5 266.74 PTS
-0.67 %
5 257.0
-0.81 %
SBF 120 PTS
4 215.09
-0.85 %
DAX PTS
12 313.23
-1.26 %
Dowjones PTS
24 797.78
-0.67 %
6 759.26
+0.00 %
Nikkei PTS
21 736.44
-1.07 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Chine: un accro à internet meurt après une "cure de désintox"

| AFP | 266 | Aucun vote sur cette news
La Chine considère l'addiction à l'internet comme un trouble clinique depuis 2008
La Chine considère l'addiction à l'internet comme un trouble clinique depuis 2008 ( GREG BAKER / AFP/Archives )

Un adolescent chinois est mort moins de 48 heures après son arrivée dans un centre de rééducation destiné aux accros du web, un drame qui met en lumière ces établissements controversés.

En Chine, l'addiction à internet est considérée comme un trouble clinique depuis 2008. Et le pays compterait des millions de jeunes passant l'essentiel de leur temps à jouer.

Les parents de la victime de 18 ans, Li Ao, avaient payé 22.800 yuans (2.900 euros) pour 180 jours de rééducation dans un centre "fermé et isolé" de la province de l'Anhui (est).

L'école promettait d'utiliser une combinaison de méthodes psychologiques et d'entraînement militaire, ont déclaré son père et sa mère dimanche à la télévision publique CCTV.

La cause du décès n'est pour l'instant pas établie. Les parents ont assuré avoir reçu un appel téléphonique du centre un jour et demi après l'admission de leur fils, leur annonçant que ce dernier était aux urgences. Lorsqu'ils sont arrivés à l'hôpital, ils disent l'avoir trouvé à la morgue et recouvert de cicatrices.

"Les éducateurs du centre nous ont pourtant assurés qu'ils ne frappaient jamais les enfants ni n'utilisaient de châtiments corporels", a déclaré sa mère Liu Dongmei à CCTV.

Selon la télévision publique, l'école, située près de la capitale provinciale Hefei, n'avait pas l'autorisation de fonctionner.

Les membres de la direction de l'école et quatre éducateurs ont été interpellés par la police.

Une enquête est toujours en cours, selon CCTV. L'AFP n'a cependant pas pu joindre le bureau local de la sécurité publique pour obtenir un commentaire.

La lutte contre l'addiction des jeunes à internet est une affaire sérieuse en Chine. Le géant de l'internet Tencent a ainsi imposé en juillet des limites de temps de jeu aux enfants utilisant "King of Glory", un jeu de combat multijoueurs très populaire.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/02/2018

Lourde sanction boursière pour Ingenico, dont les objectifs 2018 sont inférieurs aux attentes. L’action du spécialiste des transactions sécurisées chute de 13,94% à 79,16 euros. Cette année,…

Publié le 22/02/2018

Midcap Partners abaisse sa cible

Publié le 22/02/2018

ProSiebensat (+1,03% à 31,46 euros) a annoncé une croissance de 3% de son bénéfice net ajusté sur 2017, à 550 millions d'euros. Son Ebitda ajusté a progressé de son côté de 3% à 1,05…

Publié le 22/02/2018

Nexity subit quelques prises de bénéfices logiques (-1% à 51,7 euros) après son envolée de mercredi dans le sillage d'une excellente publication 2017...

Publié le 22/02/2018

Le titre est désormais contenu par la borne haute du trou de cotation baissier ouvert le 5 février dernier. Du côté des indicateurs techniques, il évolue sous ses moyennes mobiles à 20 et 50…

CONTENUS SPONSORISÉS