP/Archives )

Escroqueries en ligne, paiement par mobile, menaces d'attaques d'ampleur: l'Afrique subsaharienne est souvent présentée comme particulièrement vulnérable face à la cybercriminalité, mais les acteurs du secteur cherchent à apporter une réponse spécifique.

"Il faut élever la question de la cybersécurité au rang des obligations régaliennes de l'Etat", prône le docteur tchadien en économie Succès Masra, à l'occasion de la deuxième édition du Cyber Africa Forum qui s'est tenu en début de semaine à Abidjan, mettant en garde contre la "guerre digitale de demain".

"Si on fait cela, il y aura des obligations de résultat. La conscience sur la question n'est pas encore totalement au rendez-vous, il faut accélérer", ajoute t-il, appelant les acteurs africains à "s'approprier les compétences".

Avec 500 millions d'internautes, selon un rapport d'Interpol, l'Afrique compte plus de personnes connectées que d'autres régions comme l'Amérique du Sud ou le Moyen-Orient.

Pourtant, moins de 40% de la population est aujourd'hui connectée sur le continent ce qui laisse un immense potentiel de croissance pour l'économie numérique... et les cybermenaces.

Pour le colonel Guelpetchin Ouattara, patron de la lutte contre la cybercriminalité en Côte d'Ivoire, la réponse doit être adaptée aux spécificités africaines.

"Il faut dimensionner notre réponse à la problématique locale. Il ne faut pas comparer l'Afrique à d'autres parties du monde qui ont leurs propres réalités, leur propre environnement numérique, leurs propres risques. On ne peut pas dire que l'Afrique est en retard", assure t-il à l'AFP.

De nombreuses attaques concernent par exemple les transferts d'argent par mobile, particulièrement répandus sur le continent.

"Les agressions des systèmes d'information purs c'est moins de 5% de nos attaques en Côte d'Ivoire. Tout ce qui concerne les escroqueries en ligne ou sur les transferts d'argent via mobile, les chantages à la vidéo etc... c'est 95%", détaille le colonel Ouattara.

Marché lucratif

Quelques attaques d'ampleur comme celle qui a interrompu brièvement tout l'internet du Liberia en 2016 ont défrayé la chronique, mais les escroqueries en ligne demeurent la cybermenace la plus prééminente, confirme l'étude d'Interpol, au niveau continental.

Les spécialistes estiment les pertes économiques liées à la cybercriminalité à quatre milliards de dollars par an pour les pays africains
Les spécialistes estiment les pertes économiques liées à la cybercriminalité à quatre milliards de dollars par an pour les pays africains ( ISSOUF SANOGO / AFP/Archives )

La facture n'en est pas moins salée: les spécialistes estiment les pertes économiques liées à la cybercriminalité à quatre milliards de dollars par an pour les pays africains.

Quelques pays, à l'image de la Côte d'Ivoire ont déjà adopté un plan stratégique national pour le numérique.

Plusieurs outils de lutte sont en place, notamment la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC), une structure du ministère de l'Intérieur composée d'enquêteurs et de spécialistes des technologies.

La page Facebook du PLCC, suivie par 200.000 personnes, publie régulièrement des messages de prévention et même des récits d'arrestations avec les modes opératoires des criminels, afin de sensibiliser les individus.

"La sécurité numérique doit être un réflexe pour le citoyen, exactement comme quand on ferme la porte à clé le soir en rentrant chez soi", explique le colonel Ouattara.

L'intérêt pour les questions de cybersécurité est en tout cas croissant sur le continent, à l'image d'un sommet dédié à Lomé en mars dernier.

Selon une étude de PwC, le marché de la cybersécurité en Afrique est estimé à 2,32 milliards de dollars en 2020 contre 1,33 milliards en 2017.

"Il y a une prise de conscience et un vrai engouement", assure Franck Kié, le commissaire général du forum d'Abidjan où une vingtaine d'entreprises ont également pu exposer leurs produits.

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/05/2022

Freelance.com prévoit d'atteindre 1 MdE de chiffre d'affaires en 2025...

Publié le 16/05/2022

Carrefour est devenu l'un des premiers investisseurs de Cajoo...

Publié le 16/05/2022

Retour d'Assemblée générale HighCo...

Publié le 16/05/2022

Verimatrix participera à deux conférences de premier plan prévues ce mois-ci...Le 17-18 mai à Bruxelles, se tiendra l'European Medical Device and...

Publié le 16/05/2022

Le développement rapide et ciblé de ces implantations physiques en Suisse romande et sur d'autres territoires par la suite aura un impact positif court-terme sur le chiffre d'affaires de Bebo…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne