En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 985.45 PTS
-
4 959.5
-0.21 %
SBF 120 PTS
3 977.96
-
DAX PTS
11 244.54
-
Dowjones PTS
25 017.44
-1.56 %
6 642.92
-
1.145
-0.02 %

Nouvelle semaine noire pour le CAC40

| Boursier | 226 | Aucun vote sur cette news

La consolidation à marche forcée se poursuit sur les bourses occidentales...

Nouvelle semaine noire pour le CAC40
Credits Reuters

La consolidation à marche forcée se poursuit sur les bourses occidentales. A Paris, le CAC40 aligne une quatrième semaine de repli, avec une perte qui atteint 2,31% sur cinq séances, à 4.967 points ce vendredi soir. Le bilan est désormais clairement négatif depuis le début de l'année (-6,5%) compte tenu d'un mois d'octobre particulièrement douloureux avec 15 séances de baisse sur 19. Les nombreux nuages qui planent sur l'économie européenne et mondiale depuis plusieurs semaines sont encore bien présents. On citera pèle mêle, la guerre commerciale entre les Etats-Unis et ses principaux alliés, le ralentissement de la croissance chinoise, les craintes relatives à la situation budgétaire italienne et à un "Brexit dur", ou encore la dégradation des relations diplomatiques entre l'Arabie saoudite et les grandes puissances occidentales suite à l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul.

A ces interrogations sont venus s'ajouter de nombreux résultats d'entreprises décevants. Plusieurs avertissements ont notamment marqué les esprits dont ceux d'Atos et de Valeo à Paris. Même les GAFA semblent faire face à un certain ralentissement, comme en attestent les derniers comptes d'Amazon et d'Alphabet.

Comme souvent, tout n'est toutefois pas à mettre dans le même panier. Capgemini, Schneider, Kering, ou encore Total ont par exemple réalisé de belles performances au troisième trimestre. Outre-Atlantique, Microsoft, Tesla ou Twitter font partie des bons élèves. Enfin, la BCE a répété son message des derniers mois sur la fin très probable de ses achats d'actifs à la fin de l'année, continuant à évoquer des risques "globalement équilibrés". Signe que tout n'est pas si noir malgré la couleur rouge vif des marchés actions ces derniers jours.

Les valeurs

* April s'envole de près 29%. Le titre a été porté par un fort mouvement spéculatif alors que la société a indiqué avoir initié des discussions avec son actionnaire majoritaire "dans le cadre de l'analyse des différentes options stratégiques et des possibles évolutions de sa participation au capital de la Société".

* Bic flambe de 12% et signe la hausse de la semaine sur le SBF120, grâce à cinq séances passées dans le vert. Les investisseurs ont été rassurés par la publication trimestrielle de la société, assortie d'une confirmation des objectifs 2018 malgré les vents contraires qui pénalisent la marche des affaires du groupe de produits consommables (hausse du coût des matières premières, effets devises...) et les investissements consentis.

* Coface gagne environ 11,3%. Les investisseurs ont apprécié la solide publication de l'assureur crédit. Sur les neuf premiers mois de l'année, le groupe enregistre un résultat opérationnel de 163,4 ME, en hausse de 66,4% suite à la baisse du ratio de sinistralité, alors que le chiffre d'affaires s'élève à 1,036 MdE, en croissance de 4% à périmètre et taux de change constants.

* Altran s'offre un gain de 5,3%. Les investisseurs ont salué la solide publication du groupe de conseil et d'ingénierie en innovation technologique. Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 731,1 ME au troisième trimestre, en hausse de 37,3% et de 10,4% en organique.

* Kering avance de près de 4,8%. Le groupe a une nouvelle fois défié tous les pronostics au troisième trimestre, encore porté par les performances stellaires de Gucci. Le groupe de luxe a vu ses ventes progresser de 27,6% au troisième trimestre, à 3,40 milliards d'euros, contre un consensus de 3,26 MdsE. Si la croissance organique a ralenti à 27,5%, après +34% sur les six premiers mois de l'exercice, elle dépasse nettement les attentes (+22,5%).

* Alten gagne 3,1% après une bonne publication trimestrielle du groupe de R&D externalisée qui s'accompagne d'un relèvement de la guidance annuelle. Le chiffre d'affaires annuel est désormais attendu en croissance à périmètre et change constants au-delà des 10% annoncés précédemment. A fin septembre 2018, les revenus cumulés d'Alten s'inscrivent en forte croissance tant en France à 10,3% qu'à l'International à +16,4%.

