En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 591.69 PTS
+0.20 %
5 525.50
-0.17 %
SBF 120 PTS
4 424.76
+0.21 %
DAX PTS
12 313.16
+0.63 %
Dowjones PTS
26 631.40
-0.09 %
7 810.71
+1.26 %
1.115
-0.60 %

Nouvelle très belle semaine pour le CAC40

| Boursier | 293 | Aucun vote sur cette news

Le marché parisien a poursuivi sa marche en avant cette semaine, à nouveau proche des 5...

Nouvelle très belle semaine pour le CAC40
Credits Reuters

Le marché parisien a poursuivi sa marche en avant cette semaine, à nouveau proche des 5.500 points. Sur cinq séances, le CAC40 affiche un gain de 2,35%, à 5.476 points ce vendredi soir. Une performance qui lui permet de présenter une hausse sensible de 15,8% depuis le premier janvier.

Après près d'un an de dégradations des relations commerciales sino-américaines et des semaines de pourparlers, les marchés s'accrochent à l'espoir d'une solution concrète entre les deux plus grandes puissances économiques du monde. Donald Trump, a fixé jeudi une nouvelle échéance, déclarant que Washington et Pékin étaient très proches d'un accord, et évoquant un délai de quatre semaines environ pour aboutir à un compromis.

Un autre sujet d'inquiétude est passé au second plan cette semaine, le fameux Brexit. Mais la question de la sortie du Royaume-Uni de l'UE va à nouveau faire parler les prochains jours avec un sommet européen de la dernière chance prévu le 10 avril, et le risque d'un 'hard Brexit' le 12. En attendant, Theresa May a demandé ce vendredi à Donald Tusk de reporter la date du Brexit au 30 juin....

La micro va également faire son retour dans les salles de marché avec le coup d'envoi de la période des publications trimestrielles. A Wall Street, JPMorgan Chase et Wells Fargo lanceront les hostilités. Le premier trimestre devrait être marqué par des profits en recul pour les sociétés cotées puisque selon les données Refinitiv, ceux de l'indice américain Standard & Poor's 500 devraient avoir baissé de 2,1% par rapport aux trois premiers mois de l'an dernier, et ceux du Stoxx 600 européen de 1,6%. Réponse dans les prochaines semaines.

Les valeurs

* Nanobiotix s'envole de près de 31% après avoir indiqué avoir reçu la première autorisation de mise sur le marché européen de son "radioenhancer" Hensify (NBTXR3). Cette autorisation permet la commercialisation dans 27 pays de l'Union Européenne pour le traitement des Sarcomes des Tissus Mous localement avancés. Hensify -un radioenhancer (amplificateur de radiothérapie) premier de sa classe- offre aux patients atteints d'un cancer un traitement novateur avec un mécanisme d'action largement applicable.

* Faurecia flambe de 18,1% avec Valeo (+15,5%) et Plastic Omium (+14,5%). L'actualité a été porteuse pour les secteur automobile ces derniers jours suite notamment à une reprise inattendue de l'activité manufacturière chinoise et à la suspension confirmée par Pékin des tarifs douaniers 'de représailles' sur les voitures et équipements automobiles importés des Etats-Unis. Faurecia a par ailleurs annoncé la création officielle de sa quatrième activité, 'Faurecia Clarion Electronics', basée à Saitama, au Japon. Cette activité aspire à devenir un leader mondial de l'électronique pour le cockpit et des systèmes ADAS (systèmes avancés d'aide à la conduite) à basse vitesse.

* STMicroelectronics grimpe de 18,2%. La valeur a été portée par la publication d'indicateurs chinois rassurants ainsi que par les résultats de bonne facture du Taïwanais Foxconn.

* Lumibird gagne 17,4%. L'ex-Quantel a dévoilé des résultats annuels en forte progression grâce à une croissance dynamique dans un contexte de charges maîtrisées. L'EBE, à 16,5 ME, bondit ainsi de 62% (en pro forma) alors que le ROC (11,4 ME) s'envole de 104% pour un chiffre d'affaires de 100,7 ME, en augmentation de 18%. La croissance est quasi exclusivement organique. Le groupe affiche un résultat net de 8,1 ME, contre 3,4 ME en pro-forma 2017.

* Saint Gobain s'offre un gain de 8,6%. Le spécialiste des matériaux de constructions a été soutenu par plusieurs notes d'analystes ainsi que par des rumeurs de cessions de sa filiale en difficulté Pont-à-Mousson à un groupe chinois.

* Air France-KLM prend 7,5%. Le titre de la compagnie franco-hollandaise a été porté par le relèvement des prévisions de son partenaire américain Delta Air Lines tandis qu'Alphavalue a confirmé con conseil 'accumuler' sur la valeur tout en ajustant son objectif, de 12,1 à 12 euros.

