En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 679.68 PTS
-
5 630.50
-1.76 %
SBF 120 PTS
4 504.56
+0. %
DAX PTS
12 790.49
-
Dow Jones PTS
27 081.36
-3.15 %
8 834.87
+0. %

Balkany, de l'incarcération à la remise en liberté

| AFP | 262 | 1 par 1 internautes
Patrick Balkany au tribunal de Paris, le 20 mai 2019
Patrick Balkany au tribunal de Paris, le 20 mai 2019 ( Eric Feferberg / AFP/Archives )

Rappel des principaux rebondissements depuis la condamnation et l'incarcération en septembre de Patrick Balkany jusqu'à sa remise en liberté.

Quatre ans pour fraude fiscale

Le 13 septembre 2019, le tribunal correctionnel de Paris condamne Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), à quatre ans de prison pour fraude fiscale avec incarcération immédiate.

Isabelle Balkany, son épouse et première adjointe, est condamnée à trois ans de prison, sans mandat de dépôt. Après une tentative de suicide début mai, cette dernière n'avait pas assisté au procès, qui s'est tenu au printemps.

Les deux élus LR se voient également infliger dix ans d'inéligibilité.

Le baron des Hauts-de-Seine est incarcéré le jour même à la maison d'arrêt de la Santé à Paris.

Isabelle prend les commandes de la ville à sa place.

Cinq ans pour blanchiment

Dans le second volet du procès, Patrick Balkany est condamné le 18 octobre à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé de fraude fiscale, assortis d'un nouveau mandat de dépôt. Il est relaxé des délits de corruption et prise illégale d'intérêt.

Son épouse est condamnée à quatre ans d'emprisonnement, sans incarcération immédiate.

Tous deux sont de nouveau condamnés à dix ans d'inéligibilité.

1ère demande de remise en liberté

Le 28 octobre, Patrick Balkany voit sa première demande de mise en liberté (liée à sa condamnation pour fraude fiscale) acceptée par la justice, sous réserve du paiement d'une caution de 500.000 euros.

Il reste en prison dans l'attente de l'examen d'un second recours (lié à sa condamnation pour blanchiment), qui est rejeté le 13 novembre par la cour d'appel de Paris.

Candidat aux municipales

Le 3 décembre, Patrick Balkany se déclare, par la voix de son épouse, candidat aux municipales de mars 2020.

Le 9 décembre, la cour d'appel de Paris rejette une nouvelle demande de mise en liberté.

Procès en appel et hospitalisation

Le 18 décembre, l'accusation requiert en appel quatre ans de prison avec incarcération immédiate pour fraude fiscale à l'encontre de M. Balkany, qui n'a assisté qu'au premier jour de son procès car il est hospitalisé depuis le 12 décembre. Pour son épouse, quatre ans de prison dont deux avec sursis sont requis.

Le parquet général demande aussi dix ans d'inéligibilité contre les deux prévenus, et l'exécution provisoire de cette peine complémentaire. La cour d'appel rendra sa décision le 4 mars.

Renonciation aux municipales

Le couple renonce le même jour à se présenter pour un sixième mandat à la mairie de Levallois-Perret, non sans dénoncer la confiscation du suffrage universel par la justice.

Le 27 janvier 2020, la cour d'appel de Paris rejette à nouveau la demande de mise en liberté de Patrick Balkany.

Le 11 février en appel, l'accusation requiert cinq ans de prison, dont un an avec sursis, et dix ans d'inéligibilité à son encontre dans le second volet (pour blanchiment de fraude fiscale et prise illégale d'intérêts), mais renonce à demander son incarcération immédiate au vu de son état de santé dégradé.

Concernant Isabelle Balkany, le parquet général demande quatre ans de prison, dont deux avec sursis et également dix ans d'inéligibilité. La cour d'appel rendra sa décision le 22 avril.

Libération sans caution

Le 12 février, la cour d'appel de Paris autorise la mise en liberté de Patrick Balkany, constatant que son état de santé est "difficilement compatible avec la détention". Elle lui impose un contrôle judiciaire léger, sans caution.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Hermès dévoile un chiffre d'affaires consolidé de 6,88 MdsE...

Publié le 26/02/2020

Groupe PSA a réalisé en 2019 un résultat net consolidé en hausse à 3,584 milliards d'euros. Le résultat net part du groupe a atteint 3,201 milliards, également en progression. Le résultat…

Publié le 26/02/2020

Le Groupe ADP a annoncé un accord portant sur le rachat, sous certaines conditions, d'une participation de 49% de GMR Airports...