* Schneider Electric progresse de 2,3%. Les investisseurs ont plébiscité le titre après une publication pour le troisième trimestre 2018 très solide. Le champion des équipements et solutions pour l'énergie a fait preuve d'un grand dynamisme sur la période considérée avec un chiffre d'affaires qui s'élève à 6,38 MdsE entre juillet et septembre. La croissance ressort à 8%, dont +7,2% à périmètre et change constants, dépassant de 1 point les attentes du consensus des analystes, et de 1,7 point en organique.

* Safran (+2%), les investisseurs ayant accueilli très favorablement la publication du groupe aéronautique et de défense. Outre une solide croissance trimestrielle, le groupe a confirmé viser pour 2018 une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 7% à 9% et une hausse du résultat opérationnel courant ajusté d'environ 20%.

* Groupe PSA s'adjuge 2%. Le constructeur a fait état d'une hausse de 7,8% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre à 15,43 milliards d'euros, les ventes de ses cinq marques en Europe et le succès de son très rentable SUV Peugeot 3008 éclipsant des difficultés hors du continent. A l'image de Renault, le groupe sochalien a souffert dans les pays émergents. Il a d'ailleurs également revu à la baisse sa prévision de marché pour la Chine. Moody's a par ailleurs relevé la perspective crédit associée à la note 'Ba1' du constructeur à 'positive'.

De lourdes chutes !

A l'inverse, * Solocal Group plonge de 25,8%. Si la société a confirmé son objectif d'une stabilisation de son Ebitda récurrent (170 ME) pour 2018, après 9 années consécutives de décroissance, les investisseurs ont davantage retenu la nouvelle forte baisse de l'activité au troisième trimestre. Les ventes totales ont effet reculé de 22,8% sur la période, à 113,7 millions d'euros, avec notamment un repli de 19,8% des ventes digitales.

* Atos chute de 23,1%. Le groupe a abaissé ses anticipations pour l'exercice 2018, en marge de l'annonce de résultats mitigés pour le troisième trimestre. La SSII menée par Thierry Breton table maintenant sur une croissance organique de 1% environ de l'activité 2018, contre une guidance antérieure qui allait de 2 à 3%. La marge opérationnelle devrait ressortir dans le bas d'une fourchette allant de 10,5 à 11%.

* Valeo s'effondre de plus de 20%. Le plongeon historique du titre ce vendredi suite au deuxième avertissement en trois mois de l'équipementier automobile vaut au titre la plus mauvaise performance de la semaine sur le SRD. Dans un secteur déjà fortement chahuté depuis plusieurs mois, sur fond de guerre commerciale et de ralentissement du marché automobile, les investisseurs n'ont pas fait de détails après ce nouveau warning.

* Fnac Darty trébuche de 14%. Ceconomy était tout proche de racheter "l'agitateur culturel" cet été. C'est en tous cas ce que croit savoir 'BFM Business'. Selon le site d'informations économiques, le groupe allemand était prêt à offrir plus de 100 euros par action Fnac pour s'offrir le groupe français au mois d'août. Une proposition qui valorisait le distributeur 2,7 milliards d'euros.

* STMicroelectronics s'écroule de 13,2%. La belle performance trimestrielle du groupe n'a pas suffi au marché, le titre du groupe franco-italien étant fortement pénalisé par des prévisions décevantes. Le fabricant de semi-conducteurs a fait état pour la période de juillet à septembre d'un chiffre d'affaires de 2,52 Mds$, en hausse de 18,1% sur un an, alors que la marge brute est ressortie à 39,8%.

* Seb abandonne 9,2%, victime de son avertissement sur résultats. Le numéro 1 mondial du petit équipement domestique, qui retrouve ses niveaux de début 2017 en bourse, a pourtant enregistré des revenus légèrement supérieurs aux attentes au troisième trimestre. Mais il ne vise plus qu'une hausse de son résultat opérationnel d'activité d'environ 3% cette année contre une croissance de plus de 5% visée précédemment. Le groupe évoque un environnement globalement plus difficile, notamment du fait des évolutions récentes des parités monétaires et de certaines matières premières, ainsi que des difficultés de nombreux distributeurs.