* PSA Groupe avance de 6,9%. Alors que les bruits de couloir concernant un éventuel rapprochement de PSA Groupe avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) se font de plus en plus forts, le patron du constructeur sochalien a remis les choses dans leur contexte. "Nous ne visons aucune entreprise spécifique, y compris celle que vous mentionnez (FCA). Nous travaillons avec tous nos partenaires", a déclaré le dirigeant à Chennai, dans le sud de l'Inde, où il a détaillé les projets de la marque Citroën dans le pays. "Nous n'avons aucune discussion stratégique spécifique sur ce sujet (...) Mais nous (...) garderons une attitude mentale d'ouverture vis-à-vis de toute opportunité qui pourrait se présenter sur le marché, comme nous l'avons fait avec l'opportunité Opel/Vauxhall", a ajouté Carlos Tavares.

* Michelin (+5,8%) a profité de la tenue d'une journée investisseurs dans son centre d'essais d'Almeria en Espagne pour réaffirmer sa stratégie de croissance et ses ambitions 2020. La croissance du Groupe associée aux efforts de compétitivité et à une optimisation des stocks, permettront un progrès continu de génération structurelle de cash d'ici 2025. La direction a également confirmé la politique de dividende de la société et annoncé la mise en place d'un plan de rachat d'actions de 500 millions d'euros entre 2019 et 2023.

* Crédit Agricole avance de 5,3%. Les analystes de Bank of America Merrill Lynch ont repris le suivi des quatre banques françaises cotées, avec des opinions contrastées sur chacune d'entre elles. Société Générale est conseillée à "sous-performance", tandis que BNP Paribas et Natixis sont recommandées à "neutre. Seul Crédit Agricole a les faveurs de BofAML avec une opinion "achat". Pour le broker, les établissements nationaux doivent impérativement prendre des mesures énergiques pour améliorer leur rentabilité sur fonds propres, laquelle est aujourd'hui significativement plus faible que le coût du capital.

* ADP prend 4,6%. En passe d'être privatisé par l'Etat français qui détient 50,6% de son capital, a annoncé tabler sur une progression de son activité de 40% à 50% entre 2018 et 2025, tirée à la fois par le développement international du groupe et par la croissance de ses aéroports parisiens d'Orly et Roissy-CDG.

* EDF termine stable alors que la mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville devrait subir un nouveau retard selon les dernières déclarations de Bruno Le Maire... "Je peux vous dire en tout cas que ce ne sera pas à la date de la rentrée 2019 qui avait été prévue, ce ne sera pas septembre-octobre 2019, ce sera plus tard, probablement au début de l'année 2020, mais je ne veux pas m'engager là-dessus", a déclaré le ministre de l'Economie sur 'BFM TV'.

A l'inverse, * Korian perd 5,6% après l'annonce de plusieurs décès susceptibles d'être liés à une intoxication alimentaire dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) géré par la société Omega, rachetée en début d'année par le groupe.

* Casino recule de 1,7% après avoir vu sa note crédit être dégradée de deux crans e par Moody's. L'agence, qui pourrait encore abaisser sa notation sur le distributeur compte tenu de la perspective 'négative' associée à la nouvelle note 'Ba3' de Casino, estime que la faible génération de cash-flow libre en France limite la capacité de l'entreprise à réduire sa dette brute malgré d'importantes cessions d'actifs. Le distributeur a également été victime de plusieurs notes prudentes d'analystes ces derniers jours.

* Publicis rend 2,3% après avoir confirmé étudier l'éventuelle acquisition d'Epsilon qui fait actuellement l'objet d'un projet de cession par Alliance Data Systems Corporation. Selon 'Bloomberg, le groupe français est en concurrence sur ce dossier avec une alliance formée par Advent International et Goldman Sachs. Le processus d'enchères pourrait valoriser Epsilon autour de cinq milliards de dollars. Le marché met en doute l'intérêt stratégique de cette opération pour Publicis. BoAML affirme notamment qu'Epsilon est en panne de croissance depuis 2015, avec une rentabilité en baisse, et souligne que sa valorisation semble élevée eu égard du prix évoqué.

* Eurofins abandonne 1,6%. Un flux vendeur à relier à une note d'Exane BNP Paribas qui a dégradé la valeur de 'surperformer' à 'neutre' tout en réduisant son objectif de 425 à 400 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2019

es deux microcathéters ont rejoint le portefeuille de Guerbet à l'issue de l'acquisition d'Accurate...

Publié le 24/04/2019

Worldline annonce son chiffre d'affaires pour le premier trimestre de 2019...

Publié le 24/04/2019

L'annonce était plus ou moins attendue...

Publié le 24/04/2019

Guidance réitérée sur le chiffre d'affaires et l'Ebitda

Publié le 24/04/2019

Mersen a affiché un chiffre d’affaires consolidé pour le premier trimestre 2019 de 240 millions d’euros, en croissance de 8,4 % à périmètre et change constants. En tenant compte d’un effet…