* Ipsos plonge de 9% sous les 23 euros. Le groupe a loupé le coche au troisième trimestre, période qui se solde par un recul des facturations de 1,4% en données publiées et une stabilité en organique, à 428 ME. Cette performance est en-dessous des attentes des analystes et des budgets du spécialiste des études, qui reconnaît implicitement que sa guidance de croissance organique de +2%/+3% sur l'année sera difficile à tenir.

* Publicis perd 7,3%, pénalisé par la publication du concurrent WPP. Le premier groupe publicitaire mondial a lancé un avertissement sur ses résultats après avoir dévoilé un chiffre d'affaires en retrait au troisième trimestre, et inférieur aux attentes du marché. Le groupe britannique a réalisé sur les trois mois clos fin septembre un chiffre d'affaires total de 3,758 milliards de livres, en retrait de 0,8% en donnée publiées et en baisse de 1,5% en organique.

* Faurecia (-4%) n'a pas été épargné par la chute de Valeo. L'équipementier automobile a pour sa part annoncé le futur rachat du Japonais Clarion, spécialisé dans les systèmes de navigation automobiles. Une opération d'environ 1,1 milliard d'euros.

* Total (-4,7%) a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes, à la faveur d'une hausse de la production et des prix de l'énergie. La major pétrolière a enregistré, au troisième trimestre, un résultat net ajusté part de groupe de 4 milliards de dollars, en hausse de 48%, pour un chiffre d'affaires de 54,72 Mds$. Le cash-flow bondit de 37% à 7,5 Mds$. Le consensus tablait sur un bénéfice net ajusté de 3,84 Mds$.

* Renault redonne 3,4% après avoir confirmé ses objectifs 2018 malgré un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au troisième trimestre, sous l'impact des changes et du ralentissement de plusieurs importants marchés émergents du constructeur. Le groupe au losange a réalisé sur les trois derniers mois un chiffre d'affaires de 11,484 MdsE, en baisse de 6%. A taux de change et périmètre constants, la baisse ressort à 1,4%. Renault a cependant abaissé ses prévisions de croissance du marché automobile mondial, notamment en raison du ralentissement observé dans plusieurs pays émergents.

* Capgemini recule de 1,2%. La SSII a encore relevé son objectif de croissance annuelle. Elle vise désormais une progression du chiffre d'affaires, à taux de change constants, supérieure à 7,5% contre une croissance légèrement supérieure à 7% auparavant. La firme a également confirmé ses objectifs d'amélioration de la profitabilité avec une marge opérationnelle comprise entre 12% et 12,2% et l'atteinte d'un free cash-flow organique supérieur à 1 MdE.

* Danone cède 1,9%. Le groupe a confirmé tous ses objectifs fixés pour 2020, hormis celui de 12% de rendement des capitaux investis, reporté à 2022 en raison des évolutions des taux de change et du référentiel comptable. Il a également dit être "en bonne voie" dans la réalisation de son programme d'économies de 1,0 MdE à cet horizon.

* Vinci se replie de 0,3% après la publication des chiffres d'activité du groupe de construction et concessions au 30 septembre, qui se sont révélés de bonne facture et supérieurs aux attentes, avec une solide dynamique dans tous les métiers. En ce qui concerne les perspectives, le groupe aborde la fin de l'année avec sérénité et a confirmé attendre sur l'ensemble de l'année des hausses de son chiffre d'affaires, de son résultat opérationnel et de son résultat net.

* Saint-Gobain (-0,3%) a confirmé ses objectifs de croissance pour 2018 après un troisième trimestre marqué par une hausse de 1,8% de son chiffre d'affaires. Le groupe a aussi annoncé que la nouvelle organisation promise cet été serait dévoilée fin novembre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/11/2018

Emergent BioSolutions et Valneva annonçent des résultats positifs de Phase 1 pour leur candidat vaccin contre le virus Zika   GAITHERSBURG, Md. and Saint-Herblain, France, 19…

Publié le 19/11/2018

Les actionnaires ont validé la nomination de Luc Gerard, de Miguel de Pombo Espeche et de la société Brexia International SA en qualité d'administrateurs...

Publié le 19/11/2018

COMMUNIQUE DE PRESSE NOMINATION DE MARC GRYNBERG EN QUALITE DE MEMBRE DU COMITE STRATEGIQUE ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE     Paris-La-Défense, le 19 novembre 2018 - Le Conseil…

Publié le 19/11/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 19/11/2018

Communiqué de presse             Paris, le 19 novembre 2018